LES VREGENS

Notre futur président, ou le « vote utile »

with 5 comments

Ben ouais... je sais...

Je vous en fiche mon billet (de blog) que notre prochain président s’appellera Hollandréou. Je sais, c’est pas gai. Mais comme dit le proverbe, j’en mettrais ma main à couper.

Pourquoi je dis ça ?

Non, j’ai pas de boule de cristal. Je connais pas Madame Soleil.

Mais j’en suis sûre.  Parce que la presse unanime, j’ai nommé les chiens de garde, et même à l’étranger, le dit.

Sarkozy est fini. Et depuis déjà quelque temps. Je m’étonne même qu’il ait duré aussi longtemps, vu qu’il est complètement has been. L’an dernier, rappelez-vous, DSK « l’homme de gauche » (rires) faisait déjà la une des journaux, y compris ceux estampillés à droite, et était présenté comme le sauveur…

Eh oui, le temps passe, je vous en parlais déjà en septembre … 2010.

Bon, DSK étant out (pour le moment, et probablement jusqu’en 2017, quoique…) on a trouvé un « remplaçant » à peu près potable. Celui-là au moins, n’a pas sans arrêt la bite à la main.

Toute la presse, donc, sentant le vent changer de direction, est en train une fois de plus, de retourner sa veste. On prépare l’après. De plus en plus de fuites opportunes remplissent le sac déjà lourdement chargé de notre nabot à talonnettes. Ainsi, dans les jités, et même chez le larbin Pujadas, on commence à voir des sujets « différents » : les fermetures d’usines (prévues – un hasard sans doute – après les élections), l’augmentation du chômage, la hausse des prix… l’essence à deux euros…

Subrepticement, le discours change. Oh, pas franchement gauchiste, mais quand même.

Ainsi, hier soir, un reportage était consacré à un couple de petits vieux, qui seront expulsés « le 16 mars, à 8 heures du matin ». Ben ouais, c’est la fin de la « trêve hivernale », les vieux peuvent bien crever … Immonde. Un taudis, un papy aveugle, cardiaque, 80 balais, et une mamie complètement à l’ouest. En larmes. Et un « responsable des HLM » qui raconte froidement que « c’était bien leur faute », après tout. Seul un bénévole du DALétait là… Et leur expliquait qu’ils ne devaient surtout pas « outrager » les forces de l’ordre qui viendraient les foutre dehors…

Leur dette ? 23 000 euros, trois ans de loyer de retard. J’ai calculé, ça fait 638 euros de loyer par mois. Pour un taudis, à Metz. En France, pays des droits de l’homme, du droit au logement. Sur la terre qui est un astre, comme disait Prévert. Heureusement qu’il est mort, Prévert, et heureusement que je n’ai plus vingt ans. Je voudrais pas continuer à vivre dans le monde qui s’annonce.

Bref, Sarko se dépêche de faire passer toutes les saloperies prévues avant de prendre la porte, gentiment lâché même par les siens. Aujourd’hui, il n’est plus qu’un épouvantail.

D’ailleurs, même « la finance » n’y croit plus.

Comme le Wall Street Journal récemment.

Parce que les gens qui nous gouvernent (les vrais, pas les pantins censés être des représentants du peuple) ont bien compris que l’immigration (même illégale) permet aux patrons de trouver de la main-d’œuvre pas chère, la patronne du MEDEF ne s’y est pas trompée.

Donc, Sarko a tout faux, en voulant racler dans le caniveau les voix des bas du front. D’autant que maintenant, La Pen, après un insoutenable suspense vous en conviendrez, a enfin ses 500 signatures… Des noms, donnez nous les noms des maires qui ont signé !

Le « tout sécuritaire », la « peur de l’étranger »,  ça ne marche plus tellement. Les vrais gens se fichent de Mohamed et de son harem, même voilé, ils ont plutôt tendance à vouloir du boulot, et si ce n’est pas trop demander, un avenir. Et ça, Sarko l’a indubitablement raté.

Alors ? C’est simple :

  • la baffe dans la gueule, si on la donne trop méchamment, ça pourrait provoquer (enfin) un soulèvement, une révolte, une insurrection, une révolution, avec des grèves, des manifs, des prises d’otages de patrons, et horreur, des sabotages de lignes TGV. Haha. Donc, Sarko, dehors…
  • Alors que si la baffe est entourée d’un joli ruban rose, et qu’elle est donnée par un « président normal », gentil tout plein, qui, juré, craché, ne « peut pas faire autrement », ça passera très bien.

Car finalement, le programme de Hollandréou, c’est quoi, sinon la copie quasiment conforme de celui du précédent, d’autant que le slogan « tout (et n’importe quoi) sauf Sarkozy » a fleuri s’est invité dans la campagne ? Curieusement, ce slogan contredit « la petite phrase » du secrétaire général du PS à l’époque, « L’anti-sarkozysme n’est pas un programme » …

Les politiques girouettes…Pas grave, on est habitués.

Je vous parlais de cette « petite phrase, il y a déjà quelque temps, ici.

Et « l’historien » (de droite) Benoît Rayski en remet d’ailleurs une couche là, début mars.

Parce qu’en économie, qui conseille notre futur ? Ben les mêmes que ceux qui conseillent l’autre… Lu dans le dernier numéro de Fakir, p.13 :

Qui conseille François Fillon ?

Les mêmes membres du « Cercle des économistes » occupent le Conseil d’analyse économique. Christian de Boissieu (banque Neuflize OBC), Jean-Hervé Lorenzi (Rotschild), Patrick Arthus (Natixis), Jean-Paul Betbèze (Crédit agricole). Et pour apporter un peu de diversité: Daniel Cohen (banque Lazard), Augustin Landier (qui dirige son propre hedge fund), Olivier Garnier (Société générale), Mathilde Lemoine (HSBC-France).

Qui conseille François Hollande?

Jean-Hervé Lorenzi (banque Rotschild) et Emmanuel Macron (Rotschild aussi). Pour assurer le pluralisme, Martine Aubry est conseillée par Daniel Cohen (banque Lazard – qui porte chance: lui guidait également Georges Papandréou, l’ex-Premier ministre grec).

D’ailleurs, Hollandréou l’a bien dit, la finance ne doit pas avoir peur de lui, « il n’a rien contre les riches » … Ben ouais, il en est un, même si, paradoxe, il n’est plus soumis à l’ISF… grâce à Sarkozy. Et Hollandréou mange léger, régime oblige. Léger, mais cher…

Bien la peine de faire tout un pataquesse autour du Fouquet’s…

Et ce matin, sur France Inter, l’ami Lordon l’a dit, les « socialistes » (rires) sont encore plus orthodoxes que la droite… Vous pouvez écouter l’émission ici.

Et au passage, pour les réfractaires au langage lordon, sa pièce D’un retournement l’autre est formidable. 

Mais quand même. Hier, dans son discours de Marseille, vous savez ce qu’ils ont sorti, les « socialistes » (rires) ? Qu’il ne fallait surtout pas voter Mélenchon au premier tour.  Le spectre du 21 avril 2002 se profile à l’horizon.

Ce bon Hollande va donc tout faire tout bien, gentiment dans les bonnes cases. Comme ses collègues « socialistes » (rires) ailleurs en Europe.

Hollande s'attaque à la finance !

Et voilà. Ça s’appelle le « vote utile ». Utile à qui, c’est toute la question…

Bon, allez, un p’tit dernier pour la route, juste pour rigoler :

Publicités

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Oh là là, ne vendez pas la peau du Sarko avant de l’avoir tué (humour, Nico, humour !).

    Il remonte dans les sondages et il va continuer grâce au pilonnage des grands médias à sa botte, bien plus puissants que la presse écrite d’opposition ou les médias participatifs.

    Il va continuer en sortant une promesse par jour et peu importe si elle contredit la promesse précédente, et peu importe si elle est irréalisable.

    Il va continuer car il sait que sociologiquement la France est à droite. Car il sait que la majorité des électeurs a une mémoire de poisson rouge, que ceux-ci ont oublié toutes les affaires petites ou grandes (bon, surtout grandes).

    Car il sait que, si le MEDEF se fout bien de voir arriver Fromage Gentil au pouvoir vu qu’ils savent qu’il ne leur fera pas grand mal, le droitier lambda est persuadé que s’il est élu, les partageux vont venir lui voler sa tire pourrie, son chômage et son clapier HLM.

    PS Trois militaires tués à Montauban. Chiche que Cynique le Petit va en faire des tonnes avec ce drame !

    athalouk

    15 mars 2012 at 18 h 37 min

  2. Je trouve aussi, comme Athalouk, qu’il est encore un peu tôt pour prendre les paris. Ce que j’espère en tout cas c’est que dimanche prochain il y aura du monde entre Nation et Bastille, et que plusieurs d’entre nous auront eu l’idée de se fabriquer une petite pancarte où ils auront écrit :

    « Si vous voulez être utile à la gauche, VOTEZ MELENCHON ! »

    😉

    julesansjim

    15 mars 2012 at 22 h 10 min

  3. Srkosyou remonte dans les sondages qu’ il a fait truquer et Hollndréou ( ils ont tous les 2 perdu le A , c’ est stendard les pov ) , le mou qui s’ arrange de tout , lui, il dégringole dans les mêmes sondages ou dans ceux qu’ il fait truquer
    Mélenchon lui , est la petite réflexion qui monte, qui monte et moi je monte à Paris prendre la Bastille
    Pas besoin de sondage pour comprendre qu’ ils nous prennent pour des cons , ces Daltons de l’ austérité mais , Mélenchon élu ,la 6eme république leur fera comprendre qu ‘on ne veut pas définitivement choisir le libéralisme

    micmousse

    15 mars 2012 at 22 h 20 min

  4. Le vote utile, voter contre ses idées, c’est ce que Keynes appelait le Beauty Pageant :
    on ne vote pas pour celui dont on préfère les idées mais pour celui qui a des chances d’être élu.

    Plutôt crever, oui.

    sleepless

    16 mars 2012 at 16 h 23 min

  5. Article très énervé de Raffy dans le Nobs pour dire que Mélenchon est l’idiot utile de Sarkozy, qui lui fait un plat pas possible.

    Perso, j’aurais pensé au vote utile si la Murène était près de Fromage Mou. Plus jamais 2002.

    Mélenchon n’a aucune chance d’être élu, mais plus il aura de voix mieux ce sera. Même topo pour les législatives.

    athalouk

    16 mars 2012 at 19 h 25 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :