LES VREGENS

Rachel Corrie, 10 avril 1979 – 16 mars 2003

with 5 comments

Mardi dernier, à Haïfa, un tribunal israélien a rejeté le recours au civil des parents de Rachel Corrie, écrasée par un bulldozer de l’armée israélienne dans la bande de Gaza en 2003.

Une enquête (militaire, on est jamais si bien servi que par soi-même) avait déjà « innocenté » l’armée israélienne, la bien mal nommée « Tsahal »…

Le juge a ainsi qualifié la mort de Rachel Corrie « d’incident regrettable » et estimé qu’elle ne résultait pas d’un « acte intentionnel ». Il a estimé que l’Etat israélien n’était pas responsable dans la mesure où le décès s’était produit en temps de guerre.

Il a ajouté que les militaires avaient fait de leur mieux pour maintenir les manifestants à l’écart du site. « Rachel Corrie ne s’est pas tenue à distance de la zone comme toute personne réfléchie l’aurait fait. »

Rachel Corrie était une jeune Américaine comme les autres. Elle aurait pu vivre une existence sans histoire à Olympia, dans l’État de Washington, dans le Nord-Ouest des États-Unis. Mais cette jeune femme, étudiante en arts plastiques, benjamine d’une famille de trois enfants, voulait aussi faire quelque chose de concret de sa vie. Lors de sa quatrième année d’études, elle décide de rejoindre l’International Solidarity Movement, une ONG palestinienne, qui regroupe des pacifistes de Palestine et d’ailleurs, et qui œuvre pour la liberté en Palestine et la fin de l’occupation israélienne. Cette organisation, non-violente, multiplie les opérations symboliques sur le terrain. En 2003, Rachel Corrie participe à un voyage à Gaza, dans le but d’organiser un jumelage entre sa ville, Olympia, et le ville palestinienne de Rafah.

Sur place, elle participe aux manifestations de l’ISM, et le 16 mars 2003, avec d’autres militants pacifistes, elle se place comme bouclier humain sur la route d’un bulldozer Caterpillar employé par l’armée israélienne pour démolir la maison d’un médecin palestinien, suspecté de cacher des armes, à Rafah.

Selon Huwaida Arraf, cofondateur de l’ISM, interrogé le jour de sa mort par CNN, la jeune femme se tenait devant le bulldozer quand celui-ci a foncé sur elle, l’a écrasée, avant de revenir en arrière, lui roulant dessus à nouveau. Pour d’autres témoins, toujours cités par la chaîne américaine, Rachel aurait perdu l’équilibre avant que le bulldozer n’arrive sur elle et lui passe sur le corps malgré les cris des autres manifestants. Alice, une de ses amies, présente sur les lieux, a expliqué que le conducteur du bulldozer l’avait forcément vue avant de l’écraser.

Selon un autre témoignage, le conducteur du bulldozer ne pouvait pas ignorer la présence de Rachel Corrie, vêtue d’un gilet orange fluo, et munie d’un mégaphone.

Récit :

Rachel se tenait devant la maison d’une famille avec laquelle elle avait des liens étroits. Elle y avait dormi plusieurs nuits et ces trois mois, différents américains ou européens y restaient chaque nuit.

Rachel était nettement visible pour le conducteur du bulldozer. Il n’y a aucune possibilité pour qu’il ne l’ait pas vue. Elle portait une veste orange fluo. Nous étions huit au total sur les lieux, quatre Américains et quatre Britanniques.

Il y avait deux bulldozers et un tank.

Notre groupe s’était déployé parce que les bulldozers attaquaient une grande surface qui comprenait trois maisons toujours occupées par des familles.

Rachel se tenait là, seule, parce qu’elle s’était occupée de cette famille et parce qu’elle pensait avoir raison.

Les destructions de ces maisons par les bulldozers étaient et sont illégales.

Alors qu’il s’approchait de plus en plus de Rachel, le bulldozer a commencé à pousser la terre sous ses pieds. Elle avançait péniblement pour rester sur le dessus du monticule qui grossissait rapidement. A un moment elle s’est retrouvée assez haut, presque sur la pelle. Assez près pour que le conducteur la regarde dans les yeux.

Elle a alors commencé à s’enfoncer, avalée dans le monticule de terre sous la pelle du bulldozer.

Il ne s’est pas arrêté ou n’a même pas ralenti. Il a continué à avancer, sa pelle au niveau du sol, jusqu’à ce qu’il lui passe entièrement dessus.

Alors il s’est mis en marche arrière, la pelle toujours au niveau du sol, et lui est repassé dessus.

Pendant tout cette scène d’horreur, nous sept hurlions et criions « Arrêtez » tout en courant vers l’endroit.

Rachel gisait sur le sol, tordue de douleur et partiellement enterrée. Sa lèvre supérieure était lacérée et saignait abondamment.

Elle a dit une seule chose : « Je me suis cassé le dos ».
Après ça elle ne pouvait plus dire son nom ni même parler. Nous l’avons soutenue et lui avons dit de se détendre.
Je lui ai demandé de serrer ma main, et elle l’a fait, montrant qu’elle pouvait nous entendre.
Je lui ai demandé de respirer avec moi et elle l’a fait : inspire, expire, inspire, expire. Nous lui avons tous dit que nous l’aimions.

Voici l’histoire :

Rachel Corrie n’est pas morte sur le coup. Victime d’une hémorragie interne, elle sera transférée à l’hôpital le plus proche avant de décéder des suites de ses blessures. Elle avait 23 ans. Ne l’oublions pas.

Le site de l’ISM France

Publicités

Written by Gavroche

30 août 2012 à 16 h 32 min

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Lointain rapport, mais en rapport malgré tout car sujet : La Palestine… Je vous communique le mail que j’ai reçu tout à l’heure de Gaza :

    Ziad Medoukh, responsable du département de français de l’université Al-Aqsa de Gaza, et ses étudiants vont animer et présenter une émission hebdomadaire en français, tous les dimanches de 15 à 16h, heure locale (14-15h heure française).

    Cette émission francophone sera la première émise en français sur les radios de Gaza. Elle sera destinée aux palestiniens francophones de Gaza et de la Cisjordanie, qui peuvent la suivre et l’écouter via la fréquence FM : 106,3. Mais elle s’adresse aussi et surtout, au public francophone qui, partout dans le monde, pourra la suivre en direct et en image, via internet à partir du site : http://www.yjctv.ps, et également sur faceebook : http://www.faceebook.com/yjctv . Il sera possible à ce public de dialoguer en direct avec les animateurs et présentateurs, en appelant le : 0097282863367.

    L’émission sera diffusée à partir de la chaîne de radio des jeunes journalistes, une radio locale animée par des enfants et des jeunes de Gaza.

    Le contenu de cette émission sera très riche : Outre la présentation de la situation qui prévaut présentement dans la bande de Gaza sous blocus et la transmission des dernières nouvelles de l’actualité de Gaza, des personnalités francophones de cette ville et du monde de la francophonie seront invitées avec lesquelles les auditeurs pourront dialoguer en direct.

    L’émission a pour objectif général, en même temps qu’une contribution dynamique à une meilleure connaissance de Gaza et de la Palestine pour les francophones, le développement des échanges entre les jeunes francophones de Gaza et le monde francophone.

    Nous prévoyons organiser des jumelages avec des radios francophones, de réaliser des directs avec des chaînes francophones, et espérons ainsi avoir une ouverture la plus large possible sur les médias et le public francophones.

    Le lancement de l’émission qui prendra le nom de « Bonjour de Gaza » est prévu le dimanche 2 septembre 2012.

    Nous voulons que cette émission hebdomadaire en français diffusée à partir de Gaza soit la voix de Gaza au monde francophone !

    Pour toutes propositions, les remarques et suggestions, vous pourrez envoyer des SMS au : 00972599881347, ou envoyer des méls à l’adresse émail : ziadmedoukh@hotmail.com

    CETTE INFORMATION EST A DIFFUSER LARGEMENT AUX AMIS, AUX RESEAUX SOLIDAIRES, AUX MEDIAS ET A TOUT PUBLIC INTERESSE.

    clomani

    30 août 2012 at 20 h 00 min

  2. J’ai confusément dans ma mémoire des images d’archives en noir et blanc où l’on voit les corps nus sortis des chambres à gaz que les bulldozers des nazis font basculer dans des tranchées.
    Cette image du bulldozer est d’une cruauté symbolique inouïe. Les autorités israéliennes, les membres influents de la communauté judéo-américaine, auraient-ils perdu à ce point la mémoire ?

    Le hasard a fait que je viens de découvrir un documentaire diffusé par Arte qui s’intitule « Le vent du désert ». Si le scandale de la mort de Rachel Corrie vous a, comme moi, désespéré, croyez-moi, ce que montre ce documentaire vous fera le plus grand bien :

    http://www.tv-replay.fr/player/30-08-12/le-vent-du-desert-arte-10255621.html

    Juléjim

    1 septembre 2012 at 11 h 47 min

    • Pour les images de bulldozer dans les camps, je pense qu’il s’agit plutôt d’images de la libération des camps:ce sont des images d’enterrements de masse..

      florence

      1 septembre 2012 at 12 h 56 min

      • Oui c’est fort probable que je confonde mais ça reste dans mon esprit associé de façon indélébile à l’horreur absolue d’une violence incompréhensible.

        Juléjim

        1 septembre 2012 at 17 h 39 min

  3. En 2002, j’avais songé à partir avec l’ISM… mais je ne sais pas pourquoi, je ne me sentais pas capable physiquement d’affronter l’armée israélienne pacifiquement… J’en avais parlé à mon interlocuteur palestinien, connu via le site internet d’Anan Ashrawi « al Miftah », puis rencontré à Jérusalem-Est … Il m’avait dit qu’il participait souvent à ce genre de manifestations pacifiques, côté Cisjordanien… et qu’il fallait avoir une bonne condition physique. Du coup, ça m’a fait réfléchir… Et j’ai abandonné l’idée en entendant l’histoire terrible de cette pauvre Rachel Corrie. J’ai beaucoup manifesté, j’ai même envoyé un mail pour engueuler Caterpillar, fournisseur officiel de l’armée israélienne…
    On voit à quoi ça a pu servir : à ce que la justice israélienne se ferme de plus en plus à la vérité… s’enferme à protéger une armée « qui ne fait qu’obéir aux ordres » ! Ben m… !

    clomani

    3 septembre 2012 at 18 h 21 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :