LES VREGENS

Zigeuner Knabe

with 6 comments

Une rose, un jour

026 (4)

J’ai lu la mort d’une petite fille de deux mois. Elle s’appelait Francesca, en hommage à notre terre qui fut jadis d’accueil de tous les déshérités.

Elle a vécu dans la rue, et elle y est morte.  Pas de place  au chaud pour elle.

Un bébé qu’un maire a refusé d’accueillir dans la terre de son village. Parce que les parents de Francesca ne payaient pas d’impôts. Alors…  Pas de place pour elle en terre de France.

Partout, j’ai lu qu’elle était « une petite rom ».

Pour moi, elle était juste un petit bébé humain.

7056

7058

img_resizer

Comme quoi, la grande communauté du peuple aux semelles de vent n’a plus sa place ici. Ni vivants, ni morts, toujours de trop.

Quelqu’un a écrit un très beau texte : il est à lire  ici.

Et du coup, ça m’a fait penser à ce rosier magnifique, qui sent tellement bon, comme tous les rosiers Bourbons.

Il s’appelle Zigeuner Knabe. Ou Gipsy boy. « Le petit enfant tzigane ».

gipsy-boy

Bohémiens en voyage

La tribu prophétique aux prunelles ardentes
Hier s’est mise en route, emportant ses petits
Sur son dos, ou livrant à leurs fiers appétits
Le trésor toujours prêt des mamelles pendantes.
Les hommes vont à pied sous leurs armes luisantes
Le long des chariots où les leurs sont blottis,
Promenant sur le ciel des yeux appesantis
Par le morne regret des chimères absentes.
Du fond de son réduit sablonneux, le grillon,
Les regardant passer, redouble sa chanson;
Cybèle, qui les aime, augmente ses verdures,
Fait couler le rocher et fleurir le désert
Devant ces voyageurs, pour lesquels est ouvert
L’empire familier des ténèbres futures.

Charles Baudelaire

RIP, Francesca.

Dessin de Tony Gatlif

Dessin de Tony Gatlif

Publicités

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Baudelaire, tellement humain …
    ce que ce maire a décidé de ne pas être;
    Qui prendra la juste décision de le déchoir à tout jamais, pour n’avoir pas respecté les règles de la République ?
    mais peut-être faut-il faire le constat qu’aujourd’hui la France pue, absolument …

    randal

    4 janvier 2015 at 16 h 20 min

  2. tu renvoies à un effectivement très beau texte, et qui donne lieu pour une fois à des commentaires qu’on ne lit pas avec honte. cette histoire est affolante, la france de 2015 fait peur.

    zozefine

    4 janvier 2015 at 16 h 56 min

  3. Quand j’étais môme, on avait eu deux soeurs romanichelles (à l’époque on disait comme ça) dans la classe… Pas longtemps… elles ne faisaient que passer… qu’est-ce que j’ai pu les envier, de pouvoir voyager.
    Triste actualité de début d’année… (mais de l’an dernier, de l’année d’avant, de ces dernières années… où nous sommes en train de perdre notre humanité).

    Claudia Luscher

    4 janvier 2015 at 17 h 19 min

  4. Bonjour Gavroche.
    L’homme parfois a un cœur innommable, tellement qu’on le cherche … il s’est enfui, dans des contrées lointaines loin ô si loin de soi, de tout, de lui-même et de nous. Et nous partons à la dérive, nous perdant dans le vide. Que devenons-nous donc et notre humanité, repose en paix petite fleur dans la plaine, là où l’on ne paie pas d’impôts.

    prunelles

    4 janvier 2015 at 21 h 15 min

  5. Très beau post. J’avais déjà lu le texte touchant du blog, mais les rajouts que tu y apportes sont également très touchants. On vit un monde de barbarie…

    bleufushia

    5 janvier 2015 at 9 h 32 min

  6. merci.

    Christophe Jouve

    6 janvier 2015 at 13 h 46 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :