LES VREGENS

le p’tit oiseau s’est envolé…

with 6 comments

Mimi Perrin vient de nous quitter, et c’est pour moi toute une époque dont la page est tournée…

Les Double Six, 1962:
Jean-Claude Briodin, Eddy Louiss, Ward Swingle, Claude Germain, Mimi Perrin, Claudine Meunier

Elle a créé ce groupe vocal, les Double-Six, ayant formidablement rivalisé avec les meilleurs jazzmen et vocalistes américains. Et cela, en français, avec humour et virtuosité.
Pas le temps d’en dire plus, écoutez plutôt :

 

Publicités

Written by randal

17 novembre 2010 à 9 h 52 min

Publié dans Non classé

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. on l’a entendue sur FQ. merci pour le lien !

    zozefine

    17 novembre 2010 at 9 h 54 min

  2. en elles-mêmes les photos sont pas absolument terribles, mais le tout, ben merde alors, ça m’a foutu une nostalgie ravageuse de paris. le luco, le quartier latin, vers le vert-galant, tout ça, les couleurs des façades, les toits… c’est vraiment une très très belle ville, et du coup j’ai francis lemarque qui du coup me fait accompagnement… ARGH

    Les ennuis
    Y en n’a pas qu’à Paris
    Y en a dans le monde entier
    Oui mais dans le monde entier
    Y a pas partout Paris
    V’là l’ennui

    zozefine

    17 novembre 2010 at 10 h 07 min

  3. Merci de m’avoir fait découvrir les Double-Six et Mimi Perrin même si c’est pour une triste occasion.

    alainbu

    17 novembre 2010 at 10 h 57 min

  4. Un romantique qui s’ignore, le randal… Il a la nostalgie de sa ville, mon parigot…;-)

    Et moi qui suis marseillaise pur jus, dans les tripes, ben j’adore ça… Curieux, non ?

    Et Francis Lemarque aussi.

    Gavroche

    17 novembre 2010 at 11 h 02 min

  5. Aaaaaah ! j’avais pas vu, je savais pas. :-(((

    il y a déjà un bout de temps j’avais entendu une émission sur les double-six et les avait découvert à l’époque. C’était passionnant, Mimi Perrin expliquait comment elle avait écrit les textes, en faisant attention à ce que les mots correspondent aux voix instrumentales auxquelles ils correspondaient.
    Comme utiliser des [p] et des [t] pour les trompettes, des [f] et [v] pour les saxos…
    si je pouvais retrouver tout ça

    kakophone

    17 novembre 2010 at 11 h 23 min

  6. Je me souviens des « Double Six »… mais c’était le temps où j’étais peu intéressée par le jazz…
    Deuxième découverte, Eddy Louiss… que j’avais pris pour l’organiste préféré de Nougaro pendant un moment… mais qui a travaillé dans ce groupe.
    Comme quoi, j’ai raté plein de choses…
    Randal, si ce Paris te manque, celui de l’ancien temps me manque aussi… l’existe plus d’ailleurs ;o(.

    clomani

    17 novembre 2010 at 20 h 32 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :