LES VREGENS

Passions tristes

leave a comment »

Mais d’où nos « penseurs » tirent-ils leur inspiration ?

Je vous avais parlé en son temps du Goncourt Houellebecq, qualifié de « génie de la littérature », comme Onfray (ou en ce moment Enthoven) était « philosophe ». Ou Laurent Deuche « historien »…

Ben ça y est, on remet le couvert, avec la parution de son dernier bouquin, « Soumission ». Houellebecq est partout. A la télé, même au jité de la 2 (défunt service public), à la radio, dans les journaux. La promo fonctionne à tour de bras. Même le piratage du bouquin en question est une stratégie marketing, c’est dire. Il est parmi les plus téléchargés…

Où l’on découvre qu’en 2022, la France est envahie par les barbus, mysogines, évidemment, polygames, œuf corse (et de préférence ils se choisissent des mineures, mais non ce n’est pas une caricature), c’est la fin de la mini-jupe et des décolletés ravageurs, la fin de la laïcité (rire), et tout le monde se convertit à l’islam, de gré ou de force.

Et donc, j’ai lu le remarquable article d’Edwy Plenel à ce sujet (à me faire regretter d’avoir résilié mon abonnement à Médiapart). Et à lire ici en intégralité, pour les non abonnés.

Michel-Houellebecq-presente-L-enlevement-de-Michel-Houellebecq-a-Madrid-le-22-aout-2014_portrait_w858

C’était en décembre, il présentait le film « L’enlèvement de Houellebecq ». Je sais pas comment le film se finit, mais si ses ravisseurs avaient pu le garder, ç’aurait été bien.

zemmour2Sans commentaire…

Oui, je sais, on avait dit « pas le physique », mais quand même…

Dans cet article, Plenel cause de Zemmour, de Renaud Camus, largement soutenu et adulé par l’indéboulonnable Finkielkraut (celui-là, si les musulmans avaient été à la place des juifs en 40, il aurait été dans la milice) et de Houellebecq. Tous joyeux drilles de la droite la plus raciste et réactionnaire qui soit, et qui pourtant ont tribune ouverte partout. Y compris donc, dans le service public.

Voici sa conclusion :

Les mots de Zemmour, Camus, Houellebecq ne sont pas hors sol. Ils accompagnent des politiques étatiques et des vulgates médiatiques qui, depuis dix ans, légitiment une désignation négative de nos compatriotes musulmans, de leur croyance, de leur culture et de leur histoire. C’est ainsi que commence l’apprentissage des ségrégations, et cette propédeutique infernale de l’inégalité est sans fin, n’épargnant dès lors aucune minorité, aucune différence, aucune dissemblance.

Car rien n’est plus désolant, aujourd’hui, que la solitude qui entoure l’humanité, ces hommes, ces femmes, ces enfants que les idéologies racistes ici inventoriées envisagent d’exclure, d’expulser, de déporter. Lors d’une rencontre provoquée par mon livre Pour les musulmans, avec l’association Mamans toutes égales, l’une des intervenantes suggéra que le pire, « ce n’étaient pas les bruits de bottes, mais le silence des pantoufles ». Notre silence, votre silence. Si d’aventure, nous ne réussissons pas collectivement à empêcher la catastrophe qu’appellent de leurs vœux Camus, Zemmour et Houellebecq, nous nous souviendrons avec honte de cette alarme.

Ben ouais. Dans cinquante ans, on se retournera sur notre histoire, et on y trouvera cette tache. On aura laissé dire, et laissé faire.

Tariq Ramadan : Quand on perd son imagination, on surfe sur la vague marketing. Houellebecq est au roman ce que Zemmour est à l’essai : tous deux sont des agitateurs, faussement anti-doxa, qui instrumentalisent la peur des gens ordinaires et nourrissent un nouveau racisme civilisé. Le premier se pense « artiste », le second « penseur ».

Serge Quaddrupani : On sait que le ténia de la pensée française n’a cessé de gagner des lecteurs en creusant son chemin dans l’intestin des passions tristes du canton français (haine des femmes et de l’utopie, adhésion enthousiaste et ricanante aux avilissements contemporains, masochisme dépressif). Son retour sur le terrain de l’islamophobie va donner aux yeux de ses millions de fans un surcroît de légitimité à cette haine du bougnoule qui occupe désormais la place que l’antisémitisme eut dans la culture française des années 30.

Houellebecq-Zemmour et le rôle central de l’imbecillité

Bien la peine d’avoir interdit les spectacles de Dieudonné pour antisémitisme. Deux poids, deux mesures. Mais ça, on le savait déjà. Dieudonné condamné, Houellebecq relaxé, ou la liberté d’expression à géométrie variable. Le premier étant banalement raciste, l’autre un génie, d’ailleurs y paraît que notre petit (p)résidu va lire son livre, c’est dire …

Brecht expliquait que dans le monde des ténèbres, on entendra le chant des ténèbres. Notre monde de violences et de barbaries a trouvé son « poète » : Michel Houellebecq.

Et tiens, si jamais on a un jour un président bougnoule, ça pourrait être :

Jamel

Smain

 

Abdelhafid-Metalsi-Perso, je vote pour lui… 🙂

Allez, pour la fin, histoire de dire que tout n’est pas perdu, la réponse d’Edwy Plenel à Patrick Cohen :

Je crois que finalement, tout bien considéré et réciproquement, je vais me réabonner à Médiapart.

Edit 14 heures : je viens d’apprendre l’attentat contre Charlie Hebdo.

Le racisme amène la guerre… Grande tristesse pour les morts, mais aussi pour les fous qui ont tiré et qui ont perdu leur humanité. Et colère contre tous ceux qui continuent de souffler sur les braises.

Edit 16 heures :

RIP Cabu, Wolinski, Charb, Bernard Maris, Tignous… et les autres.

Même si je ne partageais pas toujours leur point de vue.

Le dernier dessin de Cabu

Le dernier dessin de Cabu

Pas de quoi être optimiste pour la suite.

Publicités

Written by Gavroche

7 janvier 2015 à 13 h 43 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :