LES VREGENS

Tous des ingrats

leave a comment »

Une analyse originale de la défaite démocrate aux dernières élections américaines. En gros, l’idée, c’est qu’Obama, depuis deux ans, a travaillé à sauver le système capitaliste pour éviter l’apocalypse et que, maintenant que celui-ci redémarre, il peut sans danger crier au « trop d’Etat ».

C’est en fait la même arnaque du néo-libéralisme, telle que décrite par N.Klein ou Chomsky: utiliser les ressources d’état pour grossir, et s’en débarraser ensuite. Cette stratégie porte même un nom: kicking away the ladder (jeter l’échelle).

Il y a par exemple le cas de l’industrie automobile qui a été maintenue sous perfusion d’agent public, ou de grandes compagnies d’assurances, qui maintenant font d’énormes dons au Parti Républicain. Et dont les bénéfices retrouvés ne se traduisent pas en nouveaux emplois, d’où la colère de l’électeur moyen.

Au passage, l’article rappelle aussi que le « bail out » (renflouement) des banques, qui a tant creusé le déficit, avait commencé sous Bush. Et qu’Obama n’a pas écouté ceux de son parti qui plaidaient pour une nationalisation des banques. Des ingrates, vraiment.

Désolée, pas le temps pour une vraie traduction cette fois!

L’article complet:

http://opinionator.blogs.nytimes.com/2010/11/02/how-obama-saved-capitalism-and-lost-the-midterms/?src=me&ref=general

Publicités

Written by florence

6 novembre 2010 à 13 h 01 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :