LES VREGENS

Ardi, polyhandicapé expulsé par la France en mai dernier

with 8 comments

Je suis tombé hier sur une vidéo récemment tournée au Kosovo et montrant les conditions de vie de cet adolescent polyhandicapé expulsé par (notre cher pays) la France il y a six mois.

J’ai eu envie de lui rendre hommage par ce billet, histoire de ne pas l’oublier (lui et les autres) et d’éventuellement relancer la pétition pour son retour.

Voici donc quelques liens :

  • «  Le médecin-inspecteur de la santé qui a signé le certificat permettant son expulsion n’a jamais examiné cet enfant. C’est une faute grave. »Sylvie Kieffer, pédiatre.

  • « C’est un acte sans sensibilité humaine, sans humanité : il montre comment notre pays traite les personne handicapées d’une part et les sans papiers d’autres part sans compter que l’état de santé de toute personne quelle qu’elle soit doit ne sont pas prises en compte. On voit l’état d’avancement d’une société à la façon dont elle traite les personnes handicapées et toutes les personnes les plus vulnérables de la société. » Martine Lozano Militante associative

http://martinelozano.unblog.fr/2010/11/12/ardi-vrenezi-ladolescent-polyhandicape-expulse-en-mai-dernier-avec-sa-famille-au-kosovo-est-dans-un-etat-de-sante-dramatique/

  • « Ses parents sont donc prêts à tout pour épargner ce calvaire à Ardi. Fin septembre, ils ont décidé de traverser à nouveau l’Europe pour retourner en Moselle. Mais ils ont été arrêtés en Serbie, et ont dû revenir à Dagobil après une semaine de détention. Ils comptent donc plus que jamais sur la mobilisation en France pour permettre à Ardi de revenir dans l’établissement qu’il n’aurait jamais dû quitter. » Rue89-Franck Seuret

http://www.rue89.com/2010/10/19/ardi-polyhandicape-expulse-de-france-et-prive-de-soins-171879

  • « Les associations demandent donc une enquête parlementaire indépendante pour analyser cette situation inacceptable, d’autant que depuis 1998, la loi protège les malades atteints de pathologies graves contre les expulsions et leur permet d’avoir un titre de séjour. » Communiqué APF

http://presse.blogs.apf.asso.fr/archive/2010/10/14/expulsion-d-ardi-vrenezi-le-comite-de-soutien-local-invite-l.html

http://blogardy.over-blog.com/#

Publicités

Written by alainbu

16 novembre 2010 à 14 h 19 min

8 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. J’avais causé de cette expulsion quand je bossais en radio, ce printemps.

    Est-ce vraiment étonnant de la part d’un pays qui expulse des femmes et des enfants, y compris dans des pays en guerre, comme l’Afghanistan, ou dans un pays misérable et agonisant, comme Haïti?

    Malgré ce qu’avait glavioté Besson à l’époque.

    J’ai vraiment mal à mon pays.

    Les droits de l’homme, qu’ils disaient…

    Gavroche

    16 novembre 2010 at 15 h 32 min

  2. Les droits sont enterrés mieux que les déchets nucléaires. La honte.

    bysonne

    16 novembre 2010 at 15 h 53 min

  3. copié collé du 26 mai :

    « Rappel des faits :

    Le 6 mai dernier, l’Association des Paralysés de France (APF) et le Réseau Éducation sans Frontières (RESF) se révoltaient face à l’expulsion d’un jeune polyhandicapé de 15 ans, Ardy, accueilli à l’Institut d’Éducation Motrice (IEM) « Les Jonquilles[1] » à Freyming-Merlebach (57).

    En effet, le lundi 3 mai à 21h, des policiers et des gendarmes ont fait irruption dans l’IEM. Munis d’une décision préfectorale d’expulsion, ils ont emmené avec eux le jeune, devant le personnel soignant choqué et impuissant. Après avoir passé la nuit au Centre de Rétention Administrative de Metz, il a été expulsé de France avec sa famille, mardi 4 mai à 10h par avion à destination du Kosovo.

    Ce jeune polyhandicapé accueilli dans un IEM depuis mars 2010, est d’origine kosovare. Arrivé clandestinement en France avec ses parents, sa grande sœur et son frère, sa famille a été accueillie en Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale, tandis que la Maison départementale des personnes handicapées a orienté le jeune atteint d’une maladie évolutive vers l’IEM « Les Jonquilles ». Une demande de régularisation pour la famille avait été instruite par des travailleurs sociaux.

    C’est par le biais de l’association RESF que l’APF a appris l’expulsion de la famille par avion le lendemain matin, mardi à 10h. Toute la procédure d’expulsion avait été organisée à l’avance puis exécutée dans la précipitation afin que l’expulsion passe inaperçue et ne soulève pas des vagues de protestation, légitimes au regard de l’état de santé de l’enfant. »

    c’est dans http://www.lepost.fr/article/2010/05/26/2088670_marie-christine-vergiat-une-expulsion-scandaleuse-expulsion-d-ardy-jeune-kosovar-polyhandicape-il-y-a-urgence-sa-sante-se-degrade.html

    puis, du 18 mai, avec réactions des auctoritates, dans http://www.millebabords.org/spip.php?article14147

    « Stéphane MAZZUCOTELLI. (Républicain Lorrain 18.05.2010)

    L’état du jeune handicapé renvoyé au Kosovo se dégrade. Hier soir, une délégation, a tenté de convaincre le préfet de revenir sur sa décision. Bernard Niquet, préfet de Lorraine, recevait hier soir une délégation du collectif constitué pour protester contre l’expulsion d’Ardy Vrenezi, jeune Kosovar polyhandicapé, expulsé de Moselle-Est mardi dernier avec toute sa famille.
    Loin de faire machine arrière, le représentant de l’Etat continue de justifier cette décision administrative de reconduite à la frontière malgré la vague d’indignation qui a suivi la médiatisation de cette affaire.

    C’est donc la déception qui prédominait, hier, vers 21 h, à la sortie de la préfecture. « Le préfet continue de dire qu’il n’y a pas de problème, qu’il a reçu l’assurance qu’Ardy serait bien soigné au Kosovo. Or, les quelques informations dont nous disposons nous disent le contraire », martèle le Dr Isabelle Kieffer, pédiatre d’Ardy en France.

    Nouvelles inquiétantes

    En effet, les dernières nouvelles du Kosovo sont inquiétantes. Ardy va mal. Il a été de nouveau hospitalisé ce week-end. Son état de santé se dégraderait vite. De plus, le collectif qui le défend depuis la France a reçu des documents officiels faisant part des faibles moyens sur place pour soigner sa maladie dégénérative. « Nous avons une lettre du ministère de la Santé kosovar qui dit noir sur blanc, contrairement à ce que soutient la préfecture de Moselle, que les services qui accueillent Ardy sont primaires, inadaptés pour lui. Il est même dit qu’un seul médicament est disponible, sur les trois que doit impérativement prendre le gamin », assure Alain Cocq, du collectif des démocrates handicapés.

    Le document a été montré au préfet hier soir. « Mais pour lui, ce n’est pas valable, ce n’est pas vrai. Dans le même temps, j’ai beaucoup de mal à obtenir des réponses sur des questions purement médicales », poursuit Isabelle Kieffer.
    Fabrice Boucher, conseiller général de Saint-Avold 2, a tout de même vu une ouverture : « Nos documents ont clairement interpellé à la préfecture. Ils ont constaté qu’ils étaient en totale contradiction avec leurs informations. Ils ont dit que des vérifications allaient être faites ».

    Isabelle Kieffer a demandé à pouvoir bénéficier d’un contact direct avec des soignants au Kosovo.Le préfet a promis de faciliter ce contact.
    Mais on est loin de l’objectif que s’étaient fixés les membres du collectif avant l’entrevue : à savoir, convaincre le préfet d’ordonner le retour d’Ardy et sa famille.
    Pour l’instant, l’Administration fait front et assume. »

    zozefine

    16 novembre 2010 at 16 h 40 min

  4. J’avais rencontré le Préfet du Lot et Garonne au printemps, Bernard Schmeltz, au sujet d’une famille arménienne avec deux bébés.

    Cet homme là est père de quatre enfants, ce qui ne l’a pas empêché de nous opposer une fin de non recevoir.

    Les enfants des pauvres, ils s’en foutent. Même la « gauche » le dit : « On ne peut pas accueillir toute la misère du monde. » Augmenter les dividendes des actionnaires et les retraites chapeaux, si… Rembourser des millions à mémé Bettencourt aussi …

    Y’en aurait trop à dire.

    Gavroche

    16 novembre 2010 at 16 h 50 min

    • « Même la « gauche » le dit : « On ne peut pas accueillir toute la misère du monde. »

      Euh… tu es sûre que c’est « la gauche » qui a dit ça ? Il me semblait que c’était un certain… Michel Rocard ?

      Non parce que tu as bien dit « la gauche » hein ?

      😦

      julesansjim

      16 novembre 2010 at 20 h 57 min

      • Oui, j’ai dit la gauche… C’était Rocard, censé être à gauche, qui a prononcé cette phrase.

        Cela dit, depuis 1974, et l’arrêt « officiel » de l’immigration de main-d’œuvre, tous les gouvernements ont considéré l’immigration comme un « problème ». Et les socialistes (je me refuse à les qualifier de gauche) sont très mous sur cette question. Il ne faut pas fâcher les électeurs moyens… J’en connais certains (qui manifestent sous les banderoles de la cégète, qui te sortent sans rougir « ils » ont droit à tout, et nous à rien… Futurs électeurs du FN.

        En 2012, si le choix est « Sarko-PS », je n’irai pas voter, c’est clair.

        Gavroche

        16 novembre 2010 at 21 h 38 min

  5. je ne suis pas (loin s’en faut) un « fan » de rocard.Mais bon, y a assez de casseroles accrochées à ses basques qui suffisent, sans lui en inventer, et ça c’est pas très juste. Alors, la vraie citation, puis une mise au point de l’intéressé :

    La part de la France par Michel Rocard
    LE MONDE du samedi 24 août 1996

    LA FRANCE ne peut accueillir toute la misère du monde, mais elle doit savoir en prendre fidèlement sa part.

    Prononcée par moi en 1990, la première partie de cette phrase a eu un destin imprévisible. Elle soulignait les limites inévitables que les circonstances économiques et sociales imposent à toute démarche d’immigration, et cela d’autant plus qu’on veut la conduire dignement. Ce rappel des contraintes pesant sur les responsables politiques a été perversement interprété comme un ralliement à une doctrine d’immigration zéro qui n’a jamais été la mienne et qui serait aussi irréaliste pour la France que dangereuse pour son économie.
    Au point qu’aujourd’hui cette phrase, prononcée à l’époque devant les militants et amis de la Cimade, auditoire non suspect de xénophobie, est séparée de son contexte et sert de caution tous azimuts pour légitimer l’application, sans aucune considération des droits de la personne humaine, des impitoyables lois Pasqua de 1993, qui doivent être abbrogées tout comme mon gouvernement avait fait abbroger la loi Pasqua de 1986.

    les salauds inhumains d’aujourd’hui, et tout ce qui les cautionne sont ceux qu’on doit combattre encore et toujours. Les relais du pouvoir tsar-kosiste, véritables « commissaires du peuple » à la mode Béria aujourd’hui, ce sont les préfets. Ils verrouillent tout, on leur fait des lois sur mesure, au jour le jour, en catimini, et l’application d’icelles est de plus en plus implacable.
    insideusement, la république recule, une oligarchie s’en occupe.

    randal

    16 novembre 2010 at 23 h 55 min

    • En 1990 Rocard pouvait sans doute encore être considéré comme appartenant à une « certaine gauche ». C’est donc un homme de gauche qui a prononcé cette phrase qui, effectivement tronquée, s’est retournée contre lui comme un boomerang. Rocard est un homme très intelligent et très conscient des pièges que le système médiatique tend en permanence aux personnes publiques (pas seulement les politiques). Ce qui m’étonne aujourd’hui c’est qu’il n’ait pas eu à l’époque l’intuition du danger, car s’il avait seulement inverser les termes de sa phrase, il ne lui serait probablement rien arrivé de fâcheux :
      « La France doit savoir en prendre fidèlement sa part mais elle ne peut pas accueillir toute la misère du monde. »

      NB : merci à Randal pour la mise au point historique, ça ne fait jamais de mal de relire d’anciens discours, textes ou déclarations politiques dans leur intégralité.

      julesansjim

      17 novembre 2010 at 11 h 58 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :