LES VREGENS

Pôle Emploi, chez Ubu

with 11 comments

Pôle Emploi, la poésie, ou le ridicule ?

Ce matin, en cherchant du taf, comme tous les matins, j’ai trouvé cette annonce sur le site de Pôle Emploi :

Employé / Employée de libre-service
Métier du ROME D1507 – Mise en rayon libre-service

MISSION EN GRANDE SURFACE POUR REMPLISSAGE RAYONS.

Lieu de travail

46 – PRADINES

Type de contrat

CONTRAT A DUREE DETERMINEE DE 1 JOUR

Nature d’offre

CONTRAT DE TRAVAIL

Expérience

DEBUTANT ACCEPTE

Qualification

Employé non qualifié

Salaire indicatif

HORAIRE 9,22 Euros

Durée hebdomadaire de travail

3H30 HEBDO

Taille de l’entreprise

0 SALARIE

Secteur d’activité

ACTIVITE TRAVAIL TEMPORAIRE

Si cette offre vous intéresse, 

veuillez téléphoner à :

AZUR PROMOTION –

Donc, Sarko avait raison, les gens ne veulent pas bosser et les patrons ne trouvent pas preneur de leurs offres généreuses : à trente bornes de chez moi, du boulot, il y en a, 3 h 30 de taf, payé 9,22 € (le smic horaire, donc) soit 32,27 € brut…

Connement, je me suis demandé combien la mise en place de cette annonce avait coûté à la collectivité : de la part du patron en question pour appeler Pôle Emploi, de la part de l’employé de Pôle Emploi pour la mettre en ligne… De nouveau de la part du patron pour recevoir les candidats, qui vont sans aucun doute se précipiter, et en choisir un…

Et toujours connement, je me suis dit que le patron en question aurait pu mettre une bafouille scotchée sur sa vitrine :

J’ai besoin d’un coup de main pour remplir mes rayons, j’offre en échange un caddie de marchandises à celui ou celle qui viendra m’aider…

Publicités

Written by Gavroche

29 mai 2012 à 10 h 54 min

11 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. C’est une agence de travail intérimaire qui passe une annonce par Pôle Emploi, ce n’est même pas l’employeur lui-même. On sait que l’agence d’intérim a son propre fichier et a donc certainement de quoi répondre à cette demande sans passer par Pôpol.
    Quel est donc l’objectif caché ? Influer sur les statistiques ?
    Merdre de merdre !

    asinuserectus

    29 mai 2012 at 12 h 00 min

    • asinus, cette agence est spécialisée dans le « commercial », donc à mon avis ils ont pas sous la main des manutentionnaires. Cela dit il n’est pas impossible qu’il y ait une sorte d’accord entre popol et les intérims, eu égard à la politique du précédent pouvoir.

      alainbu

      29 mai 2012 at 12 h 10 min

  2. Moi m’dame, j’en connais un qu’a embauché un jeune en contrat aidé, 2 matinées par semaine de manutention avec des « extras » genre livraisons irrégulières mais fréquentes, avec le fourgon perso du jeune et rémunérées en produits que vends la boite (alimentaire).
    L’autre jour le jeune va voir le boss pour lui demander une petit billet informel pour l’aider à mettre un peu de carburant, refus net ! Le jeune aurait dû dire qu’il arrêtait de faire les livraisons mais il a pas osé.

    alainbu

    29 mai 2012 at 12 h 05 min

    • Passé les bornes il n’y a plus de limite.

      asinuserectus

      29 mai 2012 at 12 h 18 min

  3. Je viens de découvrir que la boîte en question est à … Aubagne, près de Marseille.
    Faut croire qu’il n’y a pas de boîtes d’intérim par ici ?
    Et les salariés sont joliment appelés « force de vente supplétive »…
    http://www.azur-promotion.net/49/Force_de_vente_suppl%C3%A9tive.html
    C’est sûr que ça sonne mieux que « kleenex »…
    Grrrr….

    Gavroche

    29 mai 2012 at 12 h 24 min

  4. Juste quelques précisions :
    – Employer quelqu’un sans lui faire un contrat de travail, sans bulletin de paie, etc est illégal. On peut faire des dons en nature à un salarié, mais ils sont soumis à cotisations ( charges qui alimentent les caisses de retraite, sécu, chômage …) de tous et impôts (financement des école, hôpitaux, routes, armée, police, justice, anciens présidents… ).
    – L’employeur n’est pas le patron de la grande surface. L’employeur est une agence d’intérim, spécialisée dans les supermarchés. Son bizness est de démarcher les GMS et de leur proposer des employés, elle prend en charge le salarié (process de recrutement, gestion administrative, …) moyennant finance (généralement, elle perçoit la valeur du salaire du travailleur placé x 1.5 à 2.5, selon la négo entre le supermarché et l’agence). En contrepartie, l’employeur final (le client de l’agence) ne s’encombre pas des démarches, n’est pas embêté avec les histoires de CDD motivés, prolongés, renouvelés… et le intérimaires ne rentrent pas dansle compte de son effectif (impact sur la représentation du personnel et les taux de contributions, qui fonctionnement par paliers).
    – Pole emploi n’a pas le doit de refuser une offre qui ne comporte que des mentions légales, et ne doit pas porter de jugement moral sur une offre, simplement sur la cohérence ( droit du travail et convention collective ) et son attractivité.
    – l’agence délègue, gratuitement, à Pole-emploi, une partie des démarches de recrutement pour lesquelles elle est payée et théoriquement la mission de Pole-emploi y trouve son compte (affichage de son portefeuille de n millions d’offres proposées) puisque cela lui permet de se revendiquer comme l’interlocuteur incontournable des recrutements et ainsi promouvoir son action et convaincre les employeurs de passer par pole-emploi pour recruter et ainsi proposer des offres aux demandeurs d’emploi les plus exclus du circuit naturel (copinage et gueule gauloise de l’emploi).

    • quel pro ! ;-))
      tout ce que tu dis est bien évidemment exact, quoique dans la réalité il y a des variantes, je ne sais plus si c’est avec vous ou sur les forums d’@si que j’avais causé de la discrimination sexiste à l’embauche allègrement cautionnée par ton « ami » popol.
      En effet, il est interdit de diffuser une annonce demandant un sexe spécifique, toutes les annonces sont libellées h/f (pour homme ou femme), sauf que parfois le reste de l’annonce (comme ça m’est arrivé) est totalement rédigée au féminin. J’avais rouspété auprès de ma conseillère qui n’avait rien pu faire. Ma candidature avait évidemment été rejetée.

      alainbu

      29 mai 2012 at 13 h 31 min

      • C’est pourtant totalement répréhensible, ainsi, dans la formation de base, on apprend aux conseillers que même pour des annonces de comédiens, on ne doit pas écrire : «cherche homme nain bedonnant et barbu, pour jouer ….» mais «cherche homme ou femme pour incarner le rôle du nain Atchoum».
        Un classique qui disparait était «port de charges lourdes» pour dire réservé aux mâles.
        Et bien sûr, je parlais en théorie. les conseillers sont des humains pour le meilleur et le pire.
        Et oui, il y a des accords entre pôle emploi et les agences interim, certaines offres interim arrivent même directement et automatiquement par jonction des ordis.

      • Je sais bien. En plus l’annonce était domiciliée, j’avais donc contacté ma conseillère qui m’avait donné les coordonnées de la boite, et pour l’illégalité m’avait donné un numéro spécial pour dénoncer la discrimination, ce que je n’ai pas fait, mais elle ne m’a pas dit qu’elle allait s’occuper de faire refaire cette annonce.
        J’ai téléphoné à la boite, on m’a répondu qu’ils cherchaient une femme, j’ai dit que c’était illégal, ils m’ont dit ah bon d’accord envoyez votre cv…

        alainbu

        29 mai 2012 at 18 h 29 min

    • Ouais. Et c’est là qu’on s’aperçoit que « la loi » permet tout et n’importe quoi.
      Sur une paye de 30 euros, combien dans « les caisses de retraite » ?
      Quand on en est à accepter ce type de travail, on est finalement encore plus con que les grecs (ces salopards de profiteurs), qui eux, au moins, ont de l’imagination : deux heures de boulot contre deux ou trois kilos de patates. Ou trois litres de picrate pour oublier…
      Parce qu’à l’arrivée, pour la retraite, hein, on sera morts avant…

      Gavroche

      29 mai 2012 at 13 h 55 min

      • C’est sur qu’au final, ce sont toujours les plus miséreux qui se font avoir : soit ils se font exploiter, soit ils sont stigmatisés pour avoir refusé des trucs que ceux qui les rejettent n’accepteraient pas pour eux.
        Derrière, j’ai toujours l’impression d’entendre «ok, c’est un boulot de merde, mais c’est bien suffisant pour ces pouilleux là, ils ne méritent pas mieux, eux.»


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :