LES VREGENS

Tagada, tagada, voilà les Dalton…

with 4 comments

Une expression est très à la mode en ce moment dans la vie politique de notre pays … On parle de « conflits d’intérêts »… Des copains du Fouquet’s, en passant par ceux du Club le Siècle, et ceux du « Cercle de l’Industrie », dont Dominique Strauss-Kahn est un membre éminent, sans oublier l’affaire Woeth-Bettencourt… Les accointances de Nicolas Sarkozy avec le milieu de la finance et des médias ne sont plus vraiment un secret, d’ailleurs, il ne s’en cache même plus…

Alors que la « réforme » des retraites a été votée, malgré l’opposition de 70 % des français, alors que le déficit prévisionnel de la Sécurité Sociale vient d’être annoncé, et qu’une diminution des remboursements est d’ores et déjà au programme, la question est : à qui profite le crime ?


Dalton numéro 1, Guillaume …


Le Pôle Emploi, né de la fusion de l’ANPE et de l’ASSEDIC, sur une idée de Nicolas Sarkozy (un hasard, sans doute…) compte aujourd’hui 50.000 employés. Pour le moment. Puisque 1800 d’entre eux vont être passés par profits et pertes l’an prochain … Quant à la Sécurité Sociale (CAF, Assurance Maladie, Assurance Vieillesse et les URSSAF), elle compte 120.000 employés.

Eh bien, le 1er janvier 2009, les employés de Pôle Emploi et de la Sécu, soit 170.000 personnes, ont été contraints de résilier leurs contrats avec leurs mutuelles respectives, pour adhérer à une « mutuelle employeur obligatoire ».

Et d’après vous, qui est l’heureux bénéficiaire qui a remporté les deux marchés…? Gagné, c’est le groupe Malakoff-Médéric. Qui a obtenu d’un seul coup, d’un seul, 170.000 adhérents supplémentaires, sans compter les ayant-droits. Ajoutez à cela les 800.000 salariés des CHR (café-hôtellerie-restauration) qui rentreront dans le dispositif en janvier 2011… Car là aussi, encore gagné, c’est Malakoff-Médéric qui a emporté le marché.

Et Malakoff-Médéric, c’est quoi ? C’est le résultat de la fusion de deux groupes, d’où son nom, et devinez quand a eu lieu cette fusion ? Décidément, encore gagné, les tractations ont commencé le 1er octobre 2007, pour se concrétiser le 30 juin 2008. C’est Guillaume Sarkozy qui en est le Président… On ne perd pas de temps dans la famille…

Entre la baisse des pensions, les déremboursements des soins, et bientôt « l’assurance obligatoire pour les plus de cinquante ans », la famille n’a pas de souci à se faire pour la suite, les résultats de 2009 sont d’ailleurs encourageants : 9 milliards de cotisations de retraites complémentaires, 3,5 milliards pour les mutuelles …

Pour plus d’infos, voir mon précédent article : ici.

Dalton numéro deux, François

Pédiatre de formation, François a abandonné la pratique de la médecine pour se consacrer à l’industrie pharmaceutique depuis 2001. Nettement plus rentable. François Sarkozy est ainsi le vice-président du conseil de surveillance de l’entreprise BioAlliance Pharma, « spécialisée dans le domaine de la résistance aux médicaments, qui développe et commercialise des thérapies innovantes qui ciblent le cancer, le VIH, les maladies infectieuses et les soins de support. » Il est également le président d’AEC Partners dont une des missions est « le conseil aux fonds d’investissement. » Et il a lancé une chaîne de télévision spécialisée dans la santé sur internet… financée par le laboratoire Sanofi.

Ajoutons à cela ses relations avec le groupe Paris Biotech Santé, l’un des protagonistes de l’affaire de l’Arche de Zoé…

Car l’association « L’Arche de Zoé » était très liée aux laboratoires et fondations de recherches médicales fondamentales. Dans la déclaration du statut de l’Arche de Zoé, sur le site du Journal Officiel, on peut lire ceci :

No d’annonce : 1604
Paru le : 02/07/2005

Association : L’ARCHE DE ZOE.
No de parution : 20050027
Département (Région) : Paris (Île-de-France)

Lieu parution : Déclaration à la préfecture de police.
Type d’annonce : ASSOCIATION/CREATION


Déclaration à la préfecture de police.
L’ARCHE DE ZOE. Objet : intervenir en faveur des enfants victimes du tsunami du 26 décembre 2004, à Banda Aceh (Sumatra, Indonésie) pour leur permettre de retrouver des conditions de vie décentes par des programmes sanitaires, sociaux et éducatifs ; développer, mettre en œuvre et coordonner des programmes de réhabilitation de l’environnement familial et social de ces enfants ; développer tout programme en adéquation avec les besoins des enfants et de leur environnement de manière à favoriser le retour à l’autonomie, de façon plus générale ; mettre en œuvre toute action permettant de venir en aide aux enfants en difficulté, en détresse ou victimes de catastrophes naturelles. Siège social : 23, rue Hallé, 75014 Paris. Courriel : lefebvre.s@parisbiotech.org. Date de la déclaration : 7 juin 2005.

Donc, Stéphanie Lefebvre, qui tient accessoirement la comptabilité de l’association « L’arche de Zoé », est directrice adjointe de Parisbiotech. Elle est aussi la fille du docteur Jean-François Dhainaut, président de l’université Paris-V Descartes, chef du pôle « Paris Biotech Santé », et … membre du conseil scientifique de la commission Recherche de l’UMP… C’est lui, qui, en 2000, a été l’initiateur du Bio-Incubateur Paris Biotech Santé. C’est dans l’appartement où il vit que se trouvait le siège de « L’arche de Zoé »… Le 26 octobre 2007, la justice française y a d’ailleurs effectué une perquisition.

En juillet 2007, Jean-François Dhainaut est nommé Président de « l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur » (AERES) par Nicolas Sarkozy. Questionné par des chercheurs sur la composition des comités d’experts de l’AERES, qui ne sont pas élus, mais nommés, il avait répondu, le 8 janvier 2009, que « de toute façon, cela ne faisait pas de différence que les experts soient nommés ou élus ». Justifiant d’autre part la faible importance numérique des femmes au sein des organismes d’experts de l’AERES, Jean-François Dhainaut déclarait, lors de la même réunion, que « les femmes en plus de leur métier doivent s’occuper de la maison, des enfants. Elles n’ont donc pas de temps à consacrer à l’Aeres ».

Et dans le comité d’évaluation de la société Paris Biotech Santé, on trouve aussi, devinez qui, François Sarkozy, qui siège en tant que consultant…

Paris Biotech Santé est également liée par ses fondateurs à l’Université René Descartes, à l’Hôpital Cochin et à l’INSERM, ainsi qu’à l’Institut Curie et l’Institut Pasteur. Ses partenaires financiers ne sont autres que la Ville de Paris, le Conseil régional, le Ministère de la Recherche, le Fond social européen, les grands laboratoires pharmaceutiques comme, entre autres, Pfizer, Roche, UCB, Farma, Sanofi Aventis.

Quand est survenue l’affaire de l’Arche de Zoé, beaucoup de questions ont été posées, et notamment par les principaux intéressés, les tchadiens, qui se sont souvenus de certaines affaires largement passées sous silence dans les médias, et notamment celle des essais pharmaceutiques illégaux que le laboratoire Pfizer avait effectués au Nigeria (voir l’article Trovafloxacine de wikipédia)…

Ou de l’affaire « Éliane Kabile », une jeune femme origine antillaise, décédée à l’hôpital, vraisemblablement victime d’un réseau de trafic d’organes et d’enfants.

L’affaire Éliane Kabile remonte à 2001, c’était l’avocat Gilbert Collard qui était en charge du dossier (voir l’article du site les Ogres, ou celui de  labanlieuesexprime. ) France Culture avait également consacré un reportage à ce dossier le 8 mai 2007. Sur Dailymotion, Me Gilbert Collard s’exclamait dans l‘émission de TF1 « Sans aucun doute » : « Il y a eu substitution de cadavre, c’est inacceptable! »…

Or, dans l’affaire de l’Arche de Zoé, 103 enfants en parfaite santé se sont transformés en « orphelins » qu’il fallait « sauver d’une mort certaine ». Et curieusement, c’étaient des véhicules appartenant à l’armée française qui avaient convoyé tout ce petit monde… Des députés tchadiens de l’opposition avaient même accusé Nicolas Sarkozy à l’époque, de paniquer en raison de l’implication de son frère « dans des trafics d’enfants, pour des laboratoires d’expérimentation médicale ».

Le 8 novembre 2007, le Nouvel Obs avait publié le le procès-verbal d’audition d’Eric Breteau, principal accusé dans cette affaire…

Bref, François Sarkozy fait partie aujourd’hui des puissants lobbyistes de l’industrie pharmaceutique… On ne s’étonnera plus que Roselyne Bachelot ait commandé autant de doses de vaccin anti-grippe porcine, c’est sans doute un autre malheureux hasard…

Sans parler du « grand plan Alzheimer » lancé par le gouvernement, autre petit cadeau de quelques centaines de millions d’euros, une aubaine pour le secteur dont il défend les intérêts…

Dalton numéro 3, Olivier

Celui-là, on n’en entend pas parler dans la presse… ou si peu… Olivier n’est que le demi-frère de Nicolas Sarkozy, il copilote depuis avril 2008 l’activité mondiale de services financiers de « Carlyle_group« … Un très très gros morceau…

Le Groupe Carlyle est une société d’investissement américaine fondée en 1987. Basé à Washington, il est présent dans de nombreux domaines d’activités, comme l’aéronautique, la défense, l’industrie automobile et des transports, l’énergie, les télécommunications et les médias. Ses investissements sont essentiellement situés en Amérique du Nord, en Europe et en Asie du Sud-Est. Le groupe possède 89,3 milliards de dollars de capitaux propres et il emploie plus de 515 professionnels de l’investissement dans 21 pays. Les différentes entreprises de son portefeuille emploient, quant à elles, plus de 286 000 personnes dans le monde et Carlyle a environ 1 100 investisseurs répartis dans 31 pays à travers le monde.

Pour rappel, le groupe Carlyle a ou a eu parmi ses membres actifs l’ancien Premier ministre britannique John Major, James Baker, ancien secrétaire d’État américain, George Bush père, ancien directeur de la CIA et ancien président des États-Unis, Frank Carlucci, ancien directeur de la CIA et secrétaire à la Défense américain, Karl Otto Pöhl, ex-président de la Bundesbank, des membres de la famille Ben-Laden et plusieurs chefs d’État et de gouvernement.

Le groupe Carlyle n’est pas coté en Bourse, et n’est donc pas tenu de communiquer à la Securities and Exchange Commission (la commission américaine chargée de veiller à la régularité des opérations boursières) le nom des associés, des actionnaires, pas plus que le nombre de leurs parts respectives. Ce qui est bien pratique, vous en conviendrez…

Et le Carlyle Group, qui gère (entre autres) la fortune des familles Bush et Ben Laden, a décidé de créer un service financier particulier, destiné à placer les excédents de pétro-dollars de fonds souverains, principalement ceux du Koweït et de Singapour. Pour diriger ce service, le directeur honoraire de Carlyle, Franck Carlucci, a conseillé le recrutement du cinquième « noueur de deals » le plus important de Wall Street : Olivier Sarkozy.

Ce bon petit soldat aurait réalisé en 2007, selon le classement Dealogic, des opérations pour un montant total de 514 milliards de dollars. Il s’est illustré dans plusieurs rachats d’envergure, notamment celui de l’émetteur de cartes de crédit MBNA par Bank of America en 2006 (35 milliards de dollars), ou celui de Sallie Mae par un consortium de banques et de sociétés de capital-investissement (25 milliards). Il a aussi conseillé ABN Amro et Barclays dans leur fusion. Olivier Sarkozy avait aussi organisé la rencontre entre le président Bush et son demi-frère, lorsque celui-ci n’était encore que ministre de l’Intérieur.
Premier gestionnaire mondial de portefeuilles, le Carlyle Group rassemble le gratin de la politique mondiale. Piloté par l’ancien secrétaire à la Défense Frank Carlucci, il comprend aussi bien George Bush père que les Ben Laden, George Soros, Mikhail Khodorkovsky ou John Major. Il s’est spécialisé dans la prise de contrôle de sociétés d’armement et de médias. Profitant de la présidence d’un de ses anciens cadres, Bush fils, il influe selon ses intérêts sur la politique étrangère des États-Unis. Usant et abusant de ses relations, le groupe réalise 30% de retour sur investissement au risque de se voir régulièrement mis en cause dans des affaires d’initiés et de corruption.

Patron du Carlyle Group, Frank Carlucci siège au conseil d’administration de nombreuses sociétés et influe notablement sur la politique étrangère et de défense des États-Unis. De Kinshasa à la Tanzanie, en passant par le Brésil et le Portugal, il fut impliqué dans plusieurs coups d’État. Il est, aujourd’hui encore, l’alter ego de Donald Rumsfeld avec qui il partagea sa chambre d’étudiant et conduisit toute sa carrière à la CIA, au Conseil National de Sécurité, au Pentagone et dans les affaires…

Les quatre Dalton… Le « cerveau » qui copilote l’activité mondiale des services financiers d’une multinationale tentaculaire, un autre en charge de l’exécutif de la France, un troisième à la tête d’un des plus gros groupe d’assurance santé, et le petit dernier qui sert les intérêts des laboratoires.

Si ça ne s’appelle pas un conflit d’intérêt, je me demande ce que c’est…


Bref, au-delà des copains milliardaires de notre Toupty 1er, on s’aperçoit que le plus important, c’est encore la « famiglia », et que notre pays commence à ressembler furieusement aux Etats-Unis …

Du grain à moudre :

Sur Olivier

Sur François

Publicités

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Complète, ton enquête, Gavroche ! Chapeau !
    On savait qu’ils n’étaient pas nets.
    On sait maintenant qu’ils sont hyper dangereux (pour nous) !

    clomani

    21 novembre 2010 at 8 h 28 min

  2. BEEEEEERRRRRRRRRRRRRRRRRK
    c’est juste insupportable
    moi, je crois que c’est par là qu’on vieillit, et qu’on voit qu’on vieillit, à la réaction. c’est pas compliqué, c’est l’envie de gerber instantanée. de se foutre la tête sous la couette et d’attendre que ça passe ! merci gavroche, tu grattes soigneusement l’os hein ?

    zozefine

    21 novembre 2010 at 9 h 38 min

  3. […] Non seulement, en tant qu’ancien chef d’État, il a droit au pactole, mais comme je vous le racontais il y a quelque temps déjà, il a aussi pris soin de mettre sa petite famille à l’abri. […]

  4. […] C’est simple, ça m’a rappelé mon billet sur les frères Dalton-Sarkozy. […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :