LES VREGENS

souvenir de SylvN

with 24 comments

Quelques traces de la jeune femme que nous n’avons pas eu le temps de connaître…

Et c’est un crève-coeur, cette vie éteinte.

Alors ces images, d’elle et de son regard.

récemment

1981

1992

 

1994

 

1997

1999

son travail graphique

… en auto-portrait

un de ses très beaux collages

vue par un ami


SylvN s’estompe…?

sa dernière signature

 

j’aurai aimé la rencontrer, ça ne se fera pas, et merde.

 

 

Publicités

Written by randal

15 janvier 2011 à 15 h 59 min

24 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. c’est triste, c’est moche de mourir, c’est un sale coup que nous fait la vie
    SylvN va rester en bas de page des bloggeurs, on aura sa bouille jusqu’à extinction des feux…

    adieu

    voilà ce que j’ai trouvé, en date du 11/1/2010, avec la mention « et repartie.adieu » sur cette adresse en faisant une recherche gougueule « sylvN – images »

    zozefine

    15 janvier 2011 at 16 h 36 min

  2. De bonnes pensées pour elle.

    mebahel5

    15 janvier 2011 at 17 h 02 min

  3. Quelqu’un a inventé ce jeu
    Terrible, cruel, captivant
    Les maisons, les lacs, les continents
    Comme un légo avec du vent

    beyondtheeyes

    15 janvier 2011 at 17 h 37 min

  4. M’avait l’air d’être une sacrée nana ! Belle, créative… zut ! Ca me fait ch… de l’enlever de ma liste Mediapart !
    Je ne l’ai pas rencontrée, j’ai à peine eu le temps de lire ses contribution et pfuit, elle est partie.
    Je ne sais pas vous mais j’ai, personnellement, l’impression d’avoir manqué quelqu’un ! Une VREGENTE !

    clomani

    15 janvier 2011 at 17 h 54 min

  5. Merci Randal,
    moi je vais mettre ça

    parce qu’elle était fan et qu’on s’était pris le chou quand je lui avais raconté qu’un des pires souvenirs de concert avait été les Breeders en 93.

    alainbu

    15 janvier 2011 at 18 h 55 min

  6. ben…on n’est pas en 93, mais je suis pas loin d’avoir la même opinion que toi! Mais, puisque notre SylvN les aimait, je les ai écouté de A à Z… en m’imaginant partager ce moment avec elle.
    Que nous aurions dû en partager d’autres, quand elle en avait besoin. Je ne la savais pas si seule, mais je m’en veux quand même.

    randal

    15 janvier 2011 at 19 h 27 min

  7. Son amie Lorianne me demande de vous faire part de ce message :

    « Merci. Ces témoignages me touchent énormément et j’en ferai part à ses autres amis lundi quand nous allons lui dire au revoir.

    Sylvaine…Ah tout un poème. La force et la douceur, le blanc et le noir,..
    Je perds une amie, une complice. Dont j’aimais particulièrement les photos.
    Nous devions nous refaire une séance…Elle n’aura pas lieu.
    On se réveille un matin et pouf, on vous annonce que c’est fini.
    Il n’y a rien à dire, rien à faire pour changer cela. Juste accepter.

    Comment le faire? Alors qu’elle retrouvait enfin une stabilité? La promesse d’un nouvel appart, un bon plan niveau boulot.
    Et notre Sylvaine qui venait de fêter ses 40 ans repartait pour une nouvelle vie en 2011.
    Fauchée en plein vol.
    C’est injuste.
    Déguelasse.

    Mais quel bonheur que vos messages. Qu’elle ne soit pas juste partie « comme ça ».
    Je suis heureuse que vous ayez pu un peu la connaitre. Même par ses mots.
    Surtout par ses mots.
    En vrai, Sylvaine est, était une femme magnifique, loufoque, drôle, caractérielle, pertinente…
    Nous rigolions et je lui disais que nous avions en commun d’être « attachiante ».

    Je suis heureuse et touchée qu’elle soit présente dans vos pensées.
    Merci de bien vouloir poster ce mot sur vos blogs…afin de remercier chacun de l’accompagner en pensées pour son dernier voyage.

    Lorianne. »

    alainbu

    15 janvier 2011 at 19 h 45 min

  8. Merci Alain de faire le relais, je sais que ce n’est pas facile.
    A Lorianne et les ami-e-s ‘en vrai’ de SylvN: l’important, c’est le chemin.
    Elle en aura fait un beau, difficile, mais beau, au vu de ses réalisations et au lu de ses messages.

    mebahel5

    15 janvier 2011 at 19 h 51 min

  9. Merci Alain, merci Randal, merci Lorianne.

    J’aurais bien aimé connaître SylvN davantage, je l’avais vue très peu dans la vraie vie. Je ne peux pas dire que je la connaissais bien.

    Il ne reste plus que ce grand hommage à lui offrir et la garder dans nos coeurs meurtris.

    bysonne

    15 janvier 2011 at 21 h 18 min

  10. merci pour les photos Randal, qui sont pour moi à la fois découverte et souvenirs, comment l’expliquer ?
    à Alain aussi pour les messages et le relais

    kakophone

    16 janvier 2011 at 1 h 44 min

  11. Je copie/colle à nouveau un message de Lorianne qui me le demande :

    « Je trouve vos réactions fantastiques et cela nous fait, me fait chaud au coeur de savoir que tous nous unissons nos pensées vers notre chère Sylvaine.

    Pour le geste, je ne sais pas si il y aura beaucoup de fleurs, vu qu’il s’agit d’une crémation.
    Mais si vous souhaitez dire quelques mots (quelque chose de court) au nom du groupe, je serai ravie de vous lire si l’occasion m’en ai donné.
    Elle n’avait plus de famille que ses amis…Et nous sommes heureux de savoir que sa parole avait pu porter au delà de nos espérances et de nous tout simplement !

    Tiens moi au courant rapidement, car lundi matin je n’aurai pas le temps de me connecter.
    Si tu m’envoie un petit mot, je tacherai de le transmettre tant que faire se peut à ses amis.

    Encore merci à toi, à vous.
    Cela me fait tellement de bien de la savoir tant aimée.
    Elle avait une force de vie et une genérosité qui auront, Dieu merci, laissés de magnifiques traces en nous.

    Lorianne. »

    alainbu

    16 janvier 2011 at 8 h 20 min

  12. Oh non, pas Sylvaine ! j’écris depuis Strasbourg en week-end communautaire avec quelques vrégens. Et nous sommes tous fauchés par la terrible nouvelle.J’essaie de combler le silence avec quelques mots bien dérisoires. Pour dire qu’on l’aimait sans vraiment la connaître, qu’on aurait tous voulu mieux la connaître, pour l’apprécier plus encore.

    des vrégens : Flo, Oblivion, Sgd, Compunet, Juléjim

    julesansjim

    16 janvier 2011 at 10 h 28 min

  13. J’y reviens parce que décidément cette nouvelle je la digère pas.
    Je ne sais pas dire tout ce qui m’énerve là-dedans, la disparition de SylvN bien sûr mais aussi les circonstances.
    Et puis c’est pas comme si elle était morte dans un accident de bagnole en partant au ski, rejoindre famille et amis.
    Merde, elle était seule, chez elle.
    Et Noël !! Qui l’attendait pour Noël ? Qui s’est inquiété de ne pas la voir ?
    Et nous, on est beaux ses amis du oueb !!
    T’as beau dire ça ne remplace pas.
    Merde, fais chier, putain de merde !!

    Et combien tu paris que dans sa boîte aux lettre il n’y a que 3 factures et un avis de radiation de Pôle-emploi pour absence à rendez-vous ?

    lenombrildupeuple

    16 janvier 2011 at 15 h 00 min

    • Moi non plus. Je n’arrive pas à le digérer. C’est tellement injuste. Salope de camarde. Pouvait pas s’attaquer à un enfoiré quelconque, y’en a pourtant, plein partout. Bon sang, ça court les rues. Personne n’aurait pleuré.

      Il a fallu qu’elle prenne notre amie, notre p’tite frangine. Qui avait encore tellement de choses à partager avec nous. Elle qui avait des projets et des rêves. Et qui avait envie de vivre, malgré la solitude, malgré la galère, malgré tout.

      Je suis en colère. Je suis triste. Je me sens coupable.

      Quand Sylvaine a voulu quitter notre liste, j’ai cru, connement, que c’était parce qu’elle avait trop de boulot. Comme d’autres l’avaient fait avant elle. Laurent, JS. Ou alors elle était fâchée, comme Fred. Mais je n’ai pas posé de question, je n’ai pas réfléchi, j’ai oublié, j’ai accepté. Elle était là, et puis d’un coup, elle était partie. Loin.

      Ben non, pas si loin, finalement, juste là, tout près, mais sans pognon pour se rapprocher de nous. Et aussi sans pognon pour se soigner. Merde. L’amitié, l’amour ne devrait jamais, jamais, être une histoire de fric. Ce machin dégueulasse qui salit tout, à l’arrivée.

      Mona, mon amie, mon autre frangine, m’a écrit ceci :

      La solitude subie , la solitude comme une punition , comme un échec , cette solitude isole et rend impossible les mots pour le dire. C’est à nous , les autres , qui devons entendre.

      La vérité vraie, crue, ignoble, c’est que je n’ai rien entendu.

      Il y a quelques jours, je vous ai raconté ma peine quand ma Calypso est morte. C’est ridicule quand on y pense, pleurer à ce point la mort d’une petite chatte. Quand on voit comment le monde va, c’est sûr, ça paraît complètement idiot. Pourtant, quand je vous en ai parlé, personne ne s’est moqué de ma «sensiblerie». Vous avez compati, vous m’avez raconté vos propres expériences, vous m’avez écoutée, vous m’avez parlé, nous avons partagé. Merci à tous pour ça.

      Alors, même si c’est difficile pour certains d’entre vous, vous êtes secrets, vous jouez les bernard lhermitte (ça m’arrive aussi, hein) ben j’attends la réciproque. Le chacun dans son coin, à ruminer, on oublie. Moi, je veux partager avec ma famille de cœur, je veux partager les joies, les fous-rires, les bêtises, la musique, tout. Mais aussi la tristesse. Parce qu’elle fait partie de cette chienne de vie.

      J’ai toujours un peu fonctionné comme ça, et Randal est à l’unisson. Pourquoi vous croyez que je l’ai marié, hein, au bout de dix-huit ans ? Notre maison est ouverte sur le monde et sur les gens. Les vrais gens. Elle l’a toujours été.

      Parce que comme disait mon frère Izzo, «dans la galère, c’est mieux de ramer à plusieurs.» Je sais, j’lai déjà dit.

      Gavroche

      16 janvier 2011 at 17 h 52 min

      • Gavroche, tu ne peux pas savoir comme ce que tu as écrit peut me toucher…
        La solitude, elle est comme beaucoup de choses de cette vie : elle a du positif et du négatif.
        SylvN nous a mis le nez sur le négatif de la solitude.
        Cependant, il ne faut pas confondre solitude et isolement.
        Sauf que pour SylvN, je ne veux pas croire que c’est l’isolement qui l’a tuée… peut-être parce que je me sens un peu responsable, peut-être parce que de solitaire, je me sens brutalement isolée.
        Je me sens en tout cas complètement solidaire de SylvN et de vous tous. Comme liée.

        clomani

        17 janvier 2011 at 15 h 27 min

  14. De même, vu que nous sommes toujours seul-e-s face à notre mort, ce sont les circonstances qui me touchent: douleur physique et sans doute souffrance morale/affective.
    Mes meilleures pensées pour elle.

    Evidemment que cela ne remplace pas.
    Que la culpabilité que nous pouvons ressentir ne résout rien pour elle.
    Que sans doute Sylvaine, fée des forêts, liane en arabesque entre des troncs rugueux, avait d’autres choses à vivre dans cette vie.
    Que son regard, qui prenait source d’une sève longtemps macérée dans la difficulté, savait savourer le monde.
    Et tant mieux.

    Que nous l’espérons en paix, malgré nos absences.

    mebahel5

    16 janvier 2011 at 15 h 39 min

    • « Que sans doute Sylvaine, fée des forêts, liane en arabesque entre des troncs rugueux, avait d’autres choses à vivre dans cette vie. »
      la vid postée ici par Gavroche l’avait d’ailleurs touchée 😉

      alainbu

      16 janvier 2011 at 16 h 15 min

  15. Nous avons pas mal parlé d’elle ce week-end ensemble (voir plus haut le message de Juléjim), l’ayant peu souvent rencontrée, en ayant chacun retenu pas forcément la même facette, ou la même impression. Mais tous je crois la sensation d’avoir effleuré, mais à peine en fait, un éclat sombre, peut-être déjà craquelé.

    J’ai aimé que nous soyons ensemble pour l’évoquer à voix haute, qui est plus charnelle, plus incarnée, que des mots sur un écran. Car il est bon de sentir dans ces moments que les « vrégens » sont des vrais gens.

    florence

    17 janvier 2011 at 0 h 52 min

  16. Elle est conne, la camarde !
    Elle ne distingue même pas le vrai, ni le beau !
    Salut SyLvN…

    trichocephallites

    17 janvier 2011 at 9 h 35 min

  17. Je suis allé ce matin au Père Lachaise. Je vais raconter ce que je sais de plus et ce que j’ai vécu ce matin sur la mail-liste et un peu plus. RV là-bas.

    Je vous aime tous. Ne changez rien. Vous êtes super.

    julesansjim

    17 janvier 2011 at 14 h 16 min

  18. « Cependant, il ne faut pas confondre solitude et isolement.
    Sauf que pour SylvN, je ne veux pas croire que c’est l’isolement qui l’a tuée…  »

    ****************************
    Clo, Sylvaine n’était pas seule, elle avait des ami(e)s qui l’adoraient, la protégeaient, la chouchoutaient, lui pardonnaient tout ! Ils étaient là ce matin, en larmes. Ce qui a tué Sylvaine c’est vraisemblablement ce qui faisait aussi son charme : elle se croyait parfois invincible, intouchable, plus forte que tout. Et donc insouciante, quelque part. L’un de ses amis m’a dit ce matin que ses voisins la dépannaient souvent de quelques euros quand la dèche se prolongeait. Et surtout, en bas de là où elle habitait, de l’autre côté de la rue, une caserne de pompiers… Quelqu’un a dit de Sylvaine, dans un poème, que c’était une étoile filante. Et les étoiles, non seulement ça file, ça s’éteint aussi, brutalement.

    julesansjim

    17 janvier 2011 at 15 h 48 min

  19. on est le 23, je re-regarde les photos, je relis les commentaires, ça fait toujours autant mal. je ne trouve pas que la peine de gavroche pour calypso soit d’un autre ordre. on aime, on se sent famille, et la mort est un véritable scandale. bon, je pense à certains qui sont morts et je me dis « bien fait, qu’il crève ce salopard, et dans les pires douleurs si possible », mais quand même, la mort est une bien grosse punition à nos vies. le dernier commentaire de julesansjim console un peu, met en perspective. ouf. mais on sait à l’avance que parmi nous il y en a des qui mourront à l’arraché, sans laisser prise à l’amitié. il y en a des qui lutteront jusqu’au dernier brimborion de souffle, parce que faut pas laisser la camarde gagner trop facilement. et qui crieront A L’AIDE. il y aura de la place pour toutes et tous, et putain bordel de merde, on y passera toutes et tous. ça faiche. pas envie. pas envie pour les autres, pas envie pour moi.
    merde alors, c’est à la fois un cadeau empoisonné et une occasion incroyable de jouir de l’eau, de l’air, de la terre et du feu…et des autres, pris dans la même nasse, fraternité effroyable devant la roue qui avance sur nous inexorablement.

    zozefine

    23 janvier 2011 at 16 h 37 min

  20. […] Souvenir de Sylvn […]

    A Bysonne | LES VREGENS

    7 décembre 2016 at 8 h 50 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :