LES VREGENS

On peut rire de tout ET avec n’importe qui

with 6 comments

La marche « républicaine ». Républicaine, vraiment ?

2015-01-10_18h14_13

Le grand barnum en hommage aux dessinateurs de Charlie devenus les hérauts de la liberté d’expression aura donc lieu aujourd’hui. J’ai sans doute mauvais esprit, mais quoi de mieux finalement qu’un abominable attentat pour redorer le blason mité des socialistes qui nous gouvernent, hein ?

D’autant que les services secrets algériens  avaient prévenu la France d’une attaque d’envergure, la veille du massacre …

Gageons que l’audimat de notre (p)résidu va s’envoler bientôt dans la stratosphère.

Manuel Valls et son « Venez nombreux », comme pour l’ouverture d’un centre commercial… Je me suis posé la question : les roms, ils sont autorisés à participer, où c’est réservé aux whites et aux blancos ?

Parce que seront présents non seulement Merkel, Cameron, Rajoy et quelques autres gentils membres de l’OTAN bien propres sur eux, mais aussi Viktor Orban, grand défenseur de la liberté d’expression (et des roms) comme chacun sait, ainsi qu’Ali Bongo, mais aussi, et ça, c’est la cerise sur le gâteau, Benhyamin Netanyahou et Avigdor Lieberman, deux autres grands humanistes, les gazaouis en gardent d’ailleurs un souvenir ému.

Alors, quand je lis sous la plume de Daniel Schneidermann qu’il faut « faire famille » … avec tous ces gens-là… Pour « protéger la paix » dit-il sans rire. Tous les habitants des pays où l’OTAN a exporté notre belle démocratie (à coups de bombes sur la gueule) apprécieront.
(je ne mets pas de lien, parce que l’article est payant).

Heureusement que sur le forum, un dénommé Gemp relève un peu le niveau :

Ensuite, bonjour l’appel à l’État policier – enfin, mâtiné de profs, d’éducateurs et le reste, comme si ça, ça allait arriver, même «dans la situation d’aujourd’hui». On sort à peine des révélations de Snowden et exiger de tripler le budget du renseignement, c’est quand même fort de café… Quant à quintupler le reste, il faudrait déjà que le terrorisme ne soit pas invoqué comme le problème essentiel, mais qu’on s’intéresse à ses causes.

Parce qu’enfin, il ne faut pas se tromper de cible: ce sont nos dirigeants, ceux de l’«occident», qui ont créé les «islamistes»; on ne peut pas impunément mettre sur la gueule de tout le Moyen-Orient pendant des décennies et attendre qu’ils fassent risette en retour. Ni avoir sclérosé, laminé, explosé le tissu social et s’étonner que certains ne s’«intègrent» pas, voire estiment adéquat de commettre un massacre.

Mais bon, je dois être aigri et/ou totalement ignare. Pour autant, je pense avoir le choix de ne pas «faire famille», du moins avec ces dirigeants – même si mon spinozisme rudimentaire se marre dans le fond. Au total, une longue chronique pleine de jolis mots et de figures de style, sans distance ni réflexion, uniquement plongée dans l’émotion du moment. «Commun combat», mes fesses; je ne «songe pas à [mes] querelles», je n’oublie simplement pas mes principes moraux et humains, ni ce qu’a montré et démontré l’Histoire.

Et vous allez marcher derrière Hollande, attendez-vous à ce qu’il pleuve.

C'est ballot, hein...

C’est ballot, hein…

L’union nationale, oui, et tout le reste est oublié. Les affaires, le droit du travail en miettes, la sécu bientôt vendue au privé, et la victoire sans faille du capitalisme le plus violent qui soit. Pas grave, on va aller défiler avec Sarkozy, Guéant, Valls et les autres … Manque plus que Poutine pour que « la famille » soit au grand complet, ou presque.

Alors, d’aucuns m’ont déclaré (mais je les aime quand même, la preuve je ne mange pas de mouton) préférer être assimilés à un troupeau de moutons bêlants, plutôt qu’à une bande de hyènes ricanantes. Certes. C’est beaucoup plus confortable. Tout cela me rappelle furieusement « l’union nationale » de 1914, le seul qui avait osé s’y opposer s’appelait Jean Jaurès. Il en est mort.

Sur ce lien, un cri de colère, en guise de réponse à ces autoproclamés moutons satisfaits de leur sort :

J’ai remarqué que beaucoup n’ont eu aucun problème à manifester en mémoire des victimes de la tuerie quand bien même des islamophobes viendraient à ces manifs, et sans chercher à longueur de textes et statuts facebook à se « démarquer » d’eux, alors qu’à l’été dernier, en plein massacre à Gaza (plus de 2000 morts) ils hésitaient à manifester en soutien aux Gazaouis pour ne pas être assimilés au Hamas, aux islamistes, tout cela en plein massacre. Et, leur demander simplement pourquoi dans un cas il est possible de faire front, au nom de l’horreur du drame, quitte à devoir gérer de défiler en même temps que les fafs, ou de risquer d’être « instrumentalisés » par les fafs, alors que dans l’autre cas, même quand le sang coule mille fois plus, ils étaient si hésitants, cela revient à faire de l’apologie du terrorisme, une fois de plus.

 

Tous contre le terrorisme

On veut « la paix », donc. A n’importe quel prix. On veut pourtant faire « la guerre » au terrorisme, mais seulement au terrorisme. C’est pratique, parce que ce sont les forces « de l’ordre » qui vont s’en charger. Nous ne serons que spectateurs et complices de cette guerre. La vraie guerre, celle qui serait nécessaire, la guerre à l’injustice, celle-là, personne ne s’y risque. Il faudrait mettre les mains dans le cambouis, sachant que dans cette guerre là, manifester, même en famille, ne suffit pas.

pour-votre-securite

Comme disait Benjamin Franklin, Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux.

Le Patriot Act à la française a d’ailleurs déjà commencé. Des mesures ont déjà été prises pour mettre au gnouf les crétins qui se sont marrés sur internet.  Le premier sera d’ailleurs jugé dès demain.

On va donc devoir enchrister tous les cons, ben dis-donc, les flics vont avoir du boulot, et le BTP aussi, pour construire des prisons. Ça tombe bien, ça va relancer la croassance.

Cabu et quelques autres doivent se retourner dans leur tombe.

Qui sont les terroristes ?

Mais qui sont donc ces gens qui tuent aussi facilement ? Des monstres ? Des fous ? Des terroristes ?

Je lisais sur le Point qu’Amedy Coulibaly, petit délinquant habitué des prisons françaises dès son plus jeune âge, membre d’une fratrie de dix enfants, avait rencontré Sarkozy en 2009. A l’époque, il n’avait pas  vraiment le profil  …

Et comme tout le monde j’imagine, je me suis posé des questions : tellement « organisés » et « professionnels » qu’ils partent tuer 20 personnes avec leur carte d’identité en poche ? Et d’où venaient leurs armes (de guerre) ? Peut-être un début d’explication ici, où là.  Y’a même eu un moment ou les djihadistes étaient dépeints en combattants de la liberté, comme ici, et où Fabius himself déclarait qu’ils faisaient « du bon boulot ».

Quoi d’étonnant à ce que certains naïfs aient eu envie d’aller donner un coup de main ?

Et puis, j’ai lu (et tenté d’écouter)  le discours d’Amedy Coulibaly aux otages de l’épicerie casher.  On l’entend déclarer :

ils essaient de vous faire croire que les musulmans sont des terroristes. Moi, je suis né en France. S’ils n’avaient pas été attaqués ailleurs, je ne serais pas là.

qu’ils arrêtent de dévoiler nos femmes, qu’ils arrêtent de mettre nos frères en prison pour rien du tout

C’est vous qui avez élu vos gouvernements et vos gouvernements ne vous ont jamais caché que vous alliez faire la guerre au Mali ou ailleurs. Premièrement. Deuxièmement, c’est vous qui les financez. Vous payez les taxes et des trucs et vous êtes d’accord.

Et puis ça :

Si jamais tous les individus arrivent à s’unir, comme là pour Charlie Hebdo, pour élire leur président, eh ben faites la même chose en vous unissant. Faites des manifestations et dites : Laissez les musulmans tranquilles.

Vous ne savez pas ce qui se passe dans les pays musulmans. En Irak, avec l’embargo, ils ont tué un million d’enfants.

C’est nous qui ferons la paix en Palestine

Sans commentaire…

Et puis, sur fesse de bouc, j’ai lu  ce texte d’Halim Mahmoudi, dessinateur de presse d’origine algérienne (lui, le terrorisme, il connaît) que je vous invite vraiment à lire aussi même si vous êtes feignants, et ne cliquez jamais sur les liens

La laïcité de façade qui m’a fait subir des contrôles d’identité humiliants qui m’ont souillé le cœur et où j’ai dû ravaler ma rage, des soirées niquées parce qu’on ne rentrait pas en boite, une petite amie qui m’a dit sur le seuil de sa porte que c’était terminé parce que ces parents ne veulent pas « que je sorte avec un arabe » ou encore des emplois qu’on me refusait parce que les clients ne comprendraient pas. Des centaines de lettres et aucun entretien d’embauche à passer! Peu de ressources financières, et l’ennui chevillé aux pompes bon marché chez Tati. Les vacances au quartier, ou en colo. Des braqueurs au grand cœur, on achetait des trucs tombés du camion à des prix que la Chine ne suivrait pas.. On allait pas chipoter sur la légalité.

Des blancs à la télé, des blancs dans les centre ville, dans les bureaux. Même les assistantes sociales qui paradaient chez nous étaient blanches. La rédaction de Charlie, invariablement blanche. Hier encore, quand je suis allé au rassemblement pour Charlie Hebdo, la place du Capitole n’était pas « noire de monde ». Elle était blanche!

Ça m’a rappelé que la religion me séparait des miens un peu plus chaque jour. Ça m’a rappelé qu’avant ce repli, il suffisait juste d’être arabe pour se sentir proches, peu importe si tu faisais la prière, si tu respectais ou pas scrupuleusement les piliers de l’islam. Même si je ne cautionne pas cet aveuglement, je le comprends à un point, vous n’imaginez même pas… Bref, on ne mangeait pas de porc, mais on s’arrachait pas les cheveux sur des étiquettes « Hallal ». Et la petite mosquée dans mon quartier d’enfance était encore une salle des fêtes à l’époque. Ils auraient pu en construire une, mais ils ont décidé que la salle des fêtes deviendrait la mosquée. Depuis, on a plus de salle des fêtes hors des pièces sans fenêtre dans une cave où ils ont mis des animateurs de quartier. Et on ne se faisait pas insulter à longueur de journaux, de médias radios, télés, de couverture. Personne pour nous représenter à part des clowns triés sur le volet pour chanter les valeurs républicaines. Ces valeurs qui ont saccagé mon enfance!

On ne représentait pas encore un danger. Mais on était en danger. On l’a toujours été. La pauvreté et la misère, les ghettos sociaux, l’économie parallèle ou la prison, les voies de garages à l’école, l’échec scolaire, le chômage sans perspective d’avenir, et surtout, surtout l’ethnicité: tout ça c’est dangereux. Réellement dangereux.

Et il rajoute :

Et puis, un peu partout, je lis que les bien pensants demandent de ne pas faire d’amalgame…. j’y ai cru, j’ai essayé de les éviter ces amalgames. Toute ma vie, je n’ai fait que ça! Éviter ces putains d’amalgames! Sauf que voilà, ce pays, la France, est bâtie sur l’amalgame: La séparation économique et sociale est ethnicisée. Les visages floutés sur TF1 restent basanés, les dirigeants de ce pays sont tous un peu vieux, pas mal blancs, très masculins. Et ce pays aussi. Quand je suis allé à Clichy-sous-bois l’an dernier, là-bas la population était massivement arabe et noire. A des kilomètres de Paris. Et il y a une sorte de frontière invisible à un moment où tous les passagers du bus deviennent blancs. Et ceux là, ils vont travailler. On passe des sacs de courses aux mallettes de travail. L’amalgame a bâti la France. Je me suis fait insulter par la police, gifler quelquefois à cause de cet amalgame national. J’ai parfois répondu et j’avais la trouille d’aller trop loin.. de rajouter mon nom sur la liste des centaines de mes frères abattus pas des policiers. Tous ces crimes se sont soldés par des non-lieux, ou de la prison avec sursis. Et en général des promotions pour les assassins.

Etc.

Un gâchis organisé. De toute une jeunesse sans plus aucun espoir…

Et à propos de « pas d’amalgame » 

Port La Nouvelle, Aude

Villefranche, Rhône

Le Mans

Bayonne

Corte

Rennes

Poitiers

Vendôme

Isère

Tarn

Ain

Liévin

Aix les Bains

Bischwiller

Argenteuil
Sur la boîte aux lettres correspondant au logement, a été inscrit le message « Vive Charlie ». « Nous ne savons pas si cela est lié », insiste une source policière (sans commentaire et sans rire)

Bastia
Des dizaines de tracts ont été placés, cette nuit, sous les essuies-glaces des voitures stationnées dans le centre-ville de Bastia affirmant que l’islamophobie n’est pas un délit, c’est une opinion, c’est de la légitime défiance.

Soissons

Voilà une petite partie des « pas d’amalgame » relevés hier sur le net

Comme l’a proclamé Valls hier, Nous sommes tous aujourd’hui Charlie, tous policiers, tous des juifs de France.

Quant aux millions de musulmans de notre pays, qu’ils crèvent.

Du grain à moudre :

Michel Houellebecq,  un proche de Bernard Maris (encore une découverte) quitte Paris ou « courage fuyons »…

Le coup de gueule d’Olivier Berruyer, qui donne les raisons de  ne pas manifester. 

Parce qu’être Charlie, finalement, ne nous voilons pas la face (le voile est interdit) c’est aussi être ça :

Une des caricatures danoises publiées par  Charlie (mais non c'est pas raciste)

Une des caricatures danoises publiées par Charlie (mais non c’est pas raciste)

ou ça :

Tous des profiteurs, hein...

Tous des profiteurs, hein…

Berruyer écrit :

Et enfin, puisqu’on en parle, puisque les “belles âmes” nous disent qu’elles soutiennent un droit absolu à la liberté d’expression, et à celle de blesser, j’imagine qu’elles défendent aussi le droit de ce dessinateur de publier ça (en pastichant Charlie Hebdo) ?

Horrible, non ? Et clairement antisémite

Horrible, non ? Et clairement antisémite

Ben moi, ces dessins ne me font vraiment pas rire. Mais alors pas du tout. Pour moi, ce n’est pas de l’humour, c’est du racisme, et point barre.

L’humour est une arme

Je vais parler d’humour. La chose à laquelle il ne faut pas toucher, parce que les inconditionnels de la liberté d’expression l’ont placée au panthéon. Parce que selon eux tout doit pouvoir être dit n’importe comment, sans réflexion, même le pire, et surtout quand c’est sous couvert d’humour.

La civilisation occidentale et le lourd héritage du colonialisme

Aujourd’hui pour être loyal à la tradition de Charlie-Hebdo, il faut empêcher une dérive autoritaire et anti-immigrante au nom de la « civilisation ». Il faut isoler des éléments terroristes tout en faisant échec aux politiques de la guerre sans fin mises en place par les puissances, et qui sont à la base de notre monde à la dérive. Il faut mener la bataille des idées contre l’islamophobie reproduite à longueur de journée par des médias complaisants pour accentuer le tournant vers la droite. Cela ne sera pas simple …

La peur d’une communauté qui n’existe pas

Un autre cliché veut que les musulmans ne condamnent pas le terrorisme. Mais Internet déborde de condamnations et de fatwas antiterroristes. Si les faits démentent la thèse de la radicalisation de la population musulmane, pourquoi sont-ils inaudibles ? Pourquoi s’interroge-t-on autant sur une radicalisation qui ne concerne que les marges ? Parce qu’on impute à la population musulmane une communautarisation qu’on lui reproche ensuite de ne pas exhiber. On reproche aux musulmans d’être communautarisés, mais on leur demande de réagir contre le terrorisme en tant que communauté. C’est ce qu’on appelle la double contrainte : soyez ce que je vous demande de ne pas être. Et la réponse à une contrainte ne peut être qu’inaudible.

Terroriste en France, allié en Syrie

comme l’a déclaré sur Arte le député et ancien juge antiterroriste Alain Marsaud, il est certain que les services spéciaux français ont été (sont ?) impliqués dans le soutien de réseaux jihadistes combattant le gouvernement el-Assad : « Ça veut dire qu’aujourd’hui, nous avons choisi notre camp : le camp anti-Assad. (…) Et (…) il est vraisemblable que nous ne sommes pas très très loin de rencontrer des gens d’al-Nosra – j’espère au moins qu’on les a infiltrés ! J’en suis même sûr d’ailleurs, au demeurant. Donc ça veut dire que finalement nous sommes des alliés [des jihadistes d’al-Qaïda] sur le terrain, nous poursuivons le même but. » (12) Le député Alain Marsaud a même affirmé sur RFI sa « conviction » que les services spéciaux français avaient soutenu des réseaux jihadistes en Syrie, et que cette conviction était « partagée par beaucoup de gens [,] raison pour laquelle [il avait] demandé (…) la constitution d’une mission d’information, d’une commission d’enquête parlementaire afin de vérifier les conditions dans lesquelles tout ça se passe (…) ». Lors de cette interview, il affirmé sans ambages que « la France [avait] dû encourager certains jihadistes français à se rendre en Syrie. »

Pour détendre l’atmosphère :

Ils sont arrivés

Ils sont bien arrivés

(merci à Pow-Wow)

Et RIP pour tous les morts de ces derniers jours

Advertisements

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Gavroche, je lis tes posts depuis quelques temps, et tu exprimes parfaitement, et de façon très précise et convaincante, tous les mots que j’ai la flemme de poser de façon aussi organisée sur ce que je ressens. Merci pour ça, et pour ces prises de position. J’adhère à cent pour cent.

    bleufushia

    11 janvier 2015 at 13 h 16 min

  2. Putain de texte de Halim Mahmoudi… de même que le tien, évidemment, merci.

    gemp

    11 janvier 2015 at 16 h 00 min

  3. textes provocateurs mais c’est le but ! beaucoup de vérités. le lien sur l’alerte algérienne est douteux mais qui ne se doutait pas que de tels actes puissent avoir lieu en France (en dehors des cons, des ignorants et des malhonnêtes) ? y’en a déjà eu et il risque d’y en avoir encore. moi, j’ai quand même manifesté pour la liberté, l’égalité, la fraternité et la laïcité. évidemment tous les rapaces (politiques, français et étrangers, et médiatiques) qui se sont partagé les dépouilles des victimes m’ont donné la gerbe mais j’ai pris sur moi.
    cette semaine au Nigéria, une petite fille de 11 ans a explosé avec une charge sur elle et dans les 2000 personnes se sont fait trucidées par le gang islamiste sunnite boko haram dans le nord du Nigéria … misère, misère …

    Christophe Jouve

    12 janvier 2015 at 2 h 43 min

  4. Oui gavroche, il y avait hier des gens qui ne me plaisaient pas et j’ai comme toi prissur moi. J’étais ã rennes et j’ai entendu quelques commentaires vomitifs. Mais ils n’étaient pas majoritaires. Maintenant que faire? Je veux bien qu’on soit en désaccord avec la politique actuelle mais nos édiles ont la charge de faire vivre ensemble, est ce que l’on accompagne ou est ce qu’on laisse les salopards de la haine nationale gagner du terrain? C’est une vraie question à se poser, ne l’évacue pas aussi vite. Je suis fondamentalement en désaccord avec la politique israelienne mais est on capable de comprendre que le hamas en est content et en vis. Il en est de même côté israelien. Alors est ce qu’on choisit l’un des deux où est ce qu’on choisit
    d’accompagner la recherche d’un solution qui ne sera pas la soumission de l’un à l’autre. Crois t on encore qu’israel va disparaitre? Non alors parlons, discutons et c’est avec nos ennemis que nous devons discuter pour construire la paix. C’est avec les allemands que nous avons du discuter pour construire cette europe imparfaite mais qui nous manquerais si elle devait disparaître. Oui il va falloir rėfléchir sur notre vie sociale en france et admettre que 4 millions de musulmans français sont chez eux et ont donc le droit de vivre dans ce pays comme les chrétiens, les juifs et les athées dont je suis. Il. A falloir faire taire les petits salauds qui usurpent leur statut de président pour inventer une identité nationale imaginaire mais uniquement destinėe à monter les gens les uns contre les autres. Nous l’avons mis dehors, ne le laissons pas revenir et ne le laissons pas remplacer par arturo hui au féminin. Pour cela il faut choisir même si ce n’est pas ragoûtant chaque jour. Oui la soupe n’est pas toujours très bonne mais je la préfère à la précédente. Il y a un énorme travail à accomplir et je ne pense pas que ce soit en rejetant tout qu’on avancera. Il est urgent de rejeter l’association dieudonné-minute-haine nationale- terrorisme qui se nourissent les uns les autres en nous rassemblant pour travailler. Et tu verras que dans ce teavail indispensable les petits nains n’y viendront pas car ils n’en veulent pas. C’est ainsi qu’on va les isoler. Amicalement. Claudioo.

    Claudioo

    12 janvier 2015 at 9 h 54 min

  5. J’y suis allé en conscience, et en sachant tout cela… Pas l’impression d’être manipulé. Chacun son ressenti.

    des pas perdus

    12 janvier 2015 at 19 h 07 min

  6. […] Source: On peut rire de tout ET avec n’importe qui | LES VREGENS […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :