LES VREGENS

Le monde de demain : une forteresse assiégée…

with 3 comments

Puisqu’on parle des murs de la honte

Je ne sais pas si vous vous rappelez le pataquesse de la commémoration de la chute du mur de Berlin… Même l’agité de l’Elysée avait prétendu qu’il y était sur sa page fessebouque … !

Ce n'était pas son premier mensonge, ni sans doute son dernier

Ah, on était contents, c’était la victoire de la démocratie sur la dictature, les allemands enfin réunis, tout comme la fin de l’apartheid en Afrique du Sud avait fait de Nelson Mandela un héros, lui qui avait passé 27 ans de sa vie en prison… Ce qui n’empêchait pas les mêmes « démocraties » de faire de juteuses affaires avec le régime raciste de Pretoria…

http://www.legrandsoir.info/Israel-a-offert-des-armes-nucleaires-a-l-Afrique-du-Sud-de-l-Apartheid-pour-les-utiliser-contre-ses-voisins-noirs.html

Après la chute du mur de Berlin, enfin les citoyens du monde allaient pouvoir se rencontrer, se déplacer comme bon leur semblerait, se connaître, mélanger leurs cultures, bref, établir d’autres relations, transcendant les frontières des pays, ouvertes sur le monde, parce que, enfin, tarrari, tarrara, l’heure n’était plus aux cloisonnements nationalistes et égoïstes, mais à la consécration de la « citoyenneté », d’un monde « sans frontières » et fraternel, grâce à la mondialisation galopante et aux progrès des technologies de l’information et de la communication.

Dans la réalité, ce n’est pas tout à fait aussi glorieux, n’est-ce-pas … Car les gouvernements des pays occidentaux dits « démocratiques » sont, encore et toujours, à contre-courant de ces prétendues ouvertures des frontières, ils mettent en place une politique exactement contraire à ces belles paroles, et construisent partout de grandes murailles tout au long de leurs frontières, pour se protéger de toute « invasion » des peuples du Sud …


Nos « démocraties occidentales » ont la mémoire courte, elles qui sont aujourd’hui encore les vrais « envahisseurs », partout dans le monde … Elles, dont les armées vont en Irak ou en Afghanistan sous touts sortes de prétextes « le devoir d’ingérence », « la cause des femmes » (ah,ah !), « l’instauration de la démocratie », rien que ça, (mais au bout du fusil, quand même !) … En clair, nos belles démocraties encouragent les conflits inter-ethnies, et les conflits entre les pays du sud, semant la mauvaise graine des guerres régionales permanentes pour justifier leurs interventions ultérieures…

Ben oui, faut bien sauvegarder nos « intérêts », au sens propre du terme, car on sait bien finalement, que tout ça, c’est juste une question de fric… Rien de tel que d’avoir une belle petite « colonie » pour avoir la mainmise sur les ressources naturelles de ces pays, et pour en exploiter la main d’œuvre bon marché.

A l’arrivée, ces mêmes colonies qui ne disent pas leur nom, exsangues, n’ont plus d’autre choix que de venir frapper à la portes de leurs fossoyeurs pour réclamer le remboursement légitime de ce qu’on leur a tout simplement volé…

Autre chose, qui serait comique si ce n’était pas l’expression d’une cynique domination du monde, c’est l’attachement affiché de nos « démocraties » au « libre échange » : libre échange, oui, mais attention, seulement pour les armées, les capitaux, les ressources naturelles, certes, mais en revanche, pas pour les humains eux-mêmes, pour eux, la chanson est différente… Les humains, eux, sont devenus des indésirables. Pas de droits de douane pour les marchandises, mais beaucoup de visas et autres « polices des frontières » pour les gens.

Alors, on entend Sarkozy et les autres nous dire que « l’Afrique n’est pas vraiment rentrée dans l’Histoire », que« la France, économiquement, n’a pas besoin de l’Afrique. Les flux entre la France et l’Afrique représentent 2% de notre économie ». On se demande bien pourquoi dans ce cas nos armées sont et restent là bas ?

Alors, face à « l’invasion », nos gouvernements « démocratiques » pondent des lois de plus en plus dures, parlent d’ « immigration choisie » ou … construisent des murs de plus en plus hauts le long de nos frontières. Tout en continuant à tenir des discours creux sur « les droits de l’homme »…

Et le plus bel exemple, évidemment, c’est ce « mur de la honte » construit par l’Etat d’Israël, et qui consacre ni plus ni moins qu’un véritable apartheid… On sépare deux peuples, tout en continuant sans complexe la colonisation des « territoires occupés »… Mais attention, c’est uniquement pour assurer « la sécurité des israéliens », évidemment, contre les hordes de mahométans fanatiques… Pauvres israéliens, pauvres victimes des attaques terroristes, pauvres israéliens « obligés de vivre » dans une insécurité permanente…

Tout un symbole...

Pour Israël, le terrorisme d’Etat, appliqué quotidiennement dans les territoires palestiniens, n’est finalement que de « l’auto-défense », tuer les enfants, les femmes, les jeunes et les vieillards, détruire les habitations et les champs des palestiniens, bombarder les locaux de la présidence palestinienne, encercler et d’isoler des villes entières, assassiner les leaders palestiniens, … c’est de l’auto-défense. La simple existence des palestiniens menace en fait la sécurité d’Israël. Et si les palestiniens osent l’ouvrir, ce sont des « terroristes ». La colonisation devient un « fait accompli », c’est comme ça, et pas autrement, et fermez vos gueules.

Israël, on le sait, fait ce qu’il veut, et personne ne moufte. Le mur pénètre à certains endroits jusqu’à 30 kilomètres à l’intérieur de la Cisjordanie. L’objectif : déposséder les palestiniens de leurs territoires reconnus par la communauté internationale pour qu’à l’arrivée, « une fois le mur achevé, du nord de la Cisjordanie à Jérusalem, l’Etat hébreu aura annexé 7 % de la rive occidentale, dont 39 colonies israéliennes et environ 290 000 Palestiniens, 70 000 d’entre eux n’ayant pas officiellement le droit de résidence en Israël et donc pas le droit de voyager ou de bénéficier des services sociaux israéliens – alors même qu’Israël leur a supprimé tout moyen d’existence en Cisjordanie. Ces 70 000 Palestiniens connaissent une situation d’extrême vulnérabilité et seront sans doute progressivement forcés à émigrer. Si le mur s’étend vers le sud jusqu’à Hébron, on estime qu’Israël aura encore annexé 3 % supplémentaires de la Cisjordanie ».

Matthew Brubacher, Le mur de la honte, Novembre 2002, Page 20.

Comment dans ces conditions continuer d’imaginer un jour la paix entre deux Etats ?

Mais les murs israéliens ne sont pas les seuls …

Ainsi, les murs bâtis autour des villes marocaines de Ceuta et Melilla, encore sous occupation espagnole… Ils sont, très clairement « un rempart » contre l’immigration des peuples de l’Afrique vers l’Union Européenne. Des barrières, encore et toujours, pour séparer les africains et les européens.

Ben oui, l’Espagne doit respecter ses engagements pris lors de la ratification du traité de Schengen en 1995. Sophistiqué, les murs… A Ceuta, c’est une double haie grillagée haute de 2,5 mètres, et même des palpeurs dans le sol, ainsi qu’un dispositif vidéo qui permet de détecter le moindre mouvement.

A Melilla, la « barrière de sécurité » se compose de deux hautes barrières métalliques, surmontées de feuillards et équipées de capteurs, de détecteurs de mouvement, de projecteurs et de caméras infrarouges. Des militaires effectuent des patrouilles 24 heures sur 24. La barrière est encore plus haute que le vieux mur de Berlin.


Et les amerlocains étant toujours à l’avant garde de la saloperie, le comble de cet « emmurage frontalier », évidemment, c’est celui qui est construit entre les Etats-Unis et le Mexique. Un mur de 1000 km, haut de 4,50 m, éclairé par des miradors, équipé de caméras high tech… Pour empêcher les latinos, ces clochards, ces salauds de pauvres, de venir « profiter » du rêve américain…

Finalement, notre monde retourne au Moyen-Age… Imaginez, un château avec des douves, des murailles infranchissables, des sentinelles, des miradors, des barbelés … Un beau monde que celui de demain.


Publicités

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Magnifique, Gavroche ! Voilà une belle suite au lien que j’avais indiqué hier…
    Il faudrait que je vous recopie ce qu’a dit le Comandante Moïses je crois, sur le mur, Israël et la guerre à Gaza, du fin fond de son Mexique.
    Nous sommes tous des colonisés (ou des colons)…
    Ne voulant rien avoir à faire avec les colons… je me trouve colonisée, et du côté des colonisés.
    A ça, il n’y a qu’un seul remède : Ré-sis-tance !

    clomani

    24 août 2010 at 13 h 19 min

  2. Les Palestiniens ne manquant pas d’humour, ils s’amusent à peindre des choses rigolottes sur le mur, de leur côté…
    Dans la boutique des « amis d’Al-Rowwad », nous vendons des T.shirts fabriqués là-bas avec des photos du mur dont un bout sur lequel est écrit : CTRL+ALT+DEL
    Il faut détruire tous ces murs. C’est une phrase à inscrire dans la Constitution de l’AN 1 ! Et ceux que nous avons dans la tête aussi… plus difficile !

    clomani

    24 août 2010 at 17 h 59 min

  3. Merci pour ce texte très complet Gavroche, et aussi effectivement à Clomani pour le billet d’hier.
    Ça me fait penser aussi à toutes ces résidences de riches sécurisées avec digicode et portail automatique qui pullulent dans nos villes et nos villages depuis pas mal d’années maintenant.
    Pour dédramatiser ces histoires de murs je propose ce teaser d’un film qui m’a beaucoup fait rire http://www.youtube.com/watch?v=kzTLidmYM2Y

    alainbu

    24 août 2010 at 18 h 14 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :