LES VREGENS

Il y a Sarkozy et Sarközy

with 7 comments

Un article signé Joëlle Stolz, sur Le Monde.fr d’aujourd’hui :

Hormis les syllabes d’origine hongroise de leur nom et un goût affirmé pour la politique, ils n’ont pas grand-chose en commun : l’un, Nicolas Sarkozy, est chef de l’Etat français, et glabre ; l’autre, Rudolf Sarközi, visage rond et fières moustaches grisonnantes, n’est que conseiller d’arrondissement à Vienne, où il a travaillé jadis comme éboueur.

Il est aussi le porte-parole le plus connu en Autriche de la communauté rom, un groupe protégé, depuis 1993, au même titre que les autres minorités – slovène, hongroise, tchèque, croate ou slovaque – issues de l’ancien empire des Habsbourg.

« Au Burgenland, à la frontière avec la Hongrie, il est possible d’enseigner dans les écoles publiques en langue romani« , rappelle au Monde M. Sarközi, né en 1944 dans un camp de concentration.

Vieux militant du Parti social-démocrate SPÖ, il suit avec inquiétude les mesures prises par les autorités françaises contre les Roms venus de Roumanie et de Bulgarie.

« Bien sûr, on ne peut laisser se développer des campements sans contrôle, il ne s’agit pas non plus de défendre la délinquance ou l’oisiveté. Mais si on offrait à ces gens des terrains où ils puissent vivre dignement, ce serait un pas vers l’intégration. Le point capital, qui exige le plus d’efforts, étant la formation des jeunes », souligne celui que l’extrême droite a surnommé « le roi tzigane ».


UN PATRONYME TYPIQUE

Un million d’euros, reliquat des sommes allouées aux Roms autrichiens par le Fonds national d’indemnisation des victimes du nazisme (9 000 Roms et Sinti, sur 12 000 recensés avant-guerre, ont été exterminés), a été investi dans une fondation d’aide à la formation des jeunes, à condition qu’ils donnent des preuves de leur bonne volonté.

Sédentarisés de longue date, les Roms autrichiens restent trop souvent en marge ; leur nombre est estimé à quelque 30 000, sur 8,3 millions d’habitants, grâce aux immigrants poussés par les guerres interethniques dans l’ex-Yougoslavie.

« Nous avons alors connu des situations de précarité semblables à ce qu’on voit en France aujourd’hui », relève M. Sarközi. En février 1995, un attentat à la bombe avait tué quatre Roms à Oberwart, dans le Burgenland, suscitant l’émoi en Autriche.

Depuis cet épisode, attribué à l’extrémiste solitaire Franz Fuchs, qui s’est suicidé en prison, le calme est revenu. Mais M. Sarközi déplore que sa communauté, comme dans les autres pays d’Europe, soit trop peu présente dans le champ politique, notamment à cause de ses divisions. Les choses étaient sans doute plus simples à l’époque féodale, quand le comte Batthyany accordait sa protection aux Roms du Burgenland et les plaçait sous l’autorité exclusive de leur « voïvode » (chef régional), un certain Martin Sarközi.

Ce « voïvode » peut-il avoir une lointaine parenté avec la famille hongroise de Nicolas Sarkozy – version francisée de Sarközy –, anoblie en 1626 par l’empereur d’Autriche ? « Qui sait ? », se demande Rudolf Sarközi, qui note que ce patronyme est typiquement rom : « Certains, dans un souci d’intégration, l’ont même abandonné de crainte d’être stigmatisés.« 

Après l’élection de M. Sarkozy, en 2007, le président de l’Association culturelle des Roms d’Autriche lui a envoyé le livre où il raconte son combat pour la reconnaissance politique et juridique de sa communauté. Il a reçu un mot courtois du bureau de l’Elysée.

C’est fou, même dans le pays de Jorg Haïder, les roms sont protégés… Nous, on les vire… Mais attention, hein, pas d’amalgame avec les années noires de la collaboration… Le premier avion part demain.

Publicités

Written by Gavroche

18 août 2010 à 18 h 44 min

7 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Nos Roms expulsés (par avion avec 300 €/adulte et 100€/enfants) vont arriver « riches » chez eux… et ils annoncent qu’ils reviendront (car ils empruntent le passeport de cousins, ou d’autres personnes, jamais sorties de Roumanie ou Bulgarie). Ils sont malins, ils savent comment contourner la loi. Mais ils sont minoritaires, visiblement, à accepter de rentrer chez eux. Parce qu’en Roumanie et en Bulgarie, c’est tout sauf génial pour les Rom’s. Mais j’ai l’impression que l’exemple que tu nous cites, Gavroche, n’est qu’une exception qui confirme la règle…
    J’ai fait une petite recherche hier, pour un autre blog, rapido… comment sont perçus les Gitans en Espagne, me demandé-je ! Ben c’est pas jojo non plus pour les Gitans en Espagne. J’ai trouvé un papier de l’Huma http://www.humanite.fr/2000-08-18_International_L-enfer-des-gitans-de-Valdemingomez
    Y’a pas à tortiller, l’Europe est en train de virer sacrément raciste !

    clomani

    18 août 2010 at 19 h 48 min

  2. Le plus moche, c’est de lire les commentaires à la suite de l’article du Point. Finalement, les français ont élu Sarkozy parce qu’il leur ressemble… Je me demande pourquoi essayer de changer le monde, et de le rendre meilleur pour tous, quand il y a tellement de petitesse ches les gens… Qu’ils gardent Sarko, et qu’ils crèvent !

    Utopistes que nous sommes,
    Comme on doit nous trouver fous !
    Vouloir le bonheur des hommes
    Mais de quoi nous mêlons-nous ?
    Mieux vaut chanter à la ronde
    Et boire à plein gobelet ;
    Ne dérangeons pas le monde,
    Laissons chacun comme il est !

    Leur logique m’exaspère.
    Ils répondent : « C’est la loi !
    J’ai fait comme a fait mon père ;
    Mon fils fera comme moi. »
    C’est la routine qui fonde.
    La foi dit son chapelet.
    Ne dérangeons pas le monde,
    Laissons chacun comme il est !

    Le hibou craint la lumière,
    L’éclairer est inhumain ;
    La roue aime son ornière,
    Ne ferrons pas le chemin.
    Plus l’oeuvre est haute et féconde
    Et plus aigre le sifflet.
    Ne dérangeons pas le monde,
    Laissons chacun comme il est !

    Notre parole s’émousse
    Sur la masse de granit.
    Tentons-nous quelque secousse,
    On nous frappe, on nous bannit.
    Prouvez que la terre est ronde
    Et l’on vous prend au collet.
    Ne dérangeons pas le monde,
    Laissons chacun comme il est !

    Après tout, foules inertes,
    J’ai grand tort d’être obstiné.
    Votre idéal, mouches vertes,
    N’est pas celui de mon nez.
    Des étangs, le peuple immonde,
    Dans l’eau stagnante se plaît.
    Ne dérangeons pas le monde,
    Laissons chacun comme il est.

    Donc, mes bons, plus de querelle,
    Souffrez, portez votre croix.
    La femme de Sganarelle
    Veut qu’on la rosse parfois.
    Allez, moutons, qu’on vous tonde !
    Fais-toi traire, vache à lait.
    Ne dérangeons pas le monde,
    Laissons chacun comme il est.

    Eugène Pottier

    PS : je suis (encore) dans ma période grognon…

    Gavroche

    18 août 2010 at 22 h 21 min

  3. Mais justement, Gavroche… tirons-les vers le haut !
    Attrapons-les par les cheveux et empêchons-les de se noyer dans la déliquescence imposée par le pouvoir. La lutte contre la bêtise, le racisme, la xénophobie, la peur de l’autre qui n’est pas comme nous, est un combat au quotidien, souvent désespéré. Mais il ne faut surtout pas lâcher !

    clomani

    19 août 2010 at 8 h 24 min

  4. Je crois que d’une manière générale il vaut mieux éviter de lire les commentaires des sites de presse où il n’y a pas besoin d’être inscrit (regarde par là par exemple http://www.midilibre.com/articles/2010/08/15/A-LA-UNE-Mourir-plutot-que-retourner-en-Roumanie-1346978.php5). Ils ne sont pas représentatifs.
    Suite à cette article de Rue89 http://www.rue89.com/2010/08/18/roms-bruxelles-appelle-la-france-a-respecter-les-regles-162905 les posts sont moins nauséabonds, on y trouve même des liens intéressants http://dai.ly/aOsMTx

    alainbu

    19 août 2010 at 9 h 37 min

  5. En tous cas pour moi, savoir que « Sarközi » est un nom typiquement rom éclaire d’un jour nouveau les arcanes psychologiques du Malade de la République. Ce mec est dangereux.

    superpowwow

    19 août 2010 at 17 h 27 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :