LES VREGENS

Le vignoble bourguignon, ses climats et ses lieux-dits

with 10 comments

J’ai assisté samedi 11 décembre 2010 à la conférence de Sylvain Pitiot (régisseur du Clos de Tart) « Le vignoble bourguignon, ses climats et ses lieux-dits » organisée par l’Association des Climats du vignoble de Bourgogne (présidée par Aubert de Villaine) au Château du clos de Vougeot.
Les « climats » du vignoble de Bourgogne est le titre retenu pour présenter la candidature de ladite Association des Climats du vignoble de Bourgogne au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le terme de « climat », traduction bourguignonne  du mot terroir, acquiert ici un sens différent que celui habituellement lié aux conditions météorologiques. Particulier à la Bourgogne, le terme « climat » désigne une parcelle de terre dédiée à la vigne et précisément délimitée, connue sous le même nom depuis plusieurs siècles, et dont l’emplacement précis, le sol, le sous-sol,  l’exposition, le microclimat, l’histoire forment au sein du vignoble les caractères constitutifs de la personnalité unique d’un terroir et d’un cru. Ces climats ont donné naissance à une exceptionnelle mosaïque de crus hiérarchisés et mondialement réputés.
La conférence était suivie d’une dégustation, animée par J.P Renard (formateur en dégustation au BIVB), de 3 premiers crus de Beaune en 2007 : Clos de la Féguine, Champs-Pimont, Grèves (a priori du Domaine Jacques Prieur)
Bibliographie (pour vos cadeaux de Noël) :
Nouvel atlas des grands vignobles de Bourgogne : 2 volumes, mai 1999, de Pierre Poupon et Sylvain Pitiot
Les vins de bourgogne : 14e édition, 1 mai 2010, de Sylvain Pitiot et Jean-Charles Servant
Le réveil des terroirs, Éditions de Bourgogne, octobre 2010, de Jacky Rigaux
La Mémoire des coteaux, la formidable histoire des vins de Bourgogne, Éditions de Bourgogne, octobre 2010, de Claude Chapuis
Les lieux-dits dans le Vignoble Bourguignon, Éditeur J. LAFFITTE, de Marie-Hélène Landrieu-Lussigny
Le dictionnaire universel du vin de Bourgogne, Éditions du belvédère, décembre 2010, de Jean-François Bazin
Inside Burgundy, Editor: Berry Bros. and Rudd, october 2010, by Jasper Morris MW
The Pearl of the Côte, the greatest wines of Vosne-Romanée, Editor: Burghound Books, october 2010, by Allen D. Meadows
Publicités

Written by beyondtheeyes

12 décembre 2010 à 21 h 15 min

Publié dans Vigne et vin

Tagged with

10 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Voilà un billet qui donne soif ! 😉
    Ça me rappelle que dans les années 90 un groupe de rock qui s’appelait « Meursault » avait joué dans la même soirée que nous, des gens adorables 😉

    alainbu

    12 décembre 2010 at 22 h 43 min

  2. Boudiiiiou… Bienvenue Beyondtheeyes… Hips…

    En fait, quand j’ai quitté la ville, j’ai hésité, le pays de Cahors, ou la Bourgogne ?

    Et sinon, je serais bien tentée par l’histoire des vins de Bourgogne…Sachant que, d’après mes maigres connaissances en la matière, le vin de Cahors était vin de cour, supplanté ensuite par les bourgognes…

    Doit y avoir une raison…

    Gavroche

    13 décembre 2010 at 11 h 50 min

  3. là, ça appuie où ça fait mal : en grèce, il y a 2 grands absents de la table des réjouissances gustatives, et quand on a vécu en france ou en suisse, ou même en italie, ça laisse à la fois perplexe et désespéré : pas de fromages, pas de vin. bizarre, car dans le fond, à l’origine, ce n’est qu’une manière comme une autre de faire des réserves, et donc de conserver les aliments. de même, mais là je m’en tape, pas de salaisons.
    bref, merci de faire envie !

    zozefine

    15 décembre 2010 at 10 h 10 min

  4. et elle était bonne et/ou riche en enseignements cette dégustation ? ;-p

    je suis partagée sur la patrimoine mondial de l’Unesco. Je trouve normal de vouloir défendre sa région, des façons de faire, mais ça semble un tel fourre-tout. Enfin, j’ai pas d’avis définitif

    kakophone

    15 décembre 2010 at 19 h 36 min

    • « j’ai pas d’avis définitif »
      ça me rappelle une citation désormais célèbre :
      « Il faut parfois simplement oser se ranger dans les « NSP » »
      ;-))

      alainbu

      15 décembre 2010 at 20 h 51 min

      • heu ben non hein, je me prononce mais je veux bien être convaincue du contraire 🙂

        kakophone

        15 décembre 2010 at 22 h 03 min

    • Moi je reste partagé : la conservation et protection du patrimoine universel, tout comme les AOC, ça peut avoir un petit côté sclérosant qui me dérange… L’Excellence, la Tradition, c’est bien, quand ça ne devient pas synoyme d’immobilisme et de rejet de diversité.

      beyondtheeyes

      15 décembre 2010 at 22 h 39 min

  5. Vincent, quand tu seras mort on te distillera, je te préviens! ;o)

    superpowwow

    15 décembre 2010 at 20 h 26 min

  6. Unesco ou pas, le vignoble de Bourgogne n’a qu’à bien se tenir 😉 Par chez nous les vignerons font de plus en plus de miracles, et pas (forcément) besoin d’aoc, perso je me sers ici http://www.costeplane.com/
    des gens charmants en plus.

    alainbu

    16 décembre 2010 at 7 h 52 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :