LES VREGENS

Qui a peur du grand méchant loup ?

with 4 comments

loup

J’ai lu ce matin un billet sur Médiapart, signé par une dénommée Françoise Degert, intitulé « Attaque de loups sur un adolescent dans les Alpes « .

J’avais a plusieurs reprises réagi à sa prose quand j’étais abonnée, mais je vous rassure, elle n’a pas beaucoup varié. En gros,  sans le dire tout en le disant quand même, le message est toujours le même  : « Mort au loup ! »

Pour votre gouverne, car autant savoir qui parle pour apprécier, voici qui est cette dame. 

Ores, doncques, reprenant l’article paru récemment dans  La Provence, elle raconte la mésaventure d’un pauvre adolescent, attaqué sauvagement ce week-end par une meute de loups.

url

Elle cogne évidemment sur toutes les assos de défense du loup, et en particulier Ferus, qui feraient rien qu’à mettre en doute la version de l’attaqué (sauvagement)  :

Même son de cloche du côté de FERUS,  où Jean-François Darmstaedter se dit très étonné « par cette histoire, qui présente beaucoup d’incohérences ». « Les meutes dépassent rarement six à sept individus » assène-t-il. Or, la meute qui sévit dans la région de Seyne-Les-Alpes,  bien connue de l’ONCFS (office national de la chasse et de la faune sauvage), a été vue, repérée par des habitants et des randonneurs, ses  treize individus comptés. Tous les témoignages concordent mais Jean-François Darmstaedter les ignore. Il  cherche surtout à noyer le poisson en faisant croire à un coup monté.   « Le jeune homme parle également de loups qui auraient des colliers et d’une personne qui dirigeait le loup de loin. » Des faits que Romain et d’autres habitants ont effectivement constaté en novembre et il y a un mois,  l’individu suspect aurait d’ailleurs été repéré par la gendarmerie (1). Reste que cette affirmation ne dément en aucun cas les faits qui se sont déroulés dans la nuit de vendredi à samedi. Les évoquer n’est qu’une simple manœuvre de diversion.

Et tout le reste du billet est du même tonneau  : les associations de protection du loup ne sont que des écolos-terroristes qui veulent rien qu’emmerder les pauvres bergers (avec des troupeaux gigantesques, mais passons).

Car cette histoire d’adolescent attaqué – en pleine nuit – est pour le moins curieuse.

Ainsi, dans  Valeurs actuelles, le jeune homme raconte qu’il a entendu des aboiements de chiens et les meuglements des vaches . Or, le loup n’aboie que rarement et son aboiement ressemble alors plus à un « ouaf » tranquille qu’à un aboiement de chien. Dans cette version, les loups étaient au nombre de 8.

Mais dans Le Parisien, leur nombre augmente : ils sont 13…

Et là, on découvre qu’outre sa vue phénoménale (il a vu 8 loups, puis 9, puis finalement 13, dont quatre petits) le jeune garçon a fait preuve d’un sang-froid étonnant : il a réussi à compter « treize paires d’yeux » en pleine nuit, et dans l’affolement général.

Il a même pu, malgré ses béquilles, tenir dans une main une lampe de poche, et dans l’autre un fusil pour tirer en l’air afin de faire fuir la meute.

Ce jeune homme est véritablement la réincarnation du Dieu Shiva…

Shiva

Ce qui n’empêchera évidemment pas nos « élus » et autres pignoufs de décider d’abattre le grand méchant loup.

Signé : le petit chaperon rouge.

Du grain à moudre :

Des chiffres sur les (vraies) attaques des loups

Brebis

Edit, 11 juin, 9 h45 :

Madame Degert fait de nombreuses références à l’historien Jean-Marc Moriceau, auteur notamment du livre L’homme contre le loup, une guerre de 2000 ans. Une caution universitaire, donc, qui prétend avoir recensé « 3000 attaques de loup contre l’homme depuis le 16ème siècle. »

Voici ce que lui répond Pierre Jouventin, directeur de recherche au CNRS, ancien directeur de laboratoire d’écologie des animaux sauvages :

Personne ne conteste l’importance des attaques de loup sur les animaux domestiques mais comment se fait-il que vous fassiez état de plusieurs milliers d’attaques sur les humains dans la vieille France alors que les spécialistes actuels nord-américains –d’où proviennent toutes les connaissances  modernes sur cette espèce- n’ont pu en prouver une seule ? Vous me répondez que notre pays avait à la fois une forte densité de loups et de ruraux ce qui augmentait les interactions mais comment expliquez-vous alors que, plus près de nous, l’Italie et l’Espagne soient parvenues à faire cohabiter bergers et loups depuis des millénaires ?

En se basant sur des écrits hétérogènes datant de plusieurs siècles et donc sans vérification possible, est-il rigoureusement scientifique de cumuler dans ces évaluations les attaques de loups avec celles autrement plus communes de chiens errants, les vivants avec les cadavres dévorés surtout en périodes de guerre,  les canidés sains avec les enragés, les récits dignes de foi avec les affabulations et les simulacres. Sur les lieux et en présence des cadavres de moutons, les techniciens chargés  de rechercher les indices d’attaque par l’ours en ont authentifié 200 sur 12.000 déclarés…

Surtout, comment un historien peut-il mettre en couverture de son livre ‘Histoire du méchant loup’, le sous-titre ‘3.000 attaques sur l’homme en France’ alors qu’il s’agit de 3.000 récits d’attaques ? Un écrit sur les soucoupes volantes prouve-t-il leur existence ? Un membre de l’Institut universitaire de France n’est-il pas tenu à plus de rigueur et de retenue sur un sujet aussi polémique ?

Comment pouvez-vous assimiler sans hésitation la bête du Gévaudan à un loup alors que plusieurs livres récents concluent à des crimes crapuleux et pervers camouflés en attaques de loups, les corps ayant été parfois déshabillés et les têtes tranchées ? Sans doute l’arrivée du loup dans notre pays est-elle un sujet porteur mais, vu sa nature hautement polémique, ne craignez-vous pas par ces propos excessifs de réveiller la peur du loup dans le public et d’amplifier le désarroi légitime des éleveurs ? Un ancien historien du milieu rural et de l’élevage peut-il garantir sa neutralité en passant à un sujet aussi controversé alors qu’il est difficile de ne pas choisir son camp et de connaître la vérité enfouie dans le passé ? Bien que vous vous revendiquiez de l’objectivité scientifique, on peut légitimement se demander si vous n’êtes pas juge et partie.

 

 

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Bah ! Chaque époque a ses peurs irrationnelles. La nôtre, avec ses connaissances scientifiques, son instruction généralisée, s’invente des peurs extravagantes faute de regarder les véritables problèmes auxquels nous avons à faire face comme le chômage, la précarité et la pauvreté ou la chimie envahissante et le nucléaire.

    Que penser d’une société urbaine qui ressort la peur ancestrale du loup ? A-t-on peur pour nos clapiers et nos poulaillers du fond du jardin ? Pour notre gosse qui rentre de l’école ? Pour notre petite bergère qui garde nos moutons à l’angle de la rue Ledru-Rollin et de l’avenue Carnot ?

    Entre les siphonnés qui ont peur du loup, les cinglés qui ont peur des peaux bronzées, les givrés qui ont peur des musulmans, les cintrés qui ont peur des derniers curés arthritiques, les décalqués qui ont peur des attaques contre la Rrrépublique, on se dit que les médecins aliénistes vont faire des sacrés paquets d’heures sup après leur service à l’HP…

    Un partageux

    10 juin 2015 at 20 h 49 min

  2. cette histoire me fait penser à une autre histoire, qui n’a rien à voir mais un peu quand même

    quelque part dans le Lot, il y a une trentaine d’années, par une nuit sans lune, un mec marche sur une départementale, en sifflotant vaillamment, car la nuit est très noire et il est très tard. soudain, il entend quelque part derrière lui un bruit de pas, qui le suit, et une respiration. il accélère, la chose accélère, il ralentit, « ça » ralentit, et toujours cette respiration.., tout d’un coup, ça lui tombe dessus violemment, il se dit « c’est le LOUP ! ARGH ! ». pourquoi le loup, comme ça, dans le Lot, même sur une déparmentale obscure, impossible de savoir, mais c’était évident, c’était LE LOUP. il passe près d’une maison, et il se met à hurler « au loup ! au loup ! », ça lui est sorti comme ça, tout prêt, de son cerveau reptilien, de 1000 ans de traversées des forêts profondes, d’une histoire profondément ancrée dans ses tripes, c’est sorti tout seul quoi « au loup ! au loup ! ».

    pendant ce temps-là, dans la maison, une dame d’un certain âge, une veuve, dort. ces cris la réveillent, et elle, sans réfléchir une seconde, sans se dire « qui c’est ce crétin qui me réveille en hurlant des conneries ? » elle saute sur le fusil de chasse de son défunt époux, l’arme, et sort pour tuer le loup. il le fallait. c’était évident, là aussi pas un instant de réflexion. elle sortait pour sauver ce mec du loup.

    et lui et elle se retrouvent sur la départementale, le coeur battant, prêts à cette confrontation antique, archaïque, primitive. et que voient-ils arriver ? un vieux toutou un peu asthmatique qui faisait sa petite balade du soir…

    ce que j’aime dans cette histoire, à part l’histoire, c’est que les deux personnes la racontaient, et en avaient tiré (à part les rires sur le moment) une sorte de sagesse quant aux peurs et aux rencontres avec le loup par des nuits sans lune.

    zozefine

    10 juin 2015 at 21 h 05 min

  3. Le petit mec en béquilles est passé sur lémédia… donc les loups-le retour d’une vieille légende haineuse- s’en sont pris plein le museau… FAUT LES ABATTRE qu’ils ont tous dit ! BANDE DE PREDATEURS !
    J’écris prédateurs et je pense à d’autres… beaucoup plus méchants, qui agissent, détruisent, se pourlèchent les babines dans leurs officines banquières internationales, à la tête d’entreprises… à qui on ouvre,e n toute impunité, le chemin des petits moutons que nous sommes.

    Claudia Luscher

    11 juin 2015 at 7 h 54 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :