LES VREGENS

De l’air!

with 25 comments

C’est le monde à l’envers : voilà que c’est nous, fumeurs, qui sommes gênés pour respirer !

On le sait que la cigarette ne nous rend pas comme ça:

ou comme ça:

Oui, on la connaît, la fin:

C’est vraiment une idée de non-fumeur de nous obliger à regarder, depuis quelques jours, de monstrueuses images à chaque fois que nous manipulons un paquet de cigarettes. On en a parfaitement conscience, de la toxicité du produit, croyez-vous même que l’on fumerait sans elle ? Quoi mieux qu’une cigarette qui se consume pour matérialiser, visualiser l’inexorable passage du temps ?

 On a compris que c’est régressif de se raccrocher à un accessoire, mais ne vous croyez pas forcément plus mûrs, vous autres abstinents, avec vos gadgets sophistiqués. Gibson l’a bien formulé : « Elle raccrocha et resta là, le bras plié, le téléphone à l’oreille, soudain consciente que cette position machinale avait quelque chose d’emblématique. Une bonne part des codes gestuels en vigueur dans les lieux publics, autrefois associés aux cigarettes, passaient désormais par les téléphones . » (Zero History, 2010).

 On s’est déjà bien moqué des héros et personnages célèbres ridiculement privé de leur pipe ou de leur cigarette sur les affiches publicitaires. Il n’y a pas mort d’homme dans quelques petits changements :

Avant

Après

Et bien-sûr, dans un film tourné aujourd’hui, Lauren Bacall, qui avait plus d’un tour dans son sac, aurait su trouver une autre manigance, pour enflammer son partenaire, que sa légendaire réplique:

Anybody got a match?

 Mais Chaplin n’aurait pas remarqué son Kid abandonné sur un coin de trottoir s’il ne s’était accordé une pause-cigarette dans son épuisante journée de semi-clochard. Car la pause-consultation de messages n’engage guère à regarder autour de soi. Plus grave encore, la mort aux trousses aurait rattrapé la belle blonde si Roger Thornhill ne l’avait in extremis avertie du danger en lui lançant discrètement une pochette d’allumettes à ses initiales. Allumettes qui, bien plus tôt dans l’histoire, avaient machinalement permis aux personnages d’entamer leur première conversation.

Certes, la vie de Guy, un autre chic type, aurait été moins compliquée si l’inconnu du Nord Express ne lui avait subtilisé son briquet pour le déposer sur la scène du crime.

Bref, moi qui ne m’étais jamais prise pour une vamp hollywoodienne,  depuis l’apparition de ces nouveaux paquets,  j’ai désormais l’impression de manipuler des micro-films clandestins, comme dans un film d’espionnage, puisqu’il me faut après chaque achat transvaser l’objet du délit dans un réceptacle plus discret. C’en devient presque aussi compliqué que pour le pauvre Richard Widmark de Pickup on South Street qui ne sait plus ce qu’il a entre les mains: microfilms, justement, dans la VO, ou formule de drogue dans la VF (Le port de la drogue).

traqué!

Ce bras de fer permanent, quel ridicule, quel cinéma !

Publicités

Written by florence

8 mai 2011 à 1 h 56 min

25 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Bravo ! Bien vu Flo 😉
    Perso je pense systématiquement à ce petit chédeuvre de Jarmush

    tant il est vrai que les deux « C » se marient merveilleusement bien.

    alainbu

    8 mai 2011 at 8 h 01 min

  2. Bon sang, quand j’étais fumeuse invétérée, mon fantasme était d’être aussi sexy que Lauren Bacall dans « le port de l’angoisse » quand elle vampe Bogey !!! D’ailleurs, « un linceul n’a pas de poches » avait très joyeusement repris la séquence, ou celle du baiser … je ne sais plus…
    Mais c’est vrai que, la clope, ça fait autrement plus « sexy » que « nan, j’ai arrêté de fumer et la fumée me donne de l’asthme »…
    J’en suis presque à me dire que je n’aurais pas dû arrêter, si ça se trouve, je serais restée sexy ;o))).

    clomani

    8 mai 2011 at 9 h 13 min

  3. Je suis un ancien très gros fumeur et ne suis absolument pas dérangé par les fumeurs qui m’entourent. Je trouve toutes ces campagnes ridicules. Très bel article. Bravo Flo.

    asinuserectus

    8 mai 2011 at 9 h 22 min

    • Tout pareil, la fumée des autres ne m’a jamais dérangé, même pendant les 3 premiers mois du sevrage, période la plus délicate. Je ne supporte pas les gens qui s’éloignent à des kilomètres pour tirer sur leur clope alors que tu leurs a juré qu’il n’y avait aucun problème !

      alainbu

      8 mai 2011 at 10 h 49 min

  4. Gavroche

    8 mai 2011 at 9 h 46 min

    • J’ai voulu mettre une image ici mais je viens de m’apercevoir que je ne sais pas comment on fait. Tu peux m’expliquer steuplé.

      asinuserectus

      8 mai 2011 at 19 h 07 min

      • Si c’est une image sur le net tu passes par « img » et tu mets l’adresse.

        alainbu

        8 mai 2011 at 19 h 23 min

  5. Il suffit de penser à l’atmosphère très enfumé de certains saloons, certaines boîtes de nuit ou autres tripots à poker menteur (je vous laisse retrouver les titres de films qui vont avec, bande de cinéfilles et garçons !) pour se dire qu’on est en effet passé d’une extrême à l’autre.
    Moi c’est le fait de devenir « père » qui m’a convaincu d’arrêter la cigarette, à près de 40 ans. Penser que c’est en contraignant les gens que l’on peut faire changer leur rapport au tabac (donc à la nicotine) et à la clope, me paraît une drôle d’idée. Une idée de non-fumeur oui, ou bien l’idée de quelqu’un qui aurait oublié son passé de fumeur.
    Ce qui est curieux c’est qu’on commence à fumer pour faire comme les potes, comme les autres en gros, et puis ça devient une affaire tellement personnelle, au bout d’un moment, qu’il est hors de question d’arrêter sous prétexte qu’il faudrait faire « comme tout le monde » !

    🙂

    julesansjim

    8 mai 2011 at 9 h 49 min

    • Je n’ai jamais compris comment ça avait pu si bien marcher cette affaire de tabac, vu que pratiquement tous les fumeurs se sont quasi étouffés à leur première bouffée 😉

      alainbu

      8 mai 2011 at 11 h 07 min

      • En fait moi, à 20 ans, j’avais une voix d’enfant de choeur mais je voulais absolument chanter du blues et du rock, alors c’est pour ça, je suppose, que j’ai tenté de me « rayer » les cordes vocales et les bronches avec de l’Ajja 17 ou de l’Amsterdamer !

        … mais ça n’a pas marché vraiment, en fait … parce que j’étais un vrai enfant de coeur, sans doute, au fond.

        😉

        julesansjim

        8 mai 2011 at 11 h 27 min

  6. M’a irrésistiblement fait penser à mon pote Reiser, et à ça :Les fumeurs...

    Gavroche

    8 mai 2011 at 16 h 32 min

  7. J’ai acheté quelques paquets de clopes de cowboy depuis la loi, j’ai pas vu d’images flippantes, que des images bien timides de mains (fumer fait vieillir la peau), une femme qui pousse une poussette, un enfant avec un masque à oxygène, c’est tout.

    superpowwow

    8 mai 2011 at 18 h 49 min

    • Tu veux ma photo ?
      Non, j’déconne. Je me suis arrêté à temps.

      asinuserectus

      8 mai 2011 at 19 h 09 min

  8. Bah moi chuis navrée mais je m’inscris en faux: je ne supporte pas la fumée de clope ni son odeur résiduelle, j’y peux rien, je fais pas exprès.
    La trace d’odeur de clope le matin dans l’escalier quand je pars oboulo me fout limite la gerbette.
    Alors je suis bien contente qu’on ne m’impose pas cette mauvaise odeur dans certains espaces publics, voire ce poison-fumée.
    Maintenant, bien sûr que je compatis avec toustes celleux qui sont accro et qui n’en peuvent mais.

    mebahel5

    11 mai 2011 at 11 h 42 min

    • Oui mais non, je parlais juste des nouvelles photos sur les paquets!

      florence

      11 mai 2011 at 12 h 01 min

    • Durant ma période fumeur je fumais partout, y compris dans ma 2CV, puis dans ma 4L ! Ça devait puer la clope là-dedans, et mes fringues alors ! Moi je ne me suis jamais aperçu de rien.

      Une fois non-fumeur, c’est fou comment l’odorat renaît. Rien qu’à sentir les manteaux des enfants de ma classe, j’aurais pu dire qui avait des parents fumeurs. Ou même en ouvrant le cahier de vie de mes petiots de maternelle ! Au moins le cahier avait été ouvert et donc lu …

      julesansjim

      11 mai 2011 at 21 h 34 min

      • Pareil. Sauf les modèles de bagnoles
        😉

        asinuserectus

        12 mai 2011 at 9 h 10 min

      • itou mais dans l’autre sens, j’ai d’abord enfumé mes trois 4l et ensuite ma deuch, beaucoup plus aérée ce qui est bien pratique 😉

        alainbu

        12 mai 2011 at 17 h 57 min

  9. Fumeur pendant 41 ans, j’ai arrêté il y a un peu plus d’un an et demi. Au début, je courais derrière les fumeurs (enfin surtout les fumeuses) dans la rue, pour humer le parfum de leur clope en combustion.
    Maintenant, je ne supporte plus la moindre odeur de clope. C’est comme ça j’y peux rien. En plus, comme j’ai récupéré de l’odorat, je la sens à des kilomètres. Arg.
    A part ça, les photos au dos des paquets, ce sont les mêmes dans tous les pays membres de l’Union européenne.

    alainkorkos

    13 mai 2011 at 18 h 08 min

    • 41 ans ?
      T’as beau avoir connu les premiers flippers, j’ai cru à un…enfumage.

      Mais, bon, donc tu fumais avant même de devenir employé de banque, tu commençais vraiment mal dans la vie,…

      • Commencé à 13 ans, arrêté à 54 ans.

        alainkorkos

        15 mai 2011 at 16 h 22 min

  10. « Au début, je courais derrière les fumeurs (enfin surtout les fumeuses) dans la rue, pour humer le parfum de leur clope en combustion. »

    ***************************
    Ah ben tiens moi aussi je me suis (re)mis à courir, après mon arrêt tabac. Par contre jamais j’aurais osé humer les fumées baladeuses croisées sur mon chemin ! j’aurais eu bien trop peur de craquer (pour la clope ou sa porte-cigarette) !

    N’empêche, j’ai quand même fini par épouser une ancienne fumeuse …

    julesansjim

    13 mai 2011 at 18 h 19 min

    • « j’ai quand même fini par épouser une ancienne fumeuse … »
      C’est les mieux. Tu as eu raison.

      asinuserectus

      13 mai 2011 at 18 h 56 min

      • Vous essayez de me faire arrêter de fumer, là?
        Le gouvernement n’avait pas pensé à cet angle « demandes en mariage » pour ses campagnes!

        florence

        13 mai 2011 at 18 h 58 min

  11. 🙂
    C’est vrai qu’on pourrait imaginer un calendrier avec photos d’anciens fumeurs. Les prises de vue vanteraient tous les bienfaits d’une abstinence tabagique retrouvée : dents blanches et haleine fraîche, chevelure abondante, peau de bébé, tablettes de chocolat etc …
    Un truc du genre « avant, après ».
    Franchement, ça doit être possible de concevoir un tel produit aujourd’hui, avec Photoshop, non ?
    Mais qu’est-ce qu’ils foutent les publicitaires ? à part consulter leur Rolex tous les 5 mn ?
    🙂

    julesansjim

    14 mai 2011 at 11 h 52 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :