LES VREGENS

métamorphose de la pensée – 3

with one comment

(Ceci est le 3ème « chapitre », à lire en dernier donc !!)

Vos spaghetti, avec ou sans parallèle ? Vous vous couchez avec le Soleil ou avec la Terre ?

Comparer la révolution non-euclidienne avec la révolution copernicienne, dans leurs conséquences pour le piéton voyageur innocent et payeur d’impôts, n’est pas inintéressant. Le monde perceptible à notre échelle est très largement « avec parallèles », et la vie quotidienne peut se passer totalement de la conscience que la géométrie euclidienne n’est jamais qu’un cas particulier de la géométrie. Par contre, aucune des très grandes découvertes scientifiques du XXème siècle n’aurait été possible sans la géométrie non-euclidienne, sinon comme aberration du système, que ce soit sur le plan micro (physique des particules) ou sur le plan macro (astro-physique). Et donc, qu’on le veuille ou non, conscients ou non, ces découvertes ont bien changé nos vies de piétons. La géométrie non-euclidienne n’a pas modifié notre manière euclidienne de voir le monde, mais a changé objectivement beaucoup de choses dans nos vies. Même s’il ny a pas réellement contradiction entre modèle euclidien et modèle non-euclidien, le second incluant le premier comme cas particulier, le fait est qu’on vit, qu’on fonctionne selon une double logique : la logique avec et la logique sans parallèles. Selon qu’on regarde le champ devant la porte, ou Alpha du Centaure là-haut, on perçoit selon deux logiques, à partir de paradigmes différents.

Impossible de penser cela sans géométrie non-euclidienne, dans un monde géocentré… Pourtant, notre vie quotidienne s’en passe le plus souvent

Mais, à l’époque moderne (j’entends par là après la Renaissance), aucune révolution ne peut rivaliser avec la révolution copernicienne. Car celle-ci nous oblige vraiment à vivre selon une aporie : notre perception quotidienne du cours alterné du jour et de la nuit, de tout lever et tout coucher du soleil, contredit très radicalement notre connaissance de la réalité astronomique. Or, ici, on est confrontés à deux systèmes réellement contradictoires : ou la Terre tourne autour du Soleil, ou le Soleil tourne autour de la Terre, mais pas les deux. La représentation héliocentrique de notre système solaire est complexe, beaucoup d’éléments en inter-relations, en interactions, notre système solaire lui-même inclus dans un système galactique, la Voie Lactée, une galaxie parmi une infinité d’autres, le tout modélisé en Big Bang de manière lointaine en temps et en espace (et ici on croise la route de la géométrie non-euclidienne), tout cela complexe, oui, mais simple à concevoir. Mais la perception est géocentrique, le langage aussi (« coucher », « lever » du Soleil), et notre manière d’organiser le temps et de nous déplacer dans l’espace est totalement géocentrique.

Et ici, c’est notre vie elle-même qui est complexe. Pas compliquée comme peut l’être une usine à gaz, ou une pelote de laine emmêlée, mais complexe, parce que nous devons gérer simultanément des « intrants », des informations contradictoires, et concevoir des actions et fonctionner en tenant compte de ces différents intrants. Selon les jours, les actions, les pensées, notre monde est géocentré et plein de parallèles, ou héliocentré et sans parallèles, parfois peut-être géocentré mais sans parallèles, ou héliocentré mais avec parallèles. Nous naviguons mentalement d’une représentation du monde à l’autre, en essayant de conduire nos actions et nos pensées de manière cohérente et pertinente, à l’intérieur de cette complexité. Et le plus beau, c’est que c’est possible. Reste à savoir si ces systèmes ne nous ont pas rendus totalement fous : on peut le faire, à la condition d’être fous (et le fou ne sait pas qu’il l’est)… Mais pour répondre à cela, il faudrait un esprit prenant le point de vue de Mars (encore que depuis Mars, on peut penser que c’est encore trop près), un point de vue incluant tous ces éléments, et qui pourrait ensuite en donner un modèle probable.

Et pour finir, voici quelques images piquées sur Internet :

voilà un truc purement et simplement compliqué :

Et voilà la base pour penser, c’est complexe mais c’est simple :

Pour penser de manière un peu plus complexe (c’est exactement ce à quoi Morin fait référence, cf. le papier de Zule) :

Modèle utilisé en écologie (désertification) :

Modèle utilisé en médecine (la testostérone):

Ah, la complexité des neurones et des fractals !

Pyramide de ce qu’on veut, il « suffit » de nommer les éléments, de définir les relations, les informations, les rétroactions… Et maintenant, pour se faire peur, on repense à « The Corporation »…

Et pour finir, un objet … quoi ? Impossible ? Improbable ? Ou tellement réel qu’on ne le voit plus ? Probablement et surtout IMPENSABLE dans sa complexité et pourtant, c’est vers la capacité à penser cet objet que Morin nous invite, et que, modestement car j’en suis moi-même incapable, je vous invite à mon tour à penser, ou au moins à méditer.

Publicités

Written by zozefine

19 avril 2011 à 10 h 17 min

Publié dans Non classé

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. coda : en fait, mon objet était de montrer que déjà notre pensée quotidienne doit gérer des informations tout à fait contradictoires, et que, semble-t-il, nous en sommes capables.

    si je reprends les éléments en question, ces informations, on a, du point de vue de nos perceptions, un soleil qui se couche derrière une terre plate, et des points par lesquels ne passe qu’une parallèle par rapport à une droite. ça, c’est des intrants qui titillent encore et toujours l’homoncule craintif et pourchassé dans sa savane (bon, pour les parallèles, c’est moins sûr).

    du point de vue des connaissances, des informations « dures », mais qui sont également des intrants dans nos boîtes noires, personne ne se couche, ni soleil ni terre, la terre, plus ou moins sphérique, tourne sur elle-même et autour du soleil, et par un point par rapport à une droite passe une infinité de parallèles, ou aucune.

    je ne sais pas s’il faut en conclure quelque chose. mais il faut en tenir compte. à chacun de fonctionner avec ça.

    zozefine

    24 avril 2011 at 8 h 59 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :