LES VREGENS

Jouons à éplucher un oignon

with 9 comments

Il y a quelques jours, un drôle de titre d’article attire mon attention : « L’éléphant blanc de Londres de nouveau mis en vente ». Un « éléphant blanc », c’est un objet de grande valeur dont l’entretien est un gouffre financier, une de ces expressions exotiques que l’Empire Britannique, sur lequel le soleil ne se couchait jamais, comme chacun sait, a offertes à la langue anglaise.

l'éléphant blanc les 4 fers en l'air: Battersea

L’article retrace les déboires de ce lieu depuis trente ans, et c’est comme un concentré moqueur de la folie du capitalisme moderne, comme un gros nez rouge au milieu de la figure, en plein centre de Londres.

Mais sous le colosse, j’ai découvert que ce lieu nous ramène beaucoup plus loin, dans les brumes d’une histoire plus ancienne. Battersea, avant que les Normands viennent déranger les Angles mais surtout les Saxons dans ce coin là, c’était juste l’île d’un certain Badric (Badrices īeg), un îlot regagné sur les marais.

En 1086, dans le Domesday Book réalisé pour que Guillaume le Conquérant sache sur combien d’impôts compter exactement dans toute l’Angleterre, le nom s’est latinisé (Patricesy), mais les noms des hommes recensés sont encore un joyeux mélange d’origines.

Battersea dans le Domesday Book

Les voici, juste pour le plaisir de l’évocation (puisque le contenu de cette incroyable liste nationale est, près de 1000 ans plus tard, consultable en ligne) : Adam fitzHubert; Aelfric; Alflaed; Almaer; Alnoth; Ansgot; Ansketil de Rots; Baynard; Beorhtric; Beorhtsige; Bicga; Cana; Canons of Church of Bayeux; Deoring; Eadmaer; Earl Harold; Earl Leofwine; Edwin; Geoffrey; Gilbert Maminot, Bishop of Lisieux; Herfrid; Hugh; Ilbert; King Edward as lord; Leofric; Lufa, reeve of King William; Man of Ilbert; Odbert; Opi; Ralph; Ranulph; Restald; Richard; Thorgisl; Wulfsige; Wulfwine, sans compter les « vilains », dont seul le nombre est mentionné, sans noms. (Le classement alphabétique n’est pas d’époque.)

Les siècles passent ; on cultive des fruits et des légumes pour nourrir Londres, toute proche, et puis viennent les premières fabriques, et enfin l’âge des « nouvelles cathédrales » de brique, à la gloire de l’industrie. Mais si c’est l’âge d’or des grands entrepreneurs privés, le Parlement s’avise quand-même en 1925 qu’il serait plus pratique d’avoir un unique réseau électrique, d’où cette grande centrale construite par Giles Gilbert Scott.

Le problème, maintenant, depuis 28 ans que cette centrale a été fermée, c’est que le bâtiment est classé, notamment aussi du fait de sa décoration intérieure art déco, planchers et plafonds, marbres et boiseries.

1933

Je me demande si certains plans des Temps modernes ne seraient pas directement inspirés de ces lieux, d’ailleurs.

in real life

Bref , nous voici donc sous Mme Thatcher, c’est la crise mais c’est aussi, de nouveau, la folie entrepreneuriale, et les projets délirants vont se succéder, à la façon de l’île Seguin. Et là, c’est terrible : une suite de caricatures des temps. 1988 : un parc d’attractions ? Le propriétaire jette l’éponge après la démolition du plafond. 1993 : un centre commercial avec cinémas et patinoire sur le toit ? L’investisseur, hong-kongais cette fois puisqu’on est dans les années 90, revend tout à son tour en 2006. Le nouveau repreneur, à la veille de la crise, celle d’aujourd’hui, la nôtre, est REO, promoteur immobilier irlandais, qui verrait plutôt un ensemble de logements de luxe.

toujours plus haut

Mais en 2010, il y a comme un credit crunch, et la Lloyds, qui a déjà prêté plusieurs millions de livres sur ce projet, veut récupérer ses billes, d’où la vente de demain. Si vous avez 500 millions de livres à dépenser, l’éléphant blanc est à vous, mais dépêchez-vous : le milliardaire russe Abramovitch s’est déclaré intéressé !

En attendant…

... ça pourrit doucement.

C’est une assez triste histoire mais il y en a une plus amusante sur cet endroit, c’est celle de la prise de vues pour l’album des Pink Floyd, en 1977. Eh oui, il manquait cette époque loufoque à ce tour d’horizon de l’histoire anglaise. La centrale tournait encore, mais plus pour longtemps.

Animals

Le gros ballon en forme de cochon s’était détaché et envolé. « When pigs begin to fly », en anglais, ça veut dire « quand les poules auront des dents », prémonitoire…

L’article du New York Times:

http://www.nytimes.com/2011/12/10/business/global/londons-battersea-power-station-for-sale-again.html?pagewanted=all

Un article sur la centrale dans un blog plein de photos sur l’histoire de Londres:

http://www.nickelinthemachine.com/2009/05/the-cathedral-of-electrons-in-battersea/

Le contenu du Domesday Book:

http://www.nationalarchives.gov.uk/domesday/

Les images du manuscrit du Domesday Book:

http://domesdaymap.co.uk/place/TQ2676/battersea/

Publicités

Written by florence

11 décembre 2011 à 17 h 55 min

9 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Un article vraiment très intéressant là-dessus, ici :

    http://www.espacestemps.net/document8805.html

    Et une image

    Gavroche

    11 décembre 2011 at 18 h 13 min

    • Oups, oui, en effet, me sens un peu petite, là!

      florence

      11 décembre 2011 at 18 h 18 min

      • En fait, ton billet m’a fait penser à l’émission absolument géniale sur Arte, qui s’appelle « Architectures »…
        http://www.arte.tv/fr/2798026.html

        J’avais regardé l’histoire de la magnifique église du Raincy …

        L'église du Raincy

        Et celle de la chocolaterie Menier…

        La chocolaterie Menier

        Je suis fan d’architecture industrielle, quand elle est aussi belle, et je pense que les États devraient en rester propriétaires…

        En tous cas, merci pour ce billet !

        Gavroche

        11 décembre 2011 at 18 h 22 min

  2. Et c’est idiot, mais cette histoire d’éléphant m’a aussi fait penser à celui des Misérables, dans lequel Gavroche s’installe avec ses deux petits frères…

    L'éléphant de la Bastille

    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89l%C3%A9phant_de_la_Bastille

    Gavroche

    11 décembre 2011 at 18 h 37 min

  3. Il y avait aussi l’hôtel/maison close de Coney Island, il a brûlé en 1896

    florence

    11 décembre 2011 at 19 h 06 min

  4. Le fait d’avoir choisi « l’éléphant blanc de Londres » n’a pourtant rien à voir avec le fait que l’album parle d’animaux, puisqu’il s’agissait d’animaux de ferme (rassure-moi, y’a pas d’éléphant dans les fermes anglaises^^).
    N’empêche que je ne connaissais pas l’histoire de ce bâtiment, même pas par rapport à la pochette.
    Pourtant je l’ai écouté ce disque quand j’étais en troisième, et surtout ce titre qui passait en radio

    Passionnant billet, merci Flo, et n’oublie pas de poser ton chèque en passant à London 😉

    alainbu

    12 décembre 2011 at 12 h 20 min

  5. Cet article d’aujourd’hui explique (je crois, pas tout compris) que le site, comme plein d’autre, est désormais la propriété de la NAMA, national asset management agency, en charge de régler la dette de l’Irlande: elle a donc racheté tous les prêts en cours d’autres banques irlandaises. Enfin, c’est pas très clair, mais c’est là:
    http://www.guardian.co.uk/business/2010/dec/20/ireland-nama-banks-property-loans?INTCMP=ILCNETTXT3487

    florence

    21 décembre 2011 at 10 h 22 min

  6. Je mets un comm que personne ne va lire mais tant pis 😉
    Hier avec Compu on a re-regardé le 1984 avec John Hurt, et j’ai réalisé qu’on aperçoit furtivement la Battersea.
    Du coup je suis allé vérifier ça sur ouiqui et qu’elle ne fut pas ma stupéfaction, je lis qu’elle apparait aussi dans le livret de l’album concept des Who « Quadrophenia », et ça m’avait échappé ;-))
    voilà c’est là http://www.musicfilmweb.com/wp-content/uploads/2012/06/jimmy-bike.jpg

    alainbu

    2 janvier 2014 at 10 h 02 min

  7. totor, t’as tort ! s
    uis allé regarder, on voit bien la silhouette de la battersea…
    faut dire que le contre-jour ne facilite pas la reconnaissance …

    randal

    2 janvier 2014 at 12 h 36 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :