LES VREGENS

Petite bite, gros fusil…

with 10 comments

Depuis dimanche dernier, 12 septembre, c’est « l’ouverture officielle » de la chasse en France. Les nuisibles sont de retour, finis les petits matins calmes…

Ben oui, c'est eux ...

Enfin, c’est l’ouverture de la chasse « en général », parce que nous sommes le seul pays en Europe où les 1, 5 millions de nemrods en treillis peuvent s’éclater à massacrer tous les jours de l’année, du 1er janvier au 31 décembre, vu toutes les « exceptions » accordées aux viandards par nos élus, de droite comme de gauche.

Nous sommes le pays d’Europe où ces fondus de la gâchette ont le plus de place pour exercer leur « sport » :  plus de 42 millions d’hectares… C’est aussi chez nous que l’on chasse le plus d’espèces, protégées partout ailleurs en Europe. Cette année, ce sont 40 millions d’animaux sauvages qui vont mourir. Rien que dans le département du Lot, le « plan de chasse » (établi par le préfet et les chasseurs, auto-intitulés « régulateurs », les vrais écolos n’étant pas invités à donner leur avis) prévoit de massacrer 11 000 chevreuils. Honnêtement, je sais pas où ils vont les trouver…

Vachement futé, le gonze ...

Et parmi ces tristes sires, il y a quelques citadins en mal de frissons … J’en ai rencontré un dimanche dernier, un gars bien propre sur lui, inséré dans la société, bonne situation, toussa, pas un bouseux bas de plafond inculte, hein (enfin, normalement). Il avait sorti son beau costume militaire tout neuf, pantalon de treillis camouflage, chemise à carreaux, manches retroussées sur ses petits bras musclés, barbe de trois jours, petites lunettes élégantes, bref, un vrai mec avec des grosses couilles… Pas une pauvre lopette de hippie écolo, quoi …

Une envie de se mêler un peu au populo l’avait saisi, sans doute… Une envie d’être un homme un vrai, pas juste un triste bourgeois de province frustré, pas bandant et pas marrant …

Et ça m’a fait penser au faisan que j’ai trouvé devant ma porte l’an dernier, qui n’attendait qu’une poignée de graines pour venir me manger dans la main… Ou à ceux que ma voisine trouve régulièrement dans sa basse-cour, en train de partager la pitance de ses poules.

Il n'a pas dû vivre longtemps...

Parce que donc, ce bon gars dont je vous causais, a tué un faisan dimanche dernier, mais attention « on n’a pas le droit de tirer si l’animal est à terre »… (ah bon, nous voilà rassurés sur son sens moral, à çui-là)…

Et leurs arguments, à ces tueurs, c’est  :

– Ils font de la « régulation » … Là, je me marre (jaune).  Parce que ces gars là relâchent dans la nature quelque chose comme 20 millions d’animaux d’élevage (perdrix, faisans, lièvres, canards, cochongliers…), et ça, tous les ans, juste pour avoir le plaisir de tirer dans le tas… Quel courage !

Je les vois tous les ans, avec leurs gilets fluo (sont souvent tellement bourrés que c’est effectivement prudent de leur part, un accident est si vite arrivé) assis sur leurs pliants au bord de la route. Vachement sportifs, les mecs, hein…

Ces gars là détruisent systématiquement les prétendus « nuisibles », en clair les prédateurs naturels, comme les renards, les martres, etc, juste considérés comme des « concurrents »… Ces gars là attirent les animaux sauvages en les « agrainant » …Même les pies, les corneilles, les geais sont considérées comme nuisibles… Un de mes chiens a même été pris dans un piège à mâchoires (illégal, of course) il y a deux ans… Ces braves bouseux ne reculent devant rien.

Tout cela pour dire que la régulation, c’est du flan, un excuse à deux balles, parce que dans  les zones sans chasse, la faune s’équilibre naturellement depuis des milliers d’années, les animaux sauvages adaptent leurs populations et se reproduisent principalement en fonction des territoires disponibles et des ressources de nourriture disponibles.

Ce qui n’a pas empêché notre bon ministre de l’environnement, le poivrot de service, de baptiser les sociétés de chasse (nées sous le régime de Vichy, on l’oublie trop) « associations de protection de la nature »…

– Deuxième argument, c’est la « tradition »… Alors là, je me marre encore plus. Mon père était un con, y’a pas de raison que j’en sois pas un.  Ils remplissent leur congélo chaque automne, un de mes voisins ne s’arrête que quand il est plein (le congélo, et parfois le voisin aussi, d’ailleurs). Ce qui ne les empêche pas d’acheter les saloperies industrielles au supermarché du coin, qui accessoirement leur achète aussi leur production à vil prix… Mais ça fait rien, ils continuent quand même à élire la FNSEA, et Sarkozy…

Ils font vachement envie, non ?

D’ici à ce qu’on revienne à l’âge des cavernes, qu’on se mette un os dans le nez, et qu’on tire bobonne par les cheveux pour lui faire sa fête, y’a pas loin…

Alors à l’arrivée, voilà le tableau : 1,5 de chasseurs prennent la nature en otage au moins sept mois sur douze. Les 63,5 millions de français qui restent n’ont qu’à fermer leur gueule, et emmener madame et les gosses au centre commercial désormais ouvert le dimanche. Pas intérêt à se risquer en forêt quand « ils » sont là… A moins de vouloir figurer dans la rubrique des faits divers du lendemain… Les « accidents » de chasse, c’est tous les jours, et malheureusement, ils ne font pas que se dézinguer entre eux…

In memoriam ...

Alors évidemment, la plupart de mes voisins non chasseurs râlent après les pétarades, les cannettes de bière et les cartouches abandonnées par ces joyeux lurons de chasseurs, tout ça dès l’aube et jusqu’à la tombée de la nuit, mais ne font rien que subir. Ils ne vont plus aux champignons, ni simplement se ballader, ils s’encafourgnent à la maison, et pis c’est tout.

Il existe pourtant une solution, il faut certes être un peu courageux et décidé… C’est de mettre son terrain (de 500 mètres carrés à 5000 hectares, c’est possible) en REFUGE, où la chasse sera purement et simplement interdite. Il n’est même pas nécessaire d’adhérer à une association de protection de la nature, mais c’est quand même recommandé, parce qu’elles peuvent vous aider à le mettre en place.

Il suffit d’avertir de votre décision :

– la société de chasse de votre commune

– la mairie

– la gendarmerie…

Un modèle de panneau

Deux adresses :

– Pour interdire la chasse chez vous, avec l’ASPAS

Voici comment faire

– Vous pouvez aussi contacter la Convention Vie et Nature, pour créer une « Réserve écologique volontaire »

Tout cela en vertu du principe que « Nul n’a la faculté de chasser sur la propriété d’autrui sans le consentement du propriétaire » (Article 422-1 du Code de l’Environnement).

Publicités

Written by Gavroche

18 septembre 2010 à 14 h 06 min

10 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

    • Oui, j’avais vu sur son site, elle est très bien, la Veggie, surtout sur le petit dessin « cliquez sur ma gueule pour revenir à l’accueil »…

      C’est tout à fait moi quand je vois un chasseur… :-))

      Gavroche

      18 septembre 2010 at 15 h 44 min

  1. Coup de gueule que je partage.
    Dimanche dernier on a été réveillés par tellement de coups de feu que j’avais l’impression qu’ils avaient autorisé la mitraillette, et pourtant j’habite pas vraiment dans la cambrousse 🙂
    Bon, des anecdotes avec les chasseurs j’en ai des tonnes mais juste deux :
    – quand j’ai fait mes 3 mois d’armée (à Marseille avant de me faire réformer), j’ai connu un gars dont la passion pour la chasse était aussi forte que la mienne pour la musique. Il me parlait de ça avec tant d’étoiles dans les yeux que j’étais fasciné. Jusqu’au moment où il m’a dit qu’il était aussi heureux voire plus les jours où il rentrait bredouille et même sans avoir tiré un seul coup de fusil et où il a compris que ce n’était pas la chasse qui le passionnait mais tout simplement la nature qu’il avait connue par ce biais là.
    – Avec la mère de ma fille on avait des chevaux qui ont été un temps en pension dans le ranch que des copains avaient monté près de l’étang de Maguelonne. Ils avaient déclaré leur terrain en chasse interdite et tous les matins ils retrouvaient les clôtures cisaillées et autres actes de vandalisme et on partait à la recherche des chevaux échappés, ils ont même surpris un gars dans un enclos qui tirait en l’air rien que pour faire paniquer les canassons. Ça s’est arrêté quand les copains ont installé un mobil-home sur les lieux et y ont habité.

    alainbu

    18 septembre 2010 at 15 h 33 min

    • Bon, les chasseurs qui aiment la nature, tout ça, c’est du pipeau… Tu peux très bien aller te balader sans fusil, hein… Je n’y crois pas une seconde.

      Ici, les chasseurs ont fini par percuter (si j’ose dire)qu’ils avaient à faire à une dingue, si, si, j’m’en fous, je fonce dans le tas. Et y z’ont pas intérêt à venir me faire chier, ils le savent.

      En plus, avec mon charme naturel, ahem, j’ai mis tout le reste du village dans ma poche, nanmého… ! ;-))

      Je les hais, ces gros cons !

      Gavroche

      18 septembre 2010 at 15 h 42 min

      • « Tu peux très bien aller te balader sans fusil, hein… »
        ben en gros c’est ce que je voulais dire, le gars il a réalisé en me racontant tout ça que son fusil était inutile finalement, et qu’il ne lui servait que de prétexte.
        Je les hais aussi tu sais, d’autant plus que mon chien et moi on s’est fait tirer dessus par l’un de ses gros cons.

        alainbu

        18 septembre 2010 at 15 h 57 min

  2. C’est vrai qu’ils ont souvent un petit côté bas de la caisse pas très rassurant… Gamine, voulant sauver un lapinou d’une mort violente, j’ai fait tinter la sonnette de mon petit vélo en passant à côté de chasseurs, ben ils ont tout simplement tiré vers moi, bon je pense qu’ils m’ont ratée exprès… quand même.
    Mais bien plus tard, après avoir vu un reportage atroce sur la manière dont est traité le poulet qui finit dans la barquette sous cellophane de mon super discount, je me suis dit que quitte à être réincarnée en volaille un jour, je préfère quand même la poule d’eau qui finit à la chevrotine après une vie trépidante en plein air au poulet aveugle et au bec amputé qui aura vécu compressé contre ses pairs toute sa courte vie.
    Même si je sens confusément que ce commentaire est à côté de la plaque, tant pis:o)

    sylvn70

    18 septembre 2010 at 18 h 30 min

    • J’ai entendu près de chez moi un jeune chevreuil pleurer, agoniser toute une nuit … C’était horrible. Comme des petits jappements de chiot. Et crois moi, c’est un cri qui ne s’oublie pas. Je ne suis pas arrivée à le retrouver. Car ça arrive souvent que l’animal soit seulement blessé, et qu’il mette des heures à mourir.

      Du coup, que le sort de la faune sauvage soit meilleur que celui des volailles industrielles … J’ai des doutes.

      Et de toutes façons, est ce que c’est important ?
      La chasse pour se nourrir, je peux comprendre, pour le plaisir, non.

      Gavroche

      18 septembre 2010 at 18 h 57 min

  3. mérops apiaster, le guêpier d’europe. très bel oiseau, du jaune, du bleu, du bronze, long bec, taille merle, un bizarre roucoulement comme chant. ici le début de la chasse (aux oiseaux migrateurs, car il n’y a plus rien d’autre) commence le 20 août et finit fin février ou fin mars, c’est selon. les guêpiers en ce moment repartent. ceux qui passent par les cyclades vont en afrique du sud. et quand ils passent ici en février, ben ils en reviennent… une petite troupe est arrivée dans ma vallée, début septembre, une 50aine probablement. on est le 19 sept, il en reste une petite 15aine. je PRIE pour que le mauvais temps arrive et qu’ils se barrent. mais il fait beau, c’est encore plein d’insectes dans mon coin… et , attention, les chasseurs ne RAMASSENT pas les cadavres, malgré leurs 2, 3 voire 4 chiens par chasseur… ils TUENT par SPORT. pas pour manger, ou déguster, ou n’importe quoi. ils tuent juste pour tuer. c’est interdit, mais ils ont des fusils à plusieurs coups. l’autre jour, je descendais ma route, il y avait une bande de chasseurs installés DESSUS, dont un gosse de 8-9 ans, le fusil était plus grand que lui, ben il tirait dans les arbres au-dessus de la route.j’ai trouvé des cadavres de loriot, de huppe fasciée, de faucon émerillon, et bien sûr de tourterelles, de corneilles mantelées, et « mes » guêpiers. pour parler des plus gros. sinon alouettes, cochevis huppés, etc. j’enterre ces oiseaux. et tout ceci n’est qu’une toute petite partie… et je parle même pas des chiens de chasse (pe, une pratique courante : tu as ton chien de l’année, tu le dresses (donc ils sont affamés exprès, ils courent tous les jours depuis le début du mois d’août des heures et des heures, sinon ils sont enchaînés avec des chaînes d’un mètre, des fois, pour les veinards, deux mètres, ils dorment dans leur merde et leur pisse), tu vas chasser, le chien court, ramène rarement, et de toute façon tu laisses, et à la fin de la saison, tu abats le chien (mais aussi tu le noies, l’assommes, l’empoisonnes) et tu en prends un autre tout neuf…) (les chiots dans des sacs plastiques vivants, dans les poubelles, et si on en loupe, empoisonnement à l’herbicide, etc.). il y a plein d’ilets inhabités un peu partout autour des îles habitées. alors pour chasser plus fun, une fois par an, on amène par bateaux des cabris, des agneaux, des lapins et des oiseaux genre faisans, perdrix, etc. ils s e démerdent avec ce qu’il y a sur l’île (insectes, herbes, etc.) et une fois par semaine, un bateau amène une 10aine de chasseurs sur l’îlet (c’est partout dans les cyclades, et sûrement dans tous les autres groupes d’îles, dodécannèse, etc.), et ils butent, massacrent tout ce qui bouge. là ils bouffent. c’est sportif ET nutritif.
    il y a deux trois trucs comme ça, il suffit d’y penser juste avec un neurone distrait, et instantanément la haine vous submerge. moi ça me prend dans le bide, j’ai envie de hurler, ça fait mal, et c’est terrible parce que c’est de la haine pour des gens, des humains.
    et comme j’ai plein de chats, je peux pas aller leur dire que je les hais : insupportable aussi, cette passivité, cette impuissance qu’on a face à eux, parce qu’eux sont armés, et qu’on a peur pour ses chats, ou pour soi, cette sorte de chantage non-dit : si tu m’emmerdes je te massacre tes chats…
    alors je joue la con hystérique qui tremble parce qu’elle a peur des coups de feu, très traumatisée dans son jeune âge, un cousin mort à la chasse, s’il vous plaît, venez boire un kafedaki après, mais allez plus loin. je sauve pas les guêpiers, mais peut-être quelques chats.
    et quand je suis loin de chez moi (donc pas de mesure de rétorsion immédiate possible) un truc qui les emmerde très fort, peut-être parce qu’ils sont toujours plus ou moins illégaux (trop près des maisons par exemple – en grèce, tenez-vous bien, c’est 150m d’une maison et 300m des plages…), c’est de les prendre en photo. ils détestent ça.

    vous aimez la chasse en france ? vous ADOREREZ la chasse en grèce…

    bon, ben si je comprends bien, bon courage à tout le monde mais surtout aux campagnard(e)s demain matin, dimanche, aux aubes, à l’heure où blanchit la campagne… jusqu’au soir… et ici 7 jours sur 7… des désavantages du chômage et des retraites avant 70 ans…

    zozefine

    19 septembre 2010 at 0 h 08 min

  4. vous connaissez de l’insolente veggie (décidément, on la connait toutes et tous !) sa carotte qui fait un doigt d’honneur ? je l’ai quelque part sur mon ordi, si vous voulez, je vous envoie le fichier, elle m’a permis de le faire…

    zozefine

    19 septembre 2010 at 0 h 13 min

  5. zozefine

    19 septembre 2010 at 16 h 28 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :