LES VREGENS

D’un retournement l’autre ou neuf mois sous un gouvernement « socialiste »

with 6 comments

PS_UMP

Un ami me faisait récemment la remarque : je n’écris plus beaucoup. Il faut dire que j’ai pas mal donné, et que j’ai l’impression que tout a été déjà raconté, décortiqué, analysé, mieux que que je ne pourrais le faire, bref, pour le dire en peu de mots, je sèche un peu.

J’ai aussi l’impression (justifiée?) que nos indignations sont finalement très convenues, un peu comme les indiniais, gentiment rentrés chez eux, que « le carnaval ne coûte pas cher », comme le disait Slavoj Zizek.Vous pourrez lire avec profit l’article de Thomas Franck (l’auteur de Pourquoi les pauvres votent à droite) dans le Diplo de janvier : Occupy Wall Street, un mouvement tombé amoureux de lui-même.

Bref, une fois l’indignation retombée, chacun retourne tranquillement dans ses pénates, parce qu’après tout, c’est la vie. Et que finalement, tout ça ne sert à rien.

Malgré tout, ce billet.

Parce que j’en ai marre. Parce qu’on ne se refait pas. Marre à un point que vous ne pouvez imaginer. Marre des gens, des cons, des mous, des robots, des moutons, des résignés. Marre de ce pays qui pue le rance, marre des renoncements, marre des crachats quotidiens que nos politiques nous envoient dans la gueule sans que même un frémissement se produise.

Depuis que le Parti d’en rire socialiste est aux manettes, je sais pas vous, mais moi je trouve que c’est pire qu’avant. Avant, j’étais en rogne, je vous l’ai assez dit. Mais là, je sais même plus quel mot utiliser, tellement j’ai envie de hurler, de tout casser, d’assassiner Valls, d’enduire Grollandréou de goudron et de plumes, de filer de grand coups de pieds dans le cul tout propre du sieur Cahuzac, çui « qui ne croit pas à la lutte des classes » (mais qui participe bel et bien à celle des places, bien chaudes et confortables, de préférence), ce connard qui n’habitera jamais dans un HLM pourrave, et qui, quoiqu’il en dise la main sur le portefeuille le cœur, a placé son pognon en Suisse euh… à Singapour (en fait on s’en fout). J’ai envie de mettre de grands coups de latte dans la gueule suffisante d’Ayrault-Porc, avec son aéroport de merde, et de manière générale à tous ces enfoirés qui nous ont une fois de plus baisé la gueule avec leur vote utile à la con. Même Mélenchon m’énerve, c’est dire. Même lui est mou du genou. Parce que ça vous viendrait, à vous, de qualifier Cahuzac d’homme « de gauche » ??? 

Du coup, tout ça m’a fait penser à Lordon. Prémonitoire, le gars. Et pas seulement dans son domaine, l’économie.

D’un retournement l’autre. Cette phrase, le titre de ce billet, issu du livre et de la pièce de théâtre éponyme, pourrait s’appliquer aux neuf mois qui viennent de s’écouler depuis l’élection présidentielle du 6 mai. En tous cas, c’est celle qui m’est venue à l’esprit quand j’ai décidé d’écrire ce billet, pour évoquer le triste bilan de notre gouvernement de pignoufs estampillés socialos.

Certes, on n’avait pas beaucoup d’illusions : on a juste voté pour que le « pauvre con se casse ». Ça n’a d’ailleurs pas été un raz-de-marée non plus, puisque François Hollande a obtenu 51,62 % des suffrages et Nicolas Sarkozy, 48,38 %. Pas un score mirobolant.

D’ailleurs, je sais pas si vous avez remarqué, mais le « pauvre con » a carrément disparu des écrans radar, alors qu’il était omniprésent pendant dix ans… Comme quoi, les politiques ne sont là que pour faire joli, pour occuper le terrain médiatique. Pour nous donner l’illusion qu’on donne notre avis, une fois de temps en temps. Les vrais puissants, eux, sont toujours là.

On l’a constaté dans la suite, le deuxième tour des élections législatives a également connu un taux d’abstention record.

Il faut dire que le « choix » entre le libéralisme de droite, et le libéralisme « de gauche », entre la peste et le chicungunhya, c’était pas évident. Comme d’habitude, le peuple a « choisi » le « moins pire ».

Alors, le bilan ?

Economie

Le traité Merkozy a été ratifié par des députés socialistes, aussi godillots qu’avant, avec l’aide de ceux de droite. Puis validé par le Sénat. C’était le 11 octobre dernier.
Il est entré en vigueur le 1er janvier…

Évidemment, il n’a pas été question de référendum, nos « z’élus » étant devenus prudents depuis 2005… Ce fut l’union nationale de l’élite en quelque sorte, des experts, en bref, de ceux qui savent, face au populo très con, comme chacun sait ….
Ratifié, sans en changer la moindre virgule, malgré la promesse électorale de « renégocier ». Et d’introduire un prétendu volet de « croissance ».

Et tout ça, avec la bénédiction des « Sages » dont Sarkozy fait désormais partie (rires)

Nous voilà donc pieds et poings liés pour l’éternelle austérité, en tous cas pour la grande majorité d’entre nous, vu que pour les riches, c’est aussi bien, finalement, d’avoir un « président normal » qu’un président des riches, y’a que la couleur de la cravate qui change, et encore …

Rien d’étonnant, ces gens (droite et gauche réunies) s’étaient déjà assis sur la volonté du peuple en février 2008, en ratifiant le traité de Lisbonne, et à Versailles, s’il vous plaît, voilà pour le symbole. Il était fort, le nabot, pour inventer des symboles…

Rien d’étonnant, vu que les députés socialistes s’étaient déjà courageusement abstenus lors du vote du « mécanisme européen de stabilité » en février 2012, je vous en avais longuement parlé ici,ici, et là.

D’ailleurs, hein, vous voulez rigoler cinq minutes ? Vous imaginiez, naïfs que vous êtes, que le libéralisme débridé, c’était seulement la droite ? 
Lisez plutôt ça.  Où l’on s’aperçoit que la construction de l’Europe libérale telle que nous la connaissons aujourd’hui est principalement le fait de dirigeants … socialistes
Dès le lendemain de la ratification du traité, les patrons ont d’ailleurs immédiatement exprimé leur satisfaction…

Et à propos des patrons… Les visites amicales de M. Ayrault l’été dernier à « L’université du Medef » (genre pendant que vous êtes en vacances à Pétaouchnock, les vrais ouineurs, eux, bossent) auraient du nous mettre la puce à l’oreille…

Dans ses vœux à la Nation, l’autre jour, notre présidu a même évoqué sans rire « la peur de l’embauche » mise dans la balance face à « la peur du chômage »… Oubliant opportunément que depuis trente ans (eh oui, le désormais célèbre  « tournant de la rigueur » des socialistes), la part des salaires n’a cessé de diminuer au profit de celle du capital. Oubliant que le montant des dividendes versés aux actionnaires dépasse, depuis 2003, celui des investissements réalisés dans les entreprises, et qu’il a été multiplié par vingt en trente ans. Je vous en parlais ici…

Rien qu’entre le 1er trimestre 2007 et le 1er trimestre 2012, les dividendes nets versés ont progressé de 27% (comme quoi, ce n’est pas la crise pour tout le monde) alors que la masse salariale ne progressait que de 12% …

Oubliant que contrairement à ce qu’on nous bassine à longueur de jité, le « coût du travail » n’est pas plus élevé en France que dans les autres pays d’Europe. Il est même  moins élevé qu’en Allemagne, en Belgique, au Danemark et en Suède.

Oui, non, mais bon, quand même, hein… Notre bon Hollande l’a dit, l’autre soir, « il a augmenté le SMIC ». Eh oui, il a osé. En forme de bras d’honneur, comme si on était des bœufs (faut croire qu’on est des bœufs, donc il a raison). Quelques carambars de plus pour les pauvres. Et quelques milliards pour les nantis.

Autres saloperies en matière économique

Cet « accord » permettra à Laksmi Mittal d’engranger encore plus de pognon, grâce à la fermeture définitive de Florange.  Il pourra ainsi continuer à faire des cadeaux à sa fille, mariée en 2004 pour 70 millions d’euros.

une augmentation qui vaudra aussi pour le logement social. Une augmentation très critiquée par l’opposition socialiste sous Naboléon, et finalement votée sans sourciller par la majorité socialiste au pouvoir…

C’est qu’il fallait bien trouver le pognon pour les vingt cinq milliards (par an) de cadeaux aux entreprises , ce que le gouvernement appelle :

  • le pacte de compétitivité, qui reprend au mot près les « suggestions » du rapport du gauchiste Gallois.

Et qui à terme, nous conduira tout droit à la récession. Du grain à moudre pour ceux que ça intéresse, dans cet article de l’Humanité.

Mais me direz-vous, pourquoi prendre le pognon dans les poches des plus pauvres ? Ben tiens, c’est parce qu’ils sont beaucoup plus nombreux…

  • l’accord patrons syndicats, qui évite a Tonton François de se salir les pognes, les valets de la Confédération Française de la Trahison ayant fait le boulot…

Lire ici l’analyse de Gérard Filoche.Que fait-il encore au Parti socialiste ?

  • Les fermetures d’usine qui continuent joyeusement : Renault, PSA, Florange, Goodyear, Fralib  …

Où l’on constate, que pour les patrons, le chantage est autorisé.

Et devinez comment Petits Bras Montebourg est « passé à l’attaque » contre les méchants ? En réclamant « la baisse du salaire de Carlos Ghosn »

Ignorant sans doute que c’est au Japon que le patron de Renault encaisse le plus gros pactole : plus de 10 millions d’euros en 2011…

Concernant PSA, le même PB*Montebourg a déjà baissé ses (petits) bras de ministre du « redressement productif » … Selon lui, la fermeture de PSA Aulnay est « inéluctable ».

Voilà comment les ouvriers sont défendus…

La petite famille Peugeot, elle, n’a pas de problèmes de fins de mois.

PB* Montebourg redresse :

Goodyear(CA 22 milliards de dollars en 2011)

Candia (Sodiaal CA 4 milliards d’euros en 2011)

Fralib (Unilever, CA 46,5 milliards d’euros en 2011) …

Merck (CA 10 ,5 milliards d’euros en 2011)

Partout, les salariés jetés comme des kleenex …Pas compétitifs, les mecs …

D’ailleurs, les fermetures s’accélèrent … 

Alors, me direz-vous, c’est la crise, le gouvernement ne peut pas faire grand’chose, il va se rattraper sur les faits « de société » ? Pas vraiment, non. 

  • Extradition d’Aurore Martin, citoyenne française, clairement pour ses opinions politiques, alors que son parti est parfaitement légal en France
  • Chasse aux rroms et aux sans papiers, Valls fait d’ailleurs encore mieux que la droite qui pue… Ainsi, ce sont 36 822 étrangers en situation irrégulière qui ont été expulsés, contre 33 000 en 2011 et 28 000 en 2010.
  • Enfants rroms scolarisés dans un gymnase (Ris Orangis) ou encore mieux, au commissariat (Saint-Fons), tout cela dans des municipalités socialistes

Une classe réservée aux enfants rroms dans un poste de police

  • Vote des étrangers « non-communautaires » (disons-le, des bougnoules, quoi) : là, j’ai juste envie de rigoler (jaune), parce que ça, c’est pas pour demain …
  • Reste le mariage pour tous, obtenu de haute lutte ? Tu parles, Charles, 70 % de nos compatriotes y étant favorables, un peu comme le PACS il y a quelques années, c’est beaucoup de bruit pour rien… Mais ça occupe les médias, et les gogos.

Du coup, on peut chanter cocorico pour Madame Taubira, la caution colorée et républicaine de la nouvelle droite qui gouverne notre pays …

Ecologie ? 

  • Pas de fermetures de centrales nucléaires, pas même Fessenheim

Selon PB*Montebourg, le nucléaire est « une filière d’avenir ».

Bien pour ça qu’on est allés mettre des coups de pied au cul des terroristes au Mali, vu que c’est là-bas (et au Niger) que sont les principales mines d’uranium, même si ça coûte un bras… Méluche en cause dans son dernier billet.

Madame Lauvergeon, gentiment recasée par le pouvoir socialiste, est ravie, les places sont bonnes …

Y’a qu’à regarder son cévé pour comprendre… Madame Lauvergeon est en bonne logique, membre du Siècle…

  • EPR Flamanville qui continue, malgré le coût exorbitant
  • NDDL Là, je ne dirais rien, vu que tout le monde sait à peu près ce qui se passe, et qu’il faudrait un livre entier. Mais finalement, les robocops socialistes sont les mêmes que ceux de Toutpty 1er …
  • Gaz de schistes : PB* Montebourg a déclaré martialement qu’il allait « regarder » le dossier, et que la porte n’était pas fermée : Total et ses copains apprécieront…

Oui, la liste est longue … Je pourrais continuer longtemps sur le registre des retournements de veste. Ben ouais, il y a un monde entre les promesses de campagne, (dont tout le monde sait qu’elles sont faites pour les crétins qui les croient) et la dure réalité …

Et ce n’est pas fini, bande de nazes…

Le gouvernement socialiste prépare pour les petits vieux qui font rien qu’à profiter au lieu de se dépêcher de crever, une jolie petite réforme…

Lien

Et relien.

Et la cerise sur le gâteau, c’est la baisse des salaires : Moins 33 % dans les dents…

Ça ne saurait tarder… comme le raconte le « Monsieur Europe de Goldman Sachs, Je pense que la France aura entrepris ces changements d’ici trois à cinq ans.

L’ami Seb Fontenelle ne s’y est pas trompé, il écrit « je regrette quand même un peu de ne pas avoir voté François Hollande »

Bref, Hollande et sa clique gauche caviar n’ont même pas connu « l’embellie » que Mitterrand nous avait offert en 81 : l’illusion qu’enfin le monde pouvait changer. En 2012, nous sommes passés directement à la case rigueur austérité.

Le professeur Dominique Strauss-Kahn (HEC, Paris X), qui a eu comme étudiant notre actuel ministre des finances Moscovici, déclarait : « Du groupe le plus défavorisé, on ne peut malheureusement pas toujours attendre une participation sereine à une démocratie parlementaire. Non pas qu’il se désintéresse de l’Histoire, mais ses irruptions s’y manifestent parfois dans la violence. »

Alors, heureux d’avoir voté « utile » ?

 

Written by Gavroche

10 février 2013 à 17 h 48 min

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Bonjour tout le monde. Je n’interviens pas souvent moi non plus. Quand on parle de l’homme auquel j’avais écrit au mois de mars dernier, pour qu’il se désiste avant les élections pour un Mélenchon alors en pleine ascension, j’accours. Non que Mélenchon soit mon candidat (j’ai milité avec ses troupes, mais en annonçant tout de suite la couleur), mais parmi les « électionnables » c’était le moins pire. C’est ainsi, dans notre « démocratie » fantoche. Ne rien attendre de bien de « ces gens-là, Monsieur… ».

    En revanche, encore ce matin (je ne les ai pas suivis ensuite, vu mes difficultés à marcher, et le temps pourri) j’étais avec les marcheurs de Nice et le reste du parcours (se sont mis en route des gens d’Avignon, de Castelnaudary, de Bègle, de La Rochelle…) vers la ZAD de Notre-Dame de Landes, et ceux qui les accueillaient. Il règne là une ferveur qui régénère tous les espoirs. La ZAD est le meltingpot idéal, source de bonheur à participer sans se poser de questions, parce que celui qui donne reçoit, et sait qu’il recevra de tous ce dont il a besoin vraiment. A la ZAD, il n’y a pas la télé. Pas bêtes, tout de même ! (chez moi non plus) Mais tous les talents sont employés à plus de 100% parce qu’ils se potentialisent mutuellement. Les « bien-pensants » vont les trouver bizarres, « barbus », « trop bronzés » sans doute : à l’instar des paysans, comme mon père, des marins, leur peau est tannée par le grand air. Quant à la barbe, la couper dans ces conditions assez précaires n’est pas forcément évident.

    L’avenir n’est pas mort : « Ces Messieurs » font tout pour le faire croire aux crédules accros du petit écran, mais la richesse simplement humaine est toujours là. C’est à la fois ce qui nous rapproche de la Nature, et ce qui apporte le petit plus de l’intelligence féconde dans le respect de celle-ci.

    Ho, les financiers pleins aux as, et vides en vrai bonheur, vous entendez, là ?

    babelouest

    10 février 2013 at 18 h 28 min

  2. C’est pour ça que j’adhère bien à la démarche de Pierre Rabhi, qui nous suggère : « Que chacun fasse sa part du colibri ».
    Je pense que c’est le meilleur médicament contre la déprime chronique.
    Si ça se trouve le Filoche, dont on se demande bien ce qu’il fait encore au PS en effet, c’est ce qu’il a décidé d’y faire, au PS, sa part du colibri. Sauf que là, moi je dis, faut pas pousser quand même !

    http://www.colibris-lemouvement.org/agir/la-revolution-des-colibris/revivez-le-lancement-de-la-revolution-des-colibris

    Juléjim

    10 février 2013 at 21 h 23 min

  3. Marre, oui, c’est le mot.

    Anonyme

    11 février 2013 at 10 h 59 min

  4. Ahhh, ben vlà Gavroche de retour, et on est pas déçu — faut toujours se méfier de ce qu’on souhaite, hi hi…

    Mis à part les manifestes et multiples promesses non tenues du co-prince d’Andorre, phénomène prévisible quoiqu’habituellement mieux déguisé, ce que je garde comme symbole de cette déconfiture est ce magnifique discours d’un député alors de l’opposition en février 2008, à propos du dernier traité européen, extrait :

    Que vous soyez pour ou contre ce traité, ne privez pas les Français d’un débat auquel ils ont droit. Exigez du président de la République qu’il soumette le traité de Lisbonne à référendum. Ce n’est pas une volonté de marquer des points contre le président et le gouvernement. C’est une volonté de respecter les Français.

    Malheureusement, cet ardent orateur n’a semble-t-il pas profité du fait que son parti est depuis arrivé au pouvoir pour donner aux Français le respect qu’il appelait de ses voeux. Je ne sais d’ailleurs pas trop ce qu’il est devenu.

    gemp

    11 février 2013 at 15 h 59 min

  5. ouais, ben à lire comme ça, bien exposé, bien saignant, bien consternant, point par point, le résumé de la situation, et en ajoutant vos commentaires, on se demande ce que signifiera « voter utile » en 2017, hein ?

    zozefine

    17 février 2013 at 19 h 40 min

  6. vouaouh!!! voilà qui me fait du bien !! je pense exactement ça , et je suis encore plus heureuse de n’avoir pas accordé ma confiance a Hollande , depuis 1983 j’ai juré de ne jamais plus voter socialiste!!!
    pour ce qui est du programme du front de gauche , c’était quand même le meilleur, mais faut toujours surveiller!!! car je n’aime pas quand je les entends dire qu’ils ne sont pas dans l’opposition, y sont où lors ?????

    bodez

    18 mars 2013 at 16 h 56 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :