LES VREGENS

Un fait d’hiver (enfin, presque)

with 8 comments

Mardi 14 décembre 2010, nous nous apprêtons à partir échanger nos emprunts de livres à la bibliothèque de Bobigny. La sonnerie du téléphone retentit, c’est notre gendre, il aurait besoin d’aide pour transporter quelques planches. Nous convenons de nous retrouver au Bricoman d’Aulnay-sous-Bois. Nous passerons à Bobigny plus tard. Il est 15 heures lorsque nous démarrons.

Parvenus à quelques centaines de mètres du Vieux Pays, au moment de tourner à gauche dans la rue de Sevran, une voiture de police surgit face à nous, sirènes hurlantes ; elle vire brusquement à droite, coupant la route à un autre véhicule qui lui allait tout droit. A peine engagés nous aussi dans cette direction nous sommes stoppés et contraints de faire demi-tour, la voie étant semble-t-il barrée. Nous apercevons une fumée noire qui monte au-dessus des immeubles, à hauteur des bâtiments de la Ferme du Vieux Pays, à quelques dizaines de mètres. Il est alors aux environs de 15 heures 20.

Le Vieux Pays à Aulnay sous Bois

Tout en faisant un large détour pour rejoindre notre gendre sur le parking du magasin nous l’appelons au téléphone pour le prévenir du contretemps ; « Oui, il y a une voiture incendiée, je l’ai vue en passant ! » nous dit-il. Une voiture incendiée … la routine quoi !

Au retour, nous passons à proximité du lieu de « l’incident » ; la circulation est coupée en direction du Vieux Pays, un attroupement s’est formé, mais qu’à cela ne tienne, nous allons dans une autre direction, vers Le Blanc-Mesnil- Drancy.

C’est seulement une fois rentrés à la maison, nos livres sous le bras, que nous apprendrons par la radio, puis la télévision régionale, qu’un braquage à l’explosif avait eu lieu contre une agence de la banque BNP – Paribas, à Aulnay-sous-Bois, dans le quartier du Vieux Pays …

D’après ce que nous savons désormais, les explosifs c’était pour faire sauter le DAB (opération réussie semble-t-il) et la Kalachnikov, c’était pour couvrir le repli et la fuite des braqueurs, en arrosant les voitures de police et leurs occupants, arrivés rapidement sur les lieux. Eventuellement aussi, quelques balles étaient prévues pour faire baisser la tête d’éventuels curieux, ou témoins gênants …

Ce qui me fait penser, rétrospectivement, qu’à quelques minutes près, et une ou deux balles perdues, j’aurais pu ne pas être en mesure de vous relater ce passionnant récit. Elle est pas belle la vie ?

Publicités

Written by Juléjim

16 décembre 2010 à 18 h 35 min

8 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Alors, les vrais gens, pas un pour dire à notre Jules préféré qu’on est vachement contents qu’il soit passé à l’ombre…?

    Jules, on est peu de chose, finalement.

    Moi qui pleurniche dans mon coin, toi qui passes entre les balles, pfffff… Tout le monde s’en fout !

    Bonjour les copains, tiens…;-))

    Cela dit, les kalachs mises à part, il devient urgent de saisir les banques, comme dirait ce bon Lordon ! Une juste répartition des richesses, quoi.

    Signé :

    Bonnie Parker pcc Gavroche

    Gavroche

    17 décembre 2010 at 16 h 44 min

    • J’ai oublié d’évoquer dans mon texte les deux blessés consécutifs à l’explosion : un convoyeur en train d’approvisionner le distributeur (assez grièvement blessé je crois) et un employé de la banque (plus légèrement). C’est précisé sur le Bondyblog mis en lien.

      A propos des banques, je croyais que ceux qui couraient des risques c’était d’abord les clients, vu ce que font (ou ne font pas) les banquiers avec notre fric ! Et là, on voit que les employés eux-mêmes risquent carrément leur vie, rien qu’en y travaillant ! Il est urgent de changer le système, en effet !

      🙂

      julesansjim

      17 décembre 2010 at 17 h 41 min

  2. J’avais mis un comm le soir même disant qu’il m’avait mis une trouille rétroactive, mais j’ai pas dû cliquer sur « envoyer ».
    Merci pour le récit Jules.

    alainbu

    18 décembre 2010 at 11 h 49 min

    • Nan mais t’inquiète frérot, devant la rareté des réactions j’ai bien compris que je vous avais tous pétrifiés de trouille devant vos écrans.

      NB : Evidemment si je vous avais précisé qu’en 9-3 nous vivons tous en permanence avec un gilet pare-balles, ça l’aurait fait tout de suite beaucoup moins !

      🙂

      julesansjim

      18 décembre 2010 at 15 h 34 min

      • Surtout qu’au moment où tu racontes l’arrivée des flics sirène hurlante, j’ai cru qu’il s’agissait de quelques fonctionnaires zélés qui allaient verbaliser le véhicule immobilisé sur la voie cyclable 😉

        alainbu

        19 décembre 2010 at 11 h 55 min

  3. J’aurais sauté de joie si ça s’était passé dans le 8e, pas loin des Champs Elysées…
    Mais merci pour ce récit qui m’a rappelé la période des attentats (iraniens) à Paris dans les années 70 puis algériens dans les années 80 ! J’étais à chaque coup pas loin, ou j’avais un proche pas loin… et puis non, ça n’était pas le moment, heureusement ;o).

    clomani

    19 décembre 2010 at 10 h 17 min

  4. Ben dis-don tu vis dangereusement Jules. Au début de la lecture, je m’étais dit, Sarko est dans le coin … mais il n’aime pas les livres … Un coin si tranquille autrefois quand j’allais ceuillir des coquelicots pas loin du petit pavillon loué de mes grands-parents à Bondy, punaise qui l’eût cru que nous devrions vivre avec des balles sifflantes à nos oreilles. Je me trouvais tout près du « Marks et Spencer » quand il avait sauté je ne sais plus en quelle année. Les dates et moi sommes fâchées depuis longtemps.

    Quand c’est pas l’heure, c’est pas l’heure ….

    Question : qui fait plus de tort aujourd’hui : les gendarmes ou les voleurs ?

    bysonne

    19 décembre 2010 at 12 h 07 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :