LES VREGENS

le corps de mon amie

with 14 comments

allez, un petit texte pour pas perdre la main,  et pour combattre la sinistrose des news.

Le corps de mon amie

Le corps de mon amie est comme une montagne blanche et ronde. Sa peau chaude protège un derme épais. Je masse son dos comme on pétrit le pain. Son dos est une vallée brûlante et sa chair de la pâte à pain. Le corps de mon amie est plein de viande savoureuse et odorante, cela sent la sueur douce et la sueur âcre. Lorsque j’ouvre les mains pour y mettre son corps, je les referme toujours sur des bosses fermes et des creux moites. Le corps de mon amie non pas marche mais se déplace précisément dans l’espace. Parfois même il occupe l’espace, il occupe son espace et le prend. Le corps de mon amie est terrien, il fait penser à un paysage violent et orageux, granitique, et parfois aux nuages ourlés de rose par le soleil couchant : alors le corps de mon amie est aérien. A certains endroits, il est rugueux, on y passe la main comme sur le béton des murs. Le corps de mon amie protège son âme douloureuse et inquiète. Il est grand, il est fort pour que son âme fragile s’y love et s’y meuve. C’est une maison de bois patiné par le vent et le froid. C’est une église fraîche à midi. Le corps de mon amie est une arche au-dessus du vide : il me mène à la paix.

Publicités

Written by zozefine

19 novembre 2010 à 12 h 35 min

Publié dans humeur

14 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Ahem, zoz… Tu as raison. Marre de la sinistrose.

    Tamara de Lempicka

    Andromeda

    Gavroche

    19 novembre 2010 at 13 h 13 min

    • ahem ahem ???en fait ne signifie pas ce qu'on croit !
      en fait ne signifie pas ce qu’on croit, hihihi

      zozefine

      20 novembre 2010 at 8 h 59 min

  2. Très joli, ça fait du bien en effet.
    Et si ça se trouve je la connais ton amie 😉

    alainbu

    19 novembre 2010 at 15 h 24 min

    • Alain, quel prétentieux tu fais… Pffff….
      Que d’la gueule… C’est les gens du sud, hein ? 😉

      Gavroche

      19 novembre 2010 at 21 h 42 min

    • oui, oui, sûrement, c’est quelqu’un pour nous toutes et tous à un moment donné. l’étrange chose en l’écrivant, c’est l’évidence du couple adoration-dévoration. pas que ça, mais ça aussi.

      zozefine

      20 novembre 2010 at 8 h 52 min

  3. Zoz, vraiment tu exagères …
    Egon Schiele - deux femmes - 1915

    Gavroche

    20 novembre 2010 at 12 h 52 min

    • QUI exagère, hmmmmmmmmmm ? pour le clouet, en fait c’est les soeurs d’astrée, gabrielle est enceinte et c’est une manière symbolique de le montrer. donc rien que du prude et symbolique, en « réalité »
      mais TOI et RANDAL, ouvre tes jambes prends mes flancs… et schiele ! je suis sûre que schiele, c’est la réincarnation d’el greco.

      zozefine

      20 novembre 2010 at 15 h 55 min

  4. joli blason amoureux…
    comme cette chanson de 1933 par Suzy Solidor, « Ouvre »

    Ouvre les yeux, réveille-toi,
    Ouvre l’oreille, ouvre ta porte,
    C’est l’amour qui sonne et c’est moi
    Qui te l’apporte.
    Ouvre la fenêtre à tes seins,
    Ouvre ton corsage de soie,
    Ouvre ta robe sur tes reins,
    Ouvre qu’on voie.
    Ouvre à mon coeur ton coeur trop plein
    J’irai le boire sur ta bouche !
    Ouvre ta chemise de lin,
    Ouvre qu’on touche.
    Ouvre les plis de tes rideaux,
    Ouvre ton lit que je t’y traîne,
    Il va s’échauffer sous ton dos,
    Ouvre l’arène.
    Ouvre tes bras pour m’enlacer,
    Ouvre tes seins que je m’y pose,
    Ouvre aux fureurs de mon baiser
    Ta lèvre rose !
    Ouvre tes jambes, prends mes flancs
    Dans ces rondeurs blanches et lisses,
    Ouvre tes deux genoux tremblants,
    Ouvre tes cuisses
    Ouvre tout ce qu’on peut ouvrir,
    Dans les chauds trésors de ton ventre,
    J’inonderai sans me tarir
    L’abîme où j’entre.

    un site plein d’intérêt ici :
    http://www.chanson.udenap.org/fiches_bio/solidor_suzy/solidor_suzy.htm

    randal

    20 novembre 2010 at 13 h 23 min

  5. ça devient grave, ce blogue… Hummm…;-)

    Alain, tu boudes, passque je m’as moqué ?

    Gavroche

    20 novembre 2010 at 16 h 07 min

    • je parie qu’il boude pas, il rumine sa réponse

      peut-être même qu’il nous concocte un texte, pour prouver que les mecs ont autant de culot que les dames…

      zozefine

      20 novembre 2010 at 16 h 33 min

  6. Ménon, c’est pas grave, c’est de la poésie. :-))

    bysonne

    20 novembre 2010 at 16 h 32 min

    • à part que c’est très très prétentieux de dire que c’est autre chose que des machins écrits que j’ose vous montrer, en fait, je pense toujours lecture à haute voix quand j’écris des textes (donc pas des commentaires et réflexions sur forum, par exemple). je suis une obsédée de la lecture à haute voix, c’était même mon sujet pas main stream de thèse, et je suis une cliente très pointilleuse et difficile. je m’adresse en fait à un(e) lecteur(-trice) idéal(e) qui saurait les dire/proférer/mettre en bouche de manière à ce qu’ils soient pas tout à fait ridicules. c’est con, c’est mon jardin secret où je vous invite et vous êtes même pas obligés d’aimer, et vous pouvez même critiquer avec férocité…

      zozefine

      20 novembre 2010 at 16 h 40 min

      • sur ce blog, et en ce qui me concerne, si critique il y a, elle est plutôt… gourmande. Je réserve la … férocité aux cons, et y en a pas ici !

        randal

        20 novembre 2010 at 17 h 06 min

  7. florence

    21 novembre 2010 at 19 h 23 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :