LES VREGENS

15 mai la fête des barbares

with 6 comments

Décidément, on vit dans un pays de merde.

La « culture » en France, c’est :

  • la télé pourrave des émissions de télé-réalité et du journal qui n’a de grand que le nom
  • la corrida, inscrite dans le patrimoine culturel de notre pays
  • la vènerie sous terre …

Dans deux jours, c’est la fête des salopards en treillis qui vont massacrer des animaux de la manière la plus atroce qui soit. Avec la bénédiction de Madame Delphine Batho, qui paraît-il est ministre de l’écologie. Mais si, celle qui autorise les épandages aériens de pesticides, et aussi, la barbarie la plus absolue du déterrage des animaux.

Vous pourrez lire ci-dessous le communiqué de presse de l’ ASPAS (association pour la protection des animaux sauvages) :

15 mai : fête des barbares.
Mais pas des blaireaux…

Le 15 mai s’ouvre la chasse aux blaireaux, et pour 9 mois et demi ! Cela, dans 74 départements français, en pleine période de reproduction des animaux. Un régime tout particulier pour cette espèce protégée dans la plupart de nos pays voisins, mais qui permet de pratiquer le mode de chasse le plus violent d’Europe : la vènerie sous terre.

Pourquoi cette ouverture de la chasse au blaireau 4 mois avant l’ouverture générale de la chasse ? Pour satisfaire les adeptes de la vènerie sous terre, ou déterrage. Les chasseurs, réunis en « équipage » font rentrer leurs chiens dans les terriers de blaireau. L’animal, acculé au fond de sa galerie, et constamment mordu par les chiens, est repéré par les chasseurs au son des aboiements. Il leur reste à creuser, jusqu’à atteindre leur cible. Ce qui prend de 3 à 10 heures. Une fois mis au jour, le blaireau, complètement stressé, est saisi par les chasseurs à l’aide de grandes pinces métalliques, qui mesurent de 1,5 à 1,8 mètre, puis généralement achevé à coups de dague dans le cœur, de bâton, ou de carabine, et enfin jeté – parfois encore vivant – aux chiens qui en feront la curée.

Non seulement les blaireaux adultes, mais aussi les jeunes blaireautins sont condamnés à subir le même sort.

Loin d’être une activité marginale, ou même en déclin, cette pratique est, au contraire, encouragée par les instances de la chasse française. Ses adeptes sont de plus en plus nombreux :

  • En 2006, le ministère de l’Écologie comptait 1500 équipages de vènerie sous terre.
  • Ce qui représentait 40 000 pratiquants, 60 à 70 000 chiens.
  • en 2009, à Cluny (championnat de France de déterrage) la Fédération Nationale des Chasseurs annonçait qu’elle avait enregistré plus de 3000 équipages (70 à 80 000 pratiquants, plus de 100 000 chiens).

Si chaque équipage ne chasse que 15 jours par an (ce qui est largement sous-estimé) et qu’il massacre trois blaireaux par opération , cela totaliserait quelque 165 000 blaireaux ainsi cruellement exterminés, chaque année, par ce seul mode de chasse.

Le blaireau d’Eurasie (Meles meles) est une espèce protégée partout en Europe : en Belgique, Angleterre, Irlande, Pays-Bas, Danemark, Portugal, Espagne, Italie et Grèce.

L’ASPAS demande la fin de la période complémentaire de chasse au blaireau, et l’interdiction de ce mode de chasse, pour son inadmissible cruauté, mais aussi, parce qu’il détruit les habitats d’espèces protégées au statut de conservation défavorable : petit rhinolophe ou chat forestier (encore appelé chat sauvage).

Si vous en avez le courage, la « vènerie sous terre », c’est ça :

Sur le site de l’ASPAS, vous trouverez des courriers type à adresser à nos ministres.

Et une pétition à signer ici : http://www.aspas-nature.org/campagnes/petitions/protection-du-blaireau/

Juvénal avait raison : du pain et des jeux. Carrefour, loft story et le loto. Bientôt, pourquoi pas, on rouvrira les jeux du cirque.

Mais c’est où sur cette putain de terre qu’il faut émigrer pour trouver un monde plus juste, hein ?

Publicités

Written by Gavroche

13 mai 2013 à 10 h 50 min

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Ah, bon sang, j’avais déjà entendu parler de cette saleté, je pensais que ça avait été interdit… merci du rappel.

    gemp

    13 mai 2013 at 11 h 02 min

  2. pareil que gemp, c’est hallucinant qu’un truc pareil existe encore !
    Ces gens ne sont pas humain, enfin je crois que c’est la majorité des humains qui ne sont pas humains, saloperie.

    alainbu

    13 mai 2013 at 12 h 37 min

  3. En Belgique, le ministre wallon de l’agriculture, Mr. Di Antonio, se prépare à réautoriser cette saloperie suite à la plainte d’agriculteurs productivistes dont ils ont boulotté, paraît-il, quelques épis de maïs.
    J’ai envoyé un mail au ministre lui demandant de m’autoriser à chasser l’agriculteur productiviste qui prolifère et salope nos eaux, notre air et nous fournis de l’alimentation « pesticidée, insecticidée, … bref, de la merde.
    Et bien, me croirez-vous, ce cher homme ne m’a pas répondu !

    raannemari

    13 mai 2013 at 13 h 01 min

  4. Sais-tu que chez les belles personnes il ne faudrait pas utiliser le mot « salopard » ? Le mot paraît pourtant bien faible en regard de l’immonde.

    Partageux

    13 mai 2013 at 18 h 01 min

  5. « Réchauffement : espèces menacées
    Plus de la moitié des espèces végétales et plus d’un tiers des espèces animales les plus communes devraient voir l’espace propice à leur existence réduit de moitié d’ici à 2080 du fait du réchauffement climatique, si la tendance actuelle se poursuit, selon une étude publiée dimanche dans la revue Nature climate change.  » (in Lemonde.fr)

    ****************************
    Question : les climato-sceptiques font-ils encore partie du monde des humains ou bien ont-ils déjà muté vers l’immonde ?

    😦

    Juléjim

    14 mai 2013 at 9 h 28 min

  6. beurk!!!!! je croyais vraiment que ça n’existait plus , quelle horreur, et ils se prétendent « humains »!!!!envie de vomir tiens

    Jo Mabloche

    20 mai 2013 at 23 h 39 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :