LES VREGENS

Tous à la messe, bande de mécréants !

with 6 comments

Mais pas avec n’importe quel curé, et pas n’importe où …

Publicités

Written by Gavroche

3 février 2013 à 19 h 08 min

Publié dans humour, Musique

Tagged with , ,

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. ça, ça aurait plu à brassens, hein ? bon, évidemment, si tu nous amènes des curés comme ça, comment résister à l’envie de les embrasser. d’ailleurs il se fait embrasser, le coquin, et tout le monde connait les paroles. eh, bella, ciao ! e grazie !!

    zozefine

    3 février 2013 at 21 h 45 min

  2. Par chez nous, nous avons le Père Guy Gilbert qui dépote bien aussi ; il tutoie aussi bien Dieu, son fils et ses apôtres que tous les loubards du coin !

    Et oui, « mon petit poteuh » !

    😉

    Juléjim

    4 février 2013 at 10 h 34 min

  3. ce prêtre m’a tout l’air de faire partie de cette génération de prêtes ouvriers qui vivent leur foi au milieu des plus démuni.es et s’engagent vraiment dans la vie publique.
    Dans mon enfance j’ai assisté à bien des messes dites dans cet esprit, et si je me suis éloignée de la religion j’ai beaucoup de mal à voir les catholiques réduits dans les médias et dans la tête des gens à une bande de gens bornés et fachos, alors que je reste persuadée que ce sont elleux qui sont minoritaires (mais les plus bruyants et visibles malheureusement comme souvent)

    kakophone

    4 février 2013 at 11 h 08 min

    • Moi il me rappelle – par contraste bien-sûr – Gassman en évêque :

      florence

      4 février 2013 at 17 h 55 min

  4. brassens, et cette petite merveille tellement belle : à écouter/lire. on sent que ce curé gênois est de ceux-là : http://youtu.be/IRbqQJ4juiA

    GEORGES BRASSENS
    LA MESSE AU PENDU, 1976.

    Anticlérical fanatique
    Gros mangeur d’écclésiastiques,
    Cet aveu me coûte beaucoup,
    Mais ces hommes d’Eglise, hélas !
    Ne sont pas tous des dégueulasses,
    Témoin le curé de chez nous.

    Quand la foule qui se déchaîne
    Pendit un homme au bout d’un chêne
    Sans forme aucune de remords,
    Ce ratichon fit un scandale
    Et rugit à travers les stalles,
    « Mort à toute peine de mort! »

    Puis, on le vit, étrange rite,
    Qui baptisait les marguerites
    Avec l’eau de son bénitier
    Et qui prodiguait les hosties,
    Le pain bénit, l’Eucharistie,
    Aux petits oiseaux du moutier.

    Ensuite, il retroussa ses manches,
    Prit son goupillon des dimanches
    Et, plein d’une sainte colère,
    Il partit comme à l’offensive
    Dire une grand’ messe exclusive
    A celui qui dansait en l’air.

    C’est à du gibier de potence
    Qu’en cette triste circonstance
    L’Hommage sacré fut rendu.
    Ce jour là, le rôle du Christ(e),
    Bonne aubaine pour le touriste,
    Était joué par un pendu.

    Et maintenant quand on croasse,
    Nous, les païens de sa paroisse,
    C’est pas lui qu’on veut dépriser.
    Quand on crie « A bas la calotte »
    A s’en faire péter la glotte,
    La sienne n’est jamais visée.

    Anticléricaux fanatiques
    Gros mangeur d’écclésiastiques,
    Quand vous vous goinfrerez un plat
    De cureton, je vous exhorte,
    Camarades, à faire en sorte
    Que ce ne soit pas celui-là.

    zozefine

    4 février 2013 at 22 h 19 min

  5. C’est aussi l’occasion d’évoquer à nouveau l’œuvre et la figure illustre de Don Lorenzo Milani, ce maître à penser et à apprendre, si cher au cœur des enfants de Barbiana.

    https://cafemusique.wordpress.com/2011/09/21/linaccessible-etoile/

    Juléjim

    5 février 2013 at 14 h 23 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :