LES VREGENS

Ouvrir l’oeil, tendre l’oreille

with 3 comments

… pousser les portes (Albany)

J’ai découvert qu’en se tenant à côté, et non en face, d’un guide ou d’un élu local dont on traduit les propos, on est amené à engager de vraies conversations en aparté, parfois surprenantes. Et qu’en regardant certains lieux par viseur interposé, l’étrange surgit et se met de lui-même en scène.

Le pharaonique bâtiment gouvernemental d’Albany, patchwork de styles européens et de marbres et boiseries importés du monde entier, reste inachevé, par décret du Gouverneur de l’époque, qui jugea un beau jour que ça suffisait comme ça. C’était Théodore Roosevelt. Dans un recoin du délirant escalier à la Escher, sur une colonnade pseudo-classique…

… Ben Franklin tient tout à l’oeil.

Le député d’État qui nous reçoit est un vieux Démocrate qui ne se représente pas. À dix jours des élections, l’heure n’est pas aux pompeuses évocations historiques. « La politique américaine, c’est simple, explique-t-il. Tout le monde veut plus de richesse et moins d’impôts. Mais tout le monde apprécie les services publics. (Il ne croyait pas si bien dire, cinq jours avant l’ouragan.) Alors il faut accepter de payer pour ça, mais certains refusent. » Il fait tous les ans un séjour en Irlande, d’où sa famille, comme beaucoup, est originaire, et ce qu’il en retient, c’est que les politiques qui se gargarisent de l’exception américaine sont des menteurs.

State Assemblyman Reilly: petite taille mais grande gueule

Autre son de cloche chez le maire de là où nous logeons, enclave Républicaine, pas même une ville en fait, mais un territoire où les maisons ont poussé au gré du réseau routier. Autre image: « Si vous avez juste un i-phone, la santé d’Apple ne vous intéresse pas, mais si vous en êtes actionnaire, si. C’est ça la démocratie locale, les gens doivent s’impliquer comme des actionnaires. » (sic!) Et M. le Maire, très fier des origines champêtres et hollandaise de sa localité…

… nous explique tout du blason de la ville…

… drapeaux hollandais et anglais, et « Halfmoon », le bateau de l’explorateur Hudson.

Chez un autre hollandais, Roosevelt, Franklin cette fois, le jeune guide en uniforme des Parcs Nationaux, à mi-voix, après les commentaires aux élèves, me confie son émotion quand le soir, les touristes partis, c’est lui, seul dans la maison, qui époussette les lunettes du héros national, avant d’éteindre les lumières.

Très étrange sanctuaire, qui joue sur le respect dû au grand homme tout en s’ingéniant à le placer à échelle humaine…

… et à égalité avec Eleonor.

Mais le plus étonnant commentaire viendra de l’autre guide des Parcs Nationaux que j’ai déjà mentionné, le colosse de l’église-musée de Boston où se succédèrent tous les militants et théoriciens de l’anti-esclavagisme avant la Guerre de Sécession. Selon lui, ceux qui défendaient l’esclavage ne le faisaient pas par racisme, mais parce qu’ils pressentaient qu’ensuite, ce serait au tour des petits blancs, voire des femmes, de revendiquer plus d’égalité économique. Et qu’on ne lui parle pas du sport universitaire comme ascenseur social pour les Noirs d’aujourd’hui: lui s’y est laissé prendre, mais son fils a intérêt à être bon à autre chose qu’à lancer une balle!

Dans le quartier historique…

… à deux pas de là où débuta la Guerre d’Indépendance…

… difficile d’oublier la guerre: même au beau milieu des panneaux lumineux de Times Square, trône…

… un bureau de recrutement!

Difficile parfois, à New York, de sa voir ou on est…

humoriste ou politique?

théâtre, cinéma, réalité? (devinette: c’est quoi, ici?)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce doit être la saison qui réveille les fantômes…

… mais elle a du bon…

… aaaah, les pumpkin cheescakes!

… et la bière de saison à Montréal! (cliquer pour mieux lire)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

À grimper aux rideaux! (de l’Empire State)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Written by florence

6 novembre 2012 à 2 h 49 min

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Simple suggestion : comme je suppose qu’il va y avoir d’autres épisodes, peut-être faudrait-il envisager une numérotation ? Même si on ne risque pas de s’y perdre avec un chaperon tel que toi !

    🙂

    Juléjim

    6 novembre 2012 at 10 h 58 min

    • Ah ben non, je crois pas: j’atteins les limites des photos où ne figurent pas de personnes reconnaissables!

      florence

      6 novembre 2012 at 11 h 37 min

      • Oh Oh la bonne excuse qu’elle est bonne celle-là !

        🙂
        N’empêche, tu nous as pas tout dit, hein que tu nous as pas tout dit ? Tu peux faire un billet intitulé « Derrière mes yeux et mes oreilles » et tu remplaces toutes les illustrations par des rectangles ou des carrés noirs (ou blancs).

        Juléjim

        6 novembre 2012 at 17 h 23 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :