LES VREGENS

Sont très instructionnés, nos chefs…

with 6 comments

Ah ils sont forts, nos ministres… Et pis vachement culturés, aussi.

On avait déjà le nabot qui trouvait que « La Princesse de Clèves », c’était un peu prise de chou, quoi, ben aujourd’hui, on a l’inénarrable Frédéric Lefebvre, le spécialiste des blagues nulles, et des déclarations tonitruantes qui font splatch, le v’là qui déclare sans rire que son livre de chevet, c’est « Zadig et Voltaire »…

« C’est une leçon de vie, et je m’y replonge d’ailleurs assez souvent. »

Bref, on voit bien où sont les priorités des pingouins qui nous gouvernent. S’est mis des lunettes d’intello, et a sorti un bouquin, faut bien donc en faire la promo. Dur la vie de ministre.

Alors, évidemment, des petits salopards font rien qu’à se moquer sur internet. Aucun respect, c’est vraiment honteux.

Et ces petits malins ont même trouvé d’autres zoeuvres de chevet qu’on pourrait conseiller à nos amis du gouvernement :

  • La vache qui rit, de Victor Hugo
  • Omelette, de William Shakespeare
  • La possibilité Dunhill, de Michel Houellebecq
  • Naf-Naf, d’Emile Zola
  • Au bonheur d’Etam, du même Zola
  • Pour Pimkie sonne le glas, d’Ernest Hemingway
  • Ainsi parlait Zara, de Friedrich Nietzsche
  • Auchan en emporte le vent, de Margaret Mitchell
  • Triste Tropicana, de Levi-Strauss
  • Le Cidre, de Corneille
  • Le Spécial K, de Buzzatti
  • Versace sataniques, de Salman Rushdie
  • Les Frères Bogdanov, de Dostoïevski,
  • Ushuaïa, mon amour, de Duras…
  • 1664, de George Orwell…
  • American Kenzo, de Bret Weston Ellis…

Et aussi :

  • Le château de MAM erre, Olivier Twitte, Surveiller et punir (çui-là est signé Sarko himself), l’Etre et le Guéant, On ne badine pas avec Zemmour, et Dix Petits Nègres (évidemment signé PPDA)…

Etc.

Bon, à vos plumes, y’a plus qu’à en trouver d’autres, histoire de remplir la future bibliothèque de nos ministres. Z’en ont besoin, on dirait.

Publicités

Written by Gavroche

4 avril 2011 à 12 h 53 min

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. J’ai adoré le post scriptum de la kro de Porte de ce jour sur le sujet (et le reste sur les gros cons aussi), où il confesse lui aussi relire les grands classiques genre Kit et Kat, Roux et Combaluzier ou Rivoire et Carré 😉

    alainbu

    4 avril 2011 at 13 h 35 min

    • Et Head and Shoulders pour la littérature angliche.

      Sinon, Tata Obliv a en trouvé un sur le forum :

      « Amora Venise », de Thomas Mann..
      Ouarf.

      Gavroche

      4 avril 2011 at 17 h 58 min

  2. mais comme dit goulven très pertinemment, le pitbull à son machin parle peut-être du catalogue lui-même ? il ne faut pas exclure cette hypothèse : il y a une sorte de revendication à la non-culture, au « je lis pas mais j’ai une rollex et un écran plasma » qui est, me semble-t-il, très largement présente et parmi les hommes politiques et parmi les médias. comme une sorte de fierté. une sorte de défi. et aussi une sorte de déni que la sagesse et les leçons et les oeuvres du passé puissent être d’une quelconque pertinence pour le hic et nunc de la consommation, du pouvoir et du bien-être.

    d’ailleurs, on peut facilement lier cela à la problématique scolaire compétences vs connaissances.

    zozefine

    4 avril 2011 at 13 h 46 min

  3. La métaphysique de youtube – Amélie Nothomb
    Leroy Merlin l’enchanteur – Walt Disney

    lenombrildupeuple

    4 avril 2011 at 19 h 28 min

  4. Une petite sélection de littérature anglaise:
    Chaucer: The Cadbury Tales
    Lawrence: Lady Gaga’s Lover
    Kipling: The Jungle Speed Book
    Dickens: Oliver Twist and Shout

    florence

    4 avril 2011 at 22 h 47 min

  5. Guère Épais de Tolstoï’s « R » Us
    Au-dessous de Wolfgang de Malcom Laurie
    Portnoywak et son complexe de Philip Roth
    Castorama de Bret Easton Ellis
    Le Quatuor d’Alexandrie ou l’amour danse avec la nuit de Lawrence Durrell
    Une roue de la fortune de Joseph Conrad
    Le bal des ciseaux de Philip K. Dick
    Endémol de Dan Simmons
    Le monde ne suffit pas de Jostein Gaarder
    La vie du tailleur de Kundera
    Mongolito et autres histoires de Le Clézio
    Le rapport Medrano de Susan George
    Le grand nulle part ailleurs de James Ellroy
    Chavez et Lula de Barry Gifford
    A côté de la plaque dentaire de Marc Behm
    Tortilla plate de Steinbeck
    Les sept dents de sagesse de T.E. Lawrence
    Dans l’abîme de Temps X de Lovecraft
    Ulysse 31 de James Joyce
    Tropique du Capri c’est fini de Henry Miller

    sleepless

    9 avril 2011 at 1 h 20 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :