LES VREGENS

Souvenir d’une journée sur le Larzac

with 9 comments

http://www.monde-solidaire.org/spip/spip.php?rubrique6

C’était le samedi matin.

Nous sommes sortis de l’autoroute au Caylar soit à une quinzaine de kilomètres du site puisque la sortie de l’Hospitalet était annoncée fermée, et on s’est retrouvés dans un bouchon de plus de dix bornes. Au pas pendant une minute puis  à l’arrêt total durant les 10 suivantes. L’ambiance était bon enfant, ça chantait, buvait de l’eau (mais pas que), faisait tourner des joints. Dès que nous sommes arrivés en vue des premières tentes on a préféré trouver une place pour la bagnole en bord de route, on avait peur de se retrouver bloqués pour repartir le soir. En fait nous étions encore à quasiment deux bornes du lieu, mais tant pis. Nous avons coupé à travers champs, il y avait des campements et des voitures à perte de vue. Il devait être dans les 10 heures et demi et il faisait déjà près de 35 degrés.

On a vu quelques conférences et visité des stands, croisé des indiens du Chiapas, des militants du MIB, des fanfarres, des artistes de rue et toute sorte de populations bigarrées et joviales mais il faisait de plus en plus chaud. Les gens faisaient la queue pour se ravitailler en eau auprès des camions amenés par les paysans locaux.

La chaleur était torride et on a fini par trouver un coin à l’ombre pour éviter le malaise. Les secouristes étaient débordés. En début d’après-midi nous avons décidé d’aller de l’autre côté de l’autoroute sur le site de la grande scène. Il fallait faire un détour pour accéder au pont mais il y avait un tunnel étroit qui permettait de couper, ça a vite tourné à la cohue et on a préféré marcher. Des jeunes ont tenté de traverser l’autoroute mais à quelques uns on les en a dissuadé. Quelques temps après on apprenait que les autorités avaient fermé l’axe routier pour éviter les accidents.

Les gens étaient abattus par la chaleur, mais ça n’empêchait pas quelques moments de fraternité et de solidarité de se manifester un peu partout dans les stands ou aux abords des conférences. Des vieux cégétistes sympathisaient avec des hippies tandis que des punks à chiens trinquaient avec des paysans locaux.

En fin d’après-midi, la foule se faisait de plus en plus dense, les gens qui venaient seulement pour le concert du soir arrivaient en masse.

On a réussi à trouver une place à un stand de bouffe aux côtés de gens qui nous racontaient qu’ils n’étaient pas revenus sur le plateau depuis 73, quand il s’était agi de lutter contre l’armée.

Ils étaient ravis de voir cette jeunesse prendre le relais.

On voyait des hélicoptères nous survoler, certains annonçaient des bouchons gigantesques et des chiffres de participants pharamineux. Les portables ne passaient plus, l’autoroute était coupée, on avait l’impression d’être en zone sinistrée !

Puis ce fut l’heure des concerts, les gens s’approchaient de la grande scène.

Les animateurs annonçaient 100 000 personnes, puis 200 000.
C’est là que j’ai découvert les marseillais de Dupain, vu mon « frère » Clotaire K et la vedette de la soirée Manu Chao, très festif mais très répétitif !

Le tout entrecoupé d’interventions de paysans de la Confé, d’un petit discours de Bedos (voir les vidéo ci-dessous), une annonce de l’arrivée de Jean Ferrat (qui ne viendra pas au micro).

Nous sommes finalement partis vers deux heures du mat, on était frigorifiés, il faisait une petite dizaine de degré (ben oui c’est ça le Larzac). On a marché longuement, les bénévoles commençaient à ramasser les détritus.

C’était un beau moment d’espoir pour un monde solidaire, un autre monde possible, il n’en reste pas grand chose aujourd’hui.

Et Bové qui lors du rassemblement avait annoncé qu’il ne se représentait pas à la tête de la confédération paysanne mais certainement pas pour embrasser une carrière politique nationale, a chuté dans mon estime le jour où il a embrassé une carrière politique, lors de la présidentielle.

J’ai conservé quelques documents que voici :

– La Gazette de Montpellier du 1 au 7 août 2003  gazette1-7aout2003 (fichier pdf de 36,42 Mo)

– Midi Libre du 9 août 2003  midilibre9aout2003 (pdf 17,4 Mo)

– Midi Libre du 10 août 2003 midlibre10aout2003 (pdf 25,44 Mo)

– Libé du 11 août 2003 libé11aout2003#1 (pdf 4,7 Mo) libé-11aout2003#2 (pdf 14,3 Mo)

Un reportage en trois parties réalisé par un militant local :

http://www.dailymotion.com/video/x81rdc_larzac-2003-premiere-partie_news

http://www.dailymotion.com/video/x8267s_larzac-2003-deuxieme-partie_news

http://www.dailymotion.com/video/x82x4u_larzac-2003-troisieme-partie_news

Ajout du 21 janvier : pour être plus précis et rendre à César ce qui lui appartient, les photos marquées comme « photo perso » sont de ma pote Christine.

Publicités

9 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. « C’était un beau moment d’espoir pour un monde solidaire, un autre monde possible, il n’en reste pas grand chose aujourd’hui. »

    ******************************
    Ouaip ! et dans ces moments-là, la phrase qui tue le moral qu’il faut s’interdire de penser c’est « Tout ça pour ça ? »
    Hein ? comment ça j’l’ai dit ? J’l’ai dit ?

    Et merdeuh !!!

    julesansjim

    9 janvier 2011 at 21 h 43 min

  2. Presqu’un Woodstock français….. ce Larzac plus motivé et plus revendicatif.
    Et sans téléphone portable puiqu’en 1973 n’existait ce matériel aliènant . Peut-être quelques adictes, déjà, possèdaient un méga truc zézayant, lourd et poussif, fixé dans leur super auto.
    Mais cela n’était pas, semble-t-il, le profil type des militants sur le plateau.

    papounic

    10 janvier 2011 at 12 h 57 min

  3. c’est un de mes grands regrets : avoir loupé ça. merci de le faire voir et entendre, je regrette encore plus. aujourd’hui émission sur FQ sur les LIP au larzac justement, très très chouette émission : http://www.franceculture.com/emission-sur-les-docks-passeurs-de-reel-15-christian-rouaud-2011-01-10.html
    quand même, mimi, il a fait 2 trucs vraiment bien : abolition de la peine de mort et abandon des projets militaires au larzac.
    et pour accompagner ces propos, une chanson des malicorne, tiens :
    (ps : j’achète sur musicme leurs chansons avant de les mettre sur le blog. j’ai tout ça sur cd, mais je crois que ça leur fait des sous.)
    la conduite

    zozefine

    10 janvier 2011 at 21 h 09 min

  4. Merci Alain, ça fait plaisir de te voir en photo! ;o)

    superpowwow

    13 janvier 2011 at 15 h 03 min

    • 🙂
      oui, même pas huit ans et pourtant j’ai pris un sacré coup de vieux depuis, les galères de la vie :((

      alainbu

      13 janvier 2011 at 15 h 41 min

  5. t’es où ? si on te connait pas, on peut pas savoir que tu es toi.
    en y repensant, c’était une belle histoire le larzac. ça et creys-malville en beaucoup plus méchant (michalon tué…). là j’y étais, j’en ai un souvenir terrifié, surtout la charge des crs dans les maïs, je savais plus où j’étais, à moitié asphyxiée par les lacrymos… comme dans les films, on y est allés avec mon compagnon dans notre 2CV rouge avec macaron anti-nunu derrière. et en suisse, c’était l’époque du groupe action-prison, du groupe pour une suisse sans armée, et aussi les groupes anti-nucléaires très actifs, je me rappelle avoir participé de loin à un bétonnage des voies de chemin de fer pour empêcher le départ d’un convoi qui partait à goesgen…
    putain, on avait la colère à fleur de peau, hein, et collective…

    zozefine

    13 janvier 2011 at 15 h 59 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :