LES VREGENS

Kofi – Dossier Pôle emploi n°0647828H

with 12 comments

— Eh Bokassa, quand tu auras fini avec le nettoyage de la salle, tu iras à la cave  me chercher une bouteille de Morgon. Et tu fais attention, hein, si tu la casses, je te botte le cul quelque chose de bien … Tu m’entends minus ?

Oui, oui, bien sûr, qu’il l’entend, toute la journée il l’entend  » Bokassa fais ci, Bamboula fais ça !! « . Et pour les coups de pieds au cul, un de plus ou un de moins…

Il continue à passer la serpillère entre les tables en repensant à sa vie d’avant, quand personne ne l’appelait Bokassa, quand personne ne le battait, quand il vivait sous le soleil de Bamako ; avant.

— Tu verras mon Kofi, on sera bien en France. En France, tous les gens ont de beaux habits, tous les gens ont des belles voitures, ils ont des grandes maisons. On sera bien. Je vais trouver un monsieur blanc pour s’occuper de nous.

Maman le serrait alors fort contre son cœur. Elle le berçait avec ses promesses douces.

— Il faudra être gentil avec lui. On sera bien là-bas.

Depuis six mois, il y étaient. Maman avait donné toutes ses économies à madame Coulibaly pour passer une annonce dans le Sasseur Français. Le Sasseur Français, c’est le journal pour trouver un mari en France.  Kofi connaissait plein de femmes de son quartier qui étaient partis en en France après une annonce comme ça.

Kofi veux bien être gentil mais il ne veux plus recevoir les coups.

Tout était allé très vite. Kofi avait même trouvé très drôle qu’on le vieillisse de deux ans sur les papiers. De 14 ans, il était officiellement passé à 16 ans. La tête d’Ibrahim et de Fatou quand il leur avait montré le passeport tout neuf. Elle lui manquait Fatou, et leur balades au milieu du Grand Marché, la poussière rouge qui collait aux sandales… C’est monsieur Blondeau qui avait dit qu’il fallait changer son âge, « pour le travail » il avait dit.

Depuis Maman s’occupe de toute la vaisselle du restaurant, et d’éplucher les légumes aussi et lui Kofi, il nettoie le restaurant de monsieur Blondeau, il reçoit des claques, il sort les poubelles, et tout et tout.

Ce n’est pas vraiment ça qu’il avait imaginé.

Il pensait que le mari en France sera comme sur l’affiche du cinéma Babemba, avenue Kassé Keita,  un grand homme blanc avec un regard gentil ou alors qu’il ressemblera à Zinedine Zidane, le meilleur foortballeur du monde, et qu’il emmènera Kofi au stade, et Kofi deviendra aussi champion du monde , il jouera pour la France et pour le Mali et maman sera enfin heureuse, ce sera bien.

Kofi laisse là son balai et ses rêves pour descendre rapidement à la cave. Il n’aime pas y aller, c’est sombre, plein de poussière et d’humidité. Il tâtonne pour trouver le bouton de la lumière. L’ampoule éclaire pauvrement les toiles d’araignées. Il s’accroche à la rampe, cherche à calmer sa respiration.

En bas de l’escalier,  il s’assoit quelques instants sur la dernière marche. La bouteille de Morgon est face à lui, tout en haut, sur la dernière étagère.

Il n’arrive pas à l’attraper.

Souvent les clients trouvent qu’il est petit pour son âge. Monsieur Blondeau explique alors que c’est à cause de la nourriture dans ces pays là, mais que ici il allait prendre force, grâce à lui.

Il traîne une caisse moisie pour se hisser.  Il grimpe dessus. Il tire délicatement la bouteille du casier, Kofi sait qu’il prendra une sacrée volée si la précieuse  bouteille tombe et se brise…

Publicités

Written by lenombrildupeuple

23 février 2011 à 15 h 58 min

12 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. C’est un premier contrefeu à la montée de LaPen dans les sondages ce billet ?

    Mais puisqu’elle te dit qu’elle est pas raciste Lamarine ! Demande à M’sieu Blondeau… « J’pense tout comme elle ! » qu’il va te répondre. Certain.

    😦

    julesansjim

    23 février 2011 at 17 h 24 min

  2. l’exploitation des migrants est plus que jamais d’actualité hélas :-/
    mais je pense qu’il ont beaucoup moins d’illusion sur la France même si elle attire encore

    kakophone

    23 février 2011 at 17 h 37 min

  3. Quelle horreur ! Dire que cette fiction est une réalité multiple !!!

    clomani

    24 février 2011 at 9 h 40 min

  4. L’esclavage moderne ou la violence au quotidien de l’exploitation de l’Homme par l’Homme.

    bysonne

    24 février 2011 at 16 h 04 min

  5. Nombril, d’où tu tiens toutes ces histoires? Sont-ce des fictions ou y a-t-il du vécu? C’est bien écrit mais t’es gentil, à chaque fois on attend la suite avec impatience! Donc c’est bien beau de nous allécher comme ça, et de nous laisser sur notre faim! Merde! ;o)

    superpowwow

    24 février 2011 at 18 h 45 min

  6. Hmm, j’hésite à dévoiler tous mes secrets.

    Pour l’essentiel, la source de celle-ci est dans le titre, mais il y a des rajouts de 2 autres histoires rencontrées (dans l’histoire vraie, de base, le « beau-père » était paysan.)

    Sinon, par curiosité, feuillette à l’occasion les petites annonces du Chasseur Français.
    Moi ça me déprime, des comme ça :  » Jolie malagache, 22 ans, 50k g, 1m60, habite madagascar, recherche homme 40/50 ans, ma soeur habite en France, dans le 25, tel … ( http://www.lechasseurfrancais.com/pa/annonce/annonce_detail.asp?NUM=43435994&provenance=consultation ), il y en a des caisses, après « savoir » la vie qui va autour ne me parait pas difficile.

    lenombrildupeuple

    24 février 2011 at 19 h 04 min

  7. … et dans les associations , nous recevons ces femmes , non épousées , tenues en esclavage , soit à la campagne , soit dans les maisons bourgeoises .
    Nous les voyons arriver lorsqu’enfin quelqu’un de l’entourage de l’esclavagiste « moderne » cesse de détourner les yeux.
    Les hommes se déplacent aussi dans les pays , en touristes , et la famille allèchée pousse la gamine , ou la jeune mère seule , a accepter le monsieur blanc qui va leur apporter l’abondance à tous . Mariage promis . Simulacre de fiançailles sur place .

    Certes , nous pouvons les accompagner au commissariat pour porter plainte , mais elles n’en sortiront pas , direct retour au pays , mais pas dans la famille qui la rejettera .
    Et le prédateur n’a JAMAIS été poursuivi dans mon secteur . Pas même la dame ( la tante qui accueille ses nièces ! , pourvoyeuse d’esclaves de maison payées cash ) dénoncée avec preuves à l’appui .
    (La seule solution , ce sont les circuits parallèles , hors services publics auzordres de la sarkozie , pour qu’un jour elle soit libre d’exercer ce métier d’employée de maison certes , mais avec papiers et salaires déclarés .)
    La seule coupable , c’est la victime avec son , ses enfants déclarés nulle part .
    Au XXI siècle , en France .

    monasourire

    26 février 2011 at 7 h 59 min

  8. Vus connaissez tous Lili , de Pierre Perret , qui donne le frisson , les larmes aux yeux :

    monasourire

    26 février 2011 at 8 h 02 min

    • Ouaip !
      moi je me souviens que t’avais mis les paroles sur le forum de Ségolène en boubou et moi j’avais mis celle-là

      alainbu

      26 février 2011 at 15 h 21 min

  9. allez, du documentaire YT sur l’esclavage des noirs en pays arabes (j’ajoute que ma mère avait rencontré un très très riche tunisien, ayed, habitant à djerba, qui se flattait d’avoir beaucoup d’esclaves noirs)

    zozefine

    26 février 2011 at 13 h 54 min

  10. et 2 autres, français :

    zozefine

    26 février 2011 at 13 h 59 min

  11. zozefine

    26 février 2011 at 13 h 59 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :