LES VREGENS

Je ne laisserai personne dire …

with 6 comments

… que télérama est un magazine de la gogoche bienpensante tant que j’y lirai des articles du genre de celui que Michel Abescat vient de mettre en ligne sur la désobéissance civile. Voici deux extraits à mes yeux particulièrement convaincants :

–  » Eric est le héros du dernier roman de Thierry Beinstingel, Retour aux mots sauvages. Electricien dans un groupe de télécommunications, il est brutalement affecté à une plate-forme de téléopérateurs, contraint de répondre aux clients qui appellent en récitant, mot à mot, le « script » qui s’affiche sur son ordinateur. Avec mission de parvenir aux résultats chiffrés qui lui sont imposés, car son job consiste moins à satisfaire les demandes de ses interlocuteurs qu’à leur vendre des options et des forfaits toujours plus coûteux. Elevé dans une certaine idée du service public, dépossédé de son métier, Eric va désobéir aux consignes, retrouver ses propres mots pour venir en aide à un client fragilisé. Et même aller le voir chez lui pour le dépanner… »

–  » Dans leur livre,  » Pourquoi désobéir en démocratie ? »  Albert Ogien et Sandra Laugier montrent comment la désobéissance s’inscrit de plus en plus souvent dans un refus de la logique du résultat, qui s’impose désormais à l’école, à l’hôpital ou à l’université. Loin d’être une menace pour la démocratie, elle en serait alors, au contraire, une expression radicale. Une volonté pour l’individu de se revendiquer citoyen face à la dégradation des prérogatives et des services de l’Etat. »

S’il reste des sceptiques, je les invite à lire l’intégralité de l’article sur télérama.fr.


Publicités

Written by Juléjim

30 octobre 2010 à 14 h 44 min

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Finalement, on s’aperçoit que Stéphane Hessel ne dit pas autre chose : il faut préférer la légitimité et l’honneur à la légalité.

    C’est avec de petites initiatives de rien, comme celles d’Eric, et de plein d’autres, chacun dans leur coin, que nous défendons des valeurs essentielles. Et surtout, universelles.

    Car nous ne sommes pas, n’en déplaise aux libéraux, que des consommateurs. Nous sommes aussi des êtres humains solidaires.

    Gavroche

    30 octobre 2010 at 14 h 54 min

  2. Il me semble que j’ai entendu ces deux auteurs sur France Culture, cette semaine ou la semaine dernière. La rébellion, l’insurrection, la révolution se mettent en place petit à petit. Commençons par la désobéissance civile, parce que le monde ne tourne plus rond. Chaque jour nous apporte un tourment supplémentaire. Je suis pas trop optimiste, mais un peu quand même quand je vois naître des petites initiatives contre-pouvoir un peu partout.

    bysonne

    30 octobre 2010 at 18 h 25 min

  3. sans me prononcer, sur le fond, sur Télérama ( trop d’exemple de parti-pris, liés à leur origine et leur groupe de presse… et sans compter l’influence que peuvent avoir leurs – nombreux – annonceurs ), il est vrai qu’un certain nombre de chroniqueurs ( -ses ) ont de belles opinions et aussi une belle plume. C’est le cas d’Abescat qu’il m’est arrivé de rencontrer à ses débuts. Et j’ai pensé à cette époque que ce serait plutôt un écrivain qu’un journaliste… il est un peu les deux maintenant, et ses papiers le reflètent bien.

    randal

    30 octobre 2010 at 18 h 30 min

  4. les photos : me font penser à la manif du 5 mai ici, les gens s’étaient mis des affichettes « à vendre; s’adresser à l’UE et au FMI », qu’on trouve par ailleurs un peu partout et de plus en plus (politai : à vendre)

    à vendre - s'adresser au FMI et à l'UE

    zozefine

    31 octobre 2010 at 12 h 35 min

  5. Tu l’as lu, « Pourquoi désobéir en démocratie »? Tu ne veux pas nous faire une présentation?

    florence

    6 novembre 2010 at 8 h 48 min

  6. @Gavroche :
    Spécial numéro d’Empreintes sur Stéphane Hessel annoncé pour la semaine prochaine sur fr5. Hier soir c’était Bertrand Tavernier. Un vrai régal.

    @Flo :
    C’est à moi qu’tu parles ? ou à Bysonne ? Hein Bysonne, pourquoi pas une 1ère chro sur lévrégens ?

    Sinon, oui je peux le faire… quand le livre sera à la bonne hauteur dans la pile d’attente… qui peine à perdre de la hauteur ces temps-ci.

    julesansjim

    6 novembre 2010 at 10 h 24 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :