LES VREGENS

L’arbre, un film de Julie Bertuccelli

with 11 comments

Ça se passe en Australie. C’est comme une parabole, un conte initiatique à haute portée philosophico-métaphysique. Voilà pour l’histoire, une histoire de vie et de mort… où c’est la vie qui gagne à la fin. Si l’on ajoute une direction d’acteur magistrale, des acteurs parfaits, du plus petit au plus grand, une photo superbement maîtrisée, des dialogues percutants… que dire de plus sinon d’y aller quasiment les yeux fermés. Je m’engage à rembourser en cas de non-satisfaction tiens !

Simone et son "papa-arbre"

Je prends un risque quand même car les avis sont partagés chez les critiques comme chez les spectateurs : http://www.telerama.fr/cinema/films/l-arbre,412357,critique.php

Publicités

Written by Juléjim

18 août 2010 à 16 h 12 min

Publié dans Cinéma

Tagged with , ,

11 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. J’ai oublié de préciser que le film est l’adaptation d’un best-seller : « L’arbre du père » (traduction, mauvaise, de « Our father who art in the Tree » de Judy Pascoe).Voici un entretien donné par Julie Bertuccelli qui apporte quelques précisions éclairantes sur son projet et sa démarche. Je n’aurais pas été surpris d’y lire qu’étant enfant, elle avait lu « L’arbre sans fin », ce chef d’oeuvre de la littérature jeunesse du génialissime Claude Ponti. Mais non, apparemment elle ne connaît pas. Mebahel, elle connaît ? Obligé !

    http://www.larbre-lefilm.com/

    http://jeunesse.lille3.free.fr/article.php3?id_article=1290

    julesansjim

    18 août 2010 at 17 h 26 min

    • Ah! « L’arbre sans fin »! C’est un de mes préférés avec « Pétronille ». Mon fils est un fan de Ponti, pour mon plus grand plasir. (De Gaston Lagaffe aussi, bon, bref.)
      J’irai voir ce film.

      florence

      18 août 2010 at 18 h 38 min

      • Flo, comment tu traduirais ce « art » dans le titre original du bouquin « Our father who art in the Tree » ? Je n’ai rien trouvé de satisfaisant dans mon Robert&Collins.

        julesansjim

        18 août 2010 at 21 h 31 min

  2. Je crois que je vais aller le voir assez vite, ce film… je n’aime pas trop ce qui ressemble à un « conte initiatique » mais j’aime les arbres, j’ai un rapport très fort à feu mon père.
    Et l’arbre de Pow Wow m’a complètement séduite… et on dirait bien qu’il ressemble fort à celui du film ;o).

    clomani

    18 août 2010 at 18 h 09 min

  3. réponse à julesansjim plus haut:
    c’est un détournement de « our father which art in heaven, hallowed be thy name… » Le pater noster version 1611 (la seule officielle en Anglicanie jusqu’aux années 1960), avec l’ancienne 2°personne du singulier: thou art.

    florence

    18 août 2010 at 21 h 45 min

    • Oups, correction: mi-XVII°, pas 1611 (ça c’est la Bible en anglais). Enfin, ça ne change rien à la 2°personne archaïque:
      Shall I compare thee to a summer’s day?
      Thou art more lovely and more temperate… (Shakespeare sonnet)

      florence

      19 août 2010 at 9 h 50 min

      • Ben dis-donc c’est vachement calé comme tournure ! TU es vachement calée j’veux dire. Merci.

        PS: je remarque que le commentaire auquel tu as répondu ne comportait pas de « Répondre » lui non plus, et je ne sais toujours pas pourquoi… mam’ l’admin ?

        julesansjim

        19 août 2010 at 14 h 59 min

  4. Juléjim, j’y suis allé mais comme j’avais les yeux fermés, je me suis trompé d’établissement et me suis retrouvé dans un bar à hôtesses. 5000 euros de champagne. Je ne suis pas satisfait. Je te demande donc le remboursement. T’as des économies? ;o)

    superpowwow

    19 août 2010 at 17 h 33 min

    • J’étais sûr qu’il y en aurait au moins un (ou une) qui me demanderait des comptes ! J’aurais même pu parier sur toi d’ailleurs.

      Tu auras remarqué que j’ai dit être conscient du risque, ça veut dire que je me suis couvert : maif assistance et compagnie !
      Tu confirmes que tu n’as consommé que du champ’ avec les hôtesses ? parce que je ne suis pas sûr que l’ensemble des risques soient couvert par le contrat… ou alors c’est écrit en tout petit, et comme j’ai justement égaré mes lunettes…

      julesansjim

      20 août 2010 at 9 h 17 min

  5. En furetant sur Mediapart je suis tombé sur une critique de « l’arbre » proposée par Sylvain Bourmeau. En voici un extrait :

    « L’Arbre ne ressemble donc franchement pas à un film français, et s’il faut à tout prix lui trouver une nationalité alors on pourrait parler de film eastwoodien tant ce mélo fait penser à ce qu’aurait fait le réalisateur américain d’un livre comme celui-là. Julie Bertuccelli a su tirer parti de ces paysages immenses et intrigants sans non plus se prendre pour Artus-Bertrand comme tant l’auraient fait. Elle se concentre plutôt sur un noyau familial, construit autour d’un personnage de mère puissante (une première pour Charlotte Gainsbourg), et laissant beaucoup de place à l’inventivité d’enfants qu’on n’avait pas vu aussi intelligemment dirigés depuis Le Ruban blanc, de Michael Haneke. »

    Pour en savoir plus, il faut y aller… et être abonné à MP.

    julesansjim

    21 août 2010 at 21 h 32 min

    • C’est vrai que ça fait tout le temps penser à The Bridges of Madison County, avec cette femme d’abord errante, dont les racines choisies ensuite sont à nouveau ébranlées. Plusieurs scènes paraissent des citations directes (je vais quand-même vous laisser le voir, hein), d’autres sont comme en miroir.
      Mais surtout, cet arbre-vie (ou mort?), il ne suffit pas de se brancher mécaniquement dessus comme dans Avatar pour entendre les voix qu’il charrie, et qui ne sont pas forcément apaisantes.

      florence

      22 août 2010 at 17 h 51 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :