LES VREGENS

Dormez, braves gens … « Ils » s’occupent de tout.

with 10 comments

Chez nous, pendant qu’on cause à n’en plus finir de « politique politicienne », en clair, et par exemple, des primaires socialistes (doit-on aller voter pour Aubry-Royal-Baylet-DSK– Montebourg…?) de la droite qui aimerait bien virer le boulet-Sarkozy mais sans le dire, genre Villepin, ou Juppé avec son air entre deux airs, ou Borloo, et les gens du « nouveau centre » (ben oui, ça existe, ce truc) …

Qu’est-ce qu’on s’emmerde … !

Et qu’est-ce qu’ils vont nous mettre quand on va se réveiller… !

Parce que pendant ce temps, le monde continue de tourner, et pas franchement dans le bon sens.

Je vous parlais de notre amie grecque il y a quelques jours. Et juste avant, de cet homme de cinquante ans, qui a voulu mourir. En Grèce, justement. C’était le 16 septembre, à Thessalonique.

La Grèce, doncques. Pas vraiment de gros titres dans les journaux, ni dans les jités.

A part quelques papiers bien propres sur eux de nos distingués éditorialistes …

Pis tiens, à propos d’éditorialiste, ça me fait penser à ce bon Joffrin… Comme ils disent dans Fakir de ce mois-ci (abonnez-vous, merde !) Joffrin, comme opposant, c’est encore plus tranquille qu’un perroquet empaillé… Le gars qui disait de son torchon (à propos du numéro « Spécial Maroc ») : C’est l’une de nos meilleures ventes, et puis moi, j’aime bien. C’est une sorte de Gala pour riches. Il faudrait trouver une cause à défendre

Le spécialiste du costard réversible. C’est bien simple, maintenant, on appelle ça « un Joffrin »…

Sarko sauve la Grèce

A part les rodomontades de notre mètre-et-talons et de sa copine Angèle … Et quelques images dans les brèves.

Il ne se passe donc pas grand chose chez ces feignants de grecs, qui font rien qu’à refuser de se serrer la ceinture… Qui ne veulent pas mettre le peu de pognon qui leur reste au pot de l’Europe libérale et du éffèmi.

Faut dire qu’ils vont avoir du mal, vu qu’il ne leur reste pratiquement plus rien :

– Réduction de 30 % des salaires et des retraites.

– Baisse du salaire minimum à 600 euros.

– Hausse des prix (fioul + 100% ; essence + 100 %, électricité, chauffage, gaz, transports publics + 50 %) au cours des 15 derniers mois.

– Un tiers des 165 000 entreprises commerciales ont fermé leurs portes, un autre tiers ne peut plus payer les salaires. Partout à Athènes, on peut voir des panneaux jaunes avec le mot « Enoikiazetai » en lettres rouges – « A louer ».

– Et évidemment, la consommation plonge. Plus de boulot, et 400 euros d’allocations chômage, versés avec des mois de retard.

– Les employés de l’Etat ou d’entreprises proches de l’Etat, comme Olympic Airlines ou les hôpitaux, ne sont plus payés depuis des mois et le versement de leur traitement est repoussé à octobre ou à « l’année prochaine ». C’est le ministère de la Culture qui détient le record. De nombreux employés qui travaillaient sur l’Acropole ne sont plus payés depuis 22 mois. Quand ils ont occupé (pacifiquement) l’Acropole, ils ont reçu des coups de latte dans la gueule…

– Dans les écoles, plus de manuels scolaires. Pas d’argent. Ni pour les livres, ni pour le chauffage cet hiver…

– Toutes les universités sont paralysées : la plupart des étudiants ne déposeront pas leurs mémoires et ne passeront pas leurs examens.

– Dans les hopitaux, plus de médicaments : le laboratoire Roche (37 milliards de bénéfices) vient de fermer le robinet…

Voici ce qu’un « officiel » européen a déclaré, dans un courageux anonymat :

[…] avant la crise, la Grèce avait des médicaments parmi les plus chers en Europe – même dans le monde entier – à cause de dysfonctionnements dans le système, de corruption dans le corps médical… C’était un abus des citoyens grecs. »

Salopards de malades…

Athènes a d’ailleurs déjà procédé à une coupe de 310 millions d’euros dans son budget de la santé pour l’année 2011. Et ce n’est pas fini, les « économies » qui restent à faire vont coûter aux grecs presque deux milliards d’euros sur la période 2012 – 2015 … Résultat : tu payes tu es soigné, tu es pauvre tu crèves. Et de toute manière, les soins sont de moins en moins remboursés.

– 40% de chômage chez les jeunes diplômés et 30 % chez les jeunes en général. Ceux qui bossent, c’est en partie au black, et payé 35 euros pour 10 heures par jour… Ou ils cumulent trois ou quatre jobs… Evidemment, les heures sup ne sont pas payées… Du coup, des cabinets de « conseil en émigration » fleurissent …

– Les réductions d’effectifs sont énormes dans la fonction publique, 100 000 suppressions de postes sont d’ores et déjà prévues, et on se débarrasse aussi des vieux, quelques mois avant leur retraite, et hop, 40 % de pension en moins à payer à ces inutiles …

Et qui profite de ce joli pactole ?

Les banques européennes, oeuf corse. Ben ouais. Les milliards « accordés » par l’Europe et le FMI repartent à 97% directement vers les banques, pour éponger la dette et les copieux taux d’intérêt … Du coup, y’a plus de pognon pour le reste, évidemment.

Alors, on invente de nouvelles charges.

– Exemple, pour déposer une plainte auprès de la maison poulaga, il faut raquer : 150 euros. Sinon, macache oualou… Et les flics en sont à se cotiser pour faire le plein de leurs bagnoles de patrouille… ce qui ne nes empêche pas d’aller taper sur le populo…

Remarquez bien, ça arrive aussi chez nous : à présent, pour saisir un juge, ça va vous couter 35 euros… Mais non, ce n’est pas une taxe… heu… c’est un droit … payant …

– Autre exemple, la création d’un nouvel impôt foncier (sauf pour les popes et les armateurs, toujours exonérés, c’est même dans la Constitution…) associé à la facture d’électricité, a été créé. Si tu ne payes pas l’impôt, hop, retour à la bougie …

Et le 21 septembre, on en a rajouté une couche, pour obtenir le débloquage de la sixième tranche d’aide financière…

– Les retraites supérieures à 1 200 euros par mois seront réduites de 20 %. De même pour les retraites des fonctionnaires partis avant 55 ans. Les salaires de milliers de fonctionnaires devraient également être diminués.

– Trente mille fonctionnaires seront concernés par un programme de « mise en réserve » cette année. A savoir qu’il leur sera versé 60 % de leur salaire et qu’ils auront douze mois pour trouver un nouvel emploi. Après, c’est la porte.

– Le seuil de non-imposition sera abaissé à 5 000 euros de revenu annuel, contre 8 000 euros, et même 12 000 avant juin.

– Les réformes et les privatisations  seront accélérées.

Et tous les requins du libéralisme sont là, même ceux qui sont encore déguisés en cocos…

Et c’est vrai depuis déjà deux ans. C’est en 2009 que le port du Pirée a été vendu pour 35 ans et 4,35 milliards d’euros à l’entreprise chinoise Cosco Pacific ltd, avec comme condition de n’employer que des grecs. Pour le moment.

Mais les chinois ne sont pas les seuls, les japonais et les coréens aussi. Tous présents pour la grande braderie de l’économie grecque aux « investisseurs étrangers », en clair c’est « capitalistes de tous les pays unissez-vous pour dépecer la bête… »

Et pour les attirer, Georges Papandréou, président grec « socialiste » (ça va finir par devenir un vrai glaviot dans la gueule, ce mot) a multiplié les déplacements en Inde, aux Etats-Unis, au Liban et en Libye, et reçu à Athènes les plus hautes autorités du Qatar, de Chine et de Turquie.

Un véritable inventaire à la Prévert : 39% de la Poste ELTA, 23% de la Compagnie d’eau de Thessalonique et 10% de celle d’Athènes, la société des jeux, les télécoms, l’électricité et le gaz, la Société immobilière d’Etat, la chaîne publique d’hôtels Xenia, les casinos, la société d’exploitation du nickel Larko, la Société de la Foire de Thessalonique, la société nationale des parcs d’exposition, les radios… Et bien sûr, les transports, avec la compagnie ferroviaire OSE, les aéroports, ports et autoroutes …

En clair, tous les acquis sociaux ont été purement et simplement foutus par terre par des gens qui s’intitulent sans rire, « socialistes »… Les « responsables » grecs ont eux, bouffé avec les représentants de la Commission européenne, de la Banque centrale européenne et du FMI, pour 300 euros par personne.

Les pauvres des pauvres, eux, on les laisse carrément crever.  A la porte ou presque. Comme de vulgaires roms français, on encore mieux, hongrois.


Juste pour dire que contrairement à ce que vous croyez, ça n’arrive pas qu’aux autres. Dans pas longtemps, cet amer bouillon sera servi aux espagnols, aux portugais et aux italiens. Et si nous continuons à nous tirlipoter le schmilblick pour choisir entre la cravate à rayures de l’un, le tailleur chanel de l’autre, et les talonnettes du troisième, bref, entre la peste et le chicungunia… voilà le monde qui nous attend. Bientôt.

Publicités

10 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Tu nous écris ça : « Juste pour dire que contrairement à ce que vous croyez, ça n’arrive pas qu’aux autres. »

    Mais comment peux-tu penser qu’on croit aux balivernes énoncées par lémédia ou les autres ? En ce qui me concerne, je sais ce qui nous guette et j’ai certainement plus à perdre que beaucoup ici de ce qui se pointe à l’horizon… et alors ? J’aspire moi aussi à plus de justice, je gueule lorsqu’on expulse des Tchétchènes, je signe des pétitions, je me fais même exploiter par des « faisans »… D’un autre côté, je suis dans les starting-blocks, même d’une révolution armée alors que je suis pacifiste. Parce que je les sais méchants et capables du pire, « les autres »…
    Je fais ce que je peux comme je le peux…
    Et maintenant, on fait quoi ?
    On se traite de couilles-molles ? On va tous s’installer dans le Lot pour y créer une « commune » ? Et les autres, ceux qui sont complètement décérébrés par lémédia, on les laisse tomber ? On les emmerde ? On les emmène ?
    Hier, j’ai été confrontée à l’égoïsme de retraités qui devaient avoir 5 ans de plus que moi, profitant de ma difficulté à me mouvoir avec des cannes pour me passer devant avec leur chariot plein et aller à la caisse… C’était dans la boutique bio de Saint-Naze… J’ai dû attendre debout que M’sieursdames rangent leur matos, trouvent leur carte bleue, paient, et repartent dans leur belle bagnole. Eux, m’étonnerait qu’ils gobent de la téloche ou des média de merde, mais n’empêche que leur fric leur fait croire qu’ils sont de la race des vainqueurs !
    C’est à eux qu’il faut faire ta démonstration, pas à nous, petit groupe de gens concernés et consternés !
    En attendant, je calme ma colère en m’extasiant sur le beau coucher de soleil que je peux, (merci pôpa) voir depuis l’appartement que je loue assez cher à Saint-Naze.

    clomani

    2 octobre 2011 at 12 h 50 min

  2. Tu pensais que mon billet t’était adressé, à toi personnellement, chère Clo ?

    Vieux proverbe : qui se sent le nez morveux se mouche …
    Et pas la peine de la prendre (la mouche).

    Par ailleurs, j’aimerais assez que tu n’indiques pas carrément mon adresse sur ce blog, sans vouloir t’ennuyer outre mesure…

    Gavroche

    2 octobre 2011 at 13 h 08 min

  3. Je crois qu’il vaut mieux que je me censure.
    Mes mots ont certainement dépassé ma pensée… probablement parce que je sais trop bien ce qui nous attend, et qu’il m’arrive peut-être d’avoir envie de me cacher la tête dans le sable…
    J’assume ma réaction. Je me suis en effet sentie interpelée… par cette vérité anxiogène.
    Mais aussi par ce sentiment d’impuissance que de tels écrits me procurent.
    Certains jours, je ne voudrais voir que de belles choses, des gens heureux évoluant dans une nature foisonnante, avec des animaux heureux. C’était aujourd’hui et voilà le résultat.
    ;o(

    clomani

    2 octobre 2011 at 13 h 23 min

    • Ici, pas de censure. Juste le bien vivre ensemble.
      Tu as parfaitement le droit de dire que tu n’aimes pas.
      Encore devrais-tu le faire … plus gentiment ?
      Mais j’ai aussi le droit d’écrire ce que je pense.
      Y compris de te répondre sur le même ton.
      Mais je trouve qu’il est dommage que tu ne retiennes de cet article que sa conclusion, qui encore une fois, ne n’était pas personnellement destinée…
      Il reste beaucoup de boulot avant le joli petit monde que tu espères, alors c’est le moment de s’y mettre, ensemble.

      Gavroche

      2 octobre 2011 at 20 h 19 min

  4. C’est pas que j’aime pas…
    C’est que ça me met le moral au ras des pâquerettes.

    clomani

    2 octobre 2011 at 20 h 31 min

  5. Oh les filles !!! ;-((

    Gavroche tu aurais pu parlé des chinois qui possédant une bonne partie de la dette européenne, demande la sortie de l’Europe des pays trop endettés., qui ne mettent pas assez d’ordre dans leurs finances. Arghhh ! La Chine s’éveille ….

    Tu l’as peut-être fait ? Je n’ai rien dit si c’est le cas. Je ne viens pas aussi souvent que je l’voudais sur ce génial blog et tout plein d’autres.

    Comment vous faites pour gérer toutes vos activités. Passe que moi, chuis débordée.

    Je garde espoir, toute colère que je puisse être, les choses bougent, partout les citoyens en ont plus que marre, le font savoir. Aux Etats-Unis devant wall-street hier, par exemple, Les solutions viendront de nous par des initiatives non seulement de protestation, par des initiatives constructives comme toutes ces démarches des « artisans du changement », pourvu qu’elles ne soient pas récupérées par des gens qui veulent faire du fric, rien que du fric. Ce n’est qu’un exemple sur quoi je m’informe en ce moment, parce que sinon, les infos qui ne relatent que la misère et les guerres … Ce n’est plus tenable. Tout n’est pas pourri dans ce monde. Il faut savoir regarder, trouver ce qui promet des jours meilleurs. Il faut essayer se relativiser les infos catastrophiques, regarder ailleurs, tout ce qu’on ne nous montre pas. Je ne dis pas que je baigne dans un bonheur béat, tant s’en faut, mais je souhaite m’aérer la tête, sans me voiler la face.

    bysonne

    3 octobre 2011 at 13 h 49 min

  6. Tiens, et nos indignés, ils sont où ?
    http://www.dazibaoueb.com/article.php?art=26523

    clomani

    3 octobre 2011 at 16 h 00 min

  7. bon, évidemment, je confirme et ai envoyé des liens pour tout ce que raconte gavroche. mais je crois que la situation est bien pire, en fait, dans les têtes et les vies. pour tout dire, je crois que ce qui arrive à la grèce est un test de résistance/soumission des populations sud-méditerranéennes à une disneylandisation-tiersmondisation esclavagiste et radicale. je pense que le binôme franco-germanique est simplement en train de tuer des cultures et des peuples au nom de leur survie, binôme lui-même soumis aux banksters qui nous manipulent tous. je pense que la grèce sera réduite en pur et simple esclavage, mise sous tutelle comme une gâteuse centenaire, et donnée en pâture aux loups de la phynance comme bouc expiatoire. je pense que cela n’arrivera pas en france, parce que la france en est responsable et promottrice (ça se dit ?). je pense que du portugal et de la grèce ne restera rien. sinon des photos d’océan ou de méditerranée, et d’îles ou de territoires à vendre. je pense que si en france et en allemagne les gens commençaient à se remuer le train pour manifester pour les peuples qui là, maintenant, le 5 octobre, sont dans la merde noire et sont en train de se faire « défaisancer », on aurait le droit de parler solidarité entre les peuples et résistance.

    zozefine

    5 octobre 2011 at 22 h 31 min

  8. Comme pour confirmer tes doutes, Zozé, j’ai entendu Raffarin tout à l’heure… (juste une fin d’émission).
    Il y était question de la Grèce, des banques et de l’aide que peut apporter l’Europe.
    Avec un reportage tourné en Grèce, qui m’est apparu assez honnête… puis, derrière, interview de Raff’ l’éternel content de lui… pas affolé du tout… interrogé sur la recapitalisation des banques après l’aide qu’elles ont apporté à la Grèce. Dénonciation des taux usuriers de prêts à la Grèce… pendant que l’Italie et d’autres pays empruntent à 5%… puis, en France, ça va (là, il n’insiste pas)… et, en fin de blabla… le voilà qui insiste beaucoup sur une fédération qui deviendrait obligatoire si on veut s’en sortir, entre l’Allemagne et la France…
    Et c’est là que tes supputations, Zozé, me paraissent fort intelligentes et hélas, justes !

    clomani

    9 octobre 2011 at 15 h 14 min

  9. […] le gouvernement grec a pourtant déjà donné un tour de vis. Voir mon article précédent ici. Et ben, c’est pas […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :