LES VREGENS

Compassion, voyeurisme et hypocrisie

with 5 comments

Comme tout le monde, j’ai vu la photo du petit Aylan. Et j’ai pleuré … de rage. Parce que j’ai quand même ressenti un gros malaise en constatant l’utilisation qui était faite de cette image, l’oubli total de la réalité sordide qui a amené la mort de ce petit garçon : la guerre en Syrie (mais aussi partout ailleurs, que cette guerre soit politique ou simplement économique) et l’indifférence, voire l’hostilité des européens vis à vis de ceux qu’on appelle aujourd’hui « les migrants ».

J’ai eu l’impression que cette image était devenue seulement l’occasion de « faire le buzz », une sorte de « divertissement » macabre, qui sera probablement oublié lors du prochain scandale. On s’indigne, on pleure, on se révolte, et c’est tellement consensuel et confortable. Sauf qu’on ne se demande jamais si quelque part, on n’est pas un peu responsable. De la mort d’Aylan, mais aussi de celle de tous les autres enfants sans nom, disparus sans laisser la moindre trace dans les mémoires.

Parce que ça fait combien de temps que des gosses, de Syrie et d’ailleurs, viennent mourir sur nos côtes, dans l’indifférence générale ou quasiment, tout ça parce qu’on a pas vu leurs petits corps sur une plage ? Rien que cette année, tiens, 2000 morts, et l’an dernier, un peu plus de 3000 … Juste des chiffres dans une case. Et combien d’enfants parmi ces anonymes ? Combien meurent en Méditerranée, mais aussi partout ailleurs, où la misère fait rage ?

Moi, ce que je trouve vraiment gerbant, c’est que les mêmes torchons, qui causent depuis des mois de « l’invasion » des migrants en Europe et appellent à « la fermeté », osent publier la photo de ce malheureux gamin. Ce que je trouve dégueulasse, c’est que le dénommé Valls, grand pourfendeur de roms, ose même prononcer le nom de ce petit garçon mort. Lui qui a mis des gamins de trois ans seuls en rétention… Larmes de crocodile.

Comment expliquer qu’on pleure devant cette photo, et qu’en même temps on veuille virer les pauvres par tous les moyens possibles (regardons ce qui se passe en Hongrie, et rappelons que le sieur Orban a défilé à Paris le 11 janvier, avec son collègue Netanyahou) en sachant parfaitement que si on ne les accueille pas, ils vont bel et bien mourir ?

Comment expliquer qu’on pleure devant cette photo, et qu’en même temps, on monte en épingle un prétendu « problème musulman » ?

Parce que faudrait pas oublier que les enfants qu’on pleure ont aussi des parents. Et même des grands-parents. Et que les syriens sont musulmans : leurs femmes portent parfois un voile, et ils vont prier dans une mosquée. Tous ceux qui hurlent pour la « défense de la laïcité » sont-ils prêts à l’accepter, après avoir rangé leurs mouchoirs trempés de larmes ?

Bref, pensons aussi aux enfants qui sont encore vivants. Imaginons un monde ou la religion de Pierre ou de Mohamed n’a aucune importance, parce qu’ils sont humains tous les deux. Ils ont été des Aylan un jour.

Obligeons nos politiques à ouvrir la porte de la forteresse Europe : si les chefs d’entreprise voulaient bien réduire quelque peu leurs salaires faramineux, ne croyez-vous pas qu’il y a bien assez de pognon par chez nous pour nourrir tous les petits Aylan de la terre ?

 

Written by Gavroche

5 septembre 2015 à 15 h 15 min

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Si les journaux ont fini par diffuser cette photo, de mauvais gré, c’est sous la pression des innombrables messages sur fesse bouc et touiteur. Alors faut pas plus compter sur leur sincérité… que sur celle de nos politicards professionnels.

    Regarde nos fauxcialistes mais vrais amis de l’entreprise et du capitalisme : ils déroulent en permanence la moquette rouge pour le FN et chient dans leur froc de trouille de la potentielle montée du FN. Et regarde notre droite qui adopte en permanence toutes les bonnes idées des fachos. Tous ces salauds ne méritent qu’un nouveau tribunal de Nuremberg.

    Ce qui m’intéresse davantage est l’exaspération des braves gens qui osent de plus en plus taper du poing sur la table. Qui osent dire que notre richissime occident a les moyens de venir en aide à toutes les détresses, les nôtres comme celles qui nous arrivent d’ailleurs. Qui osent dire « viens chez moi, y’aura toujours des pâtes dans le placard et un lit dans un coin. »

    Un partageux

    5 septembre 2015 at 16 h 26 min

  2. As-tu entendu le débat de MDP avec Filiu qui disait qu’on attendait des chercheurs dans son genre (spécialistes du monde arabe) qu’ils fassent peur au clampin de base ? Ce débat remonte le moral, franchement… parce qu’on entend enfin des mots intelligents.
    Dans l’ignoble qui rend enragé, il y a, en tête, le sieur Arno K(oui, celui qui s’est découvert une double nationalité franco-israélienne et est allé casser du Palestinien aux check-points en Cisjordanie, celui qui est grassement payé à émettre des touitts dégueus depuis son siège du Conseil d’Etat) : « personne ne dit que ce n’est pas raisonnable de partir de Turquie avec deux enfants en bas age sur une mer agitee dans un frêle esquife » (avec la belle faute d’ortho de la fin, montrant que son dernier neurone a explosé il y a longtemps)… Et il y a les autres aussi… ceux de la droite qui flatte les électeurs de MLP…
    Moi aussi, j’ai pleuré… et je continue de pleurer… pas que sur cette photo. Sur tout ce qui se passe sur les côtes grecques, sur les côtes italiennes. Entre mes larmes, j’ai manifesté… nous sommes quelques uns, à St Nazaire, à nous préoccuper du sort de tous ces gens qui sont obligés de quitter leur pays parce qu’il y a la guerre, parce qu’il y a E.I., parce qu’il y a des viols, parce qu’ils ont un tyran à leur tête… Mais moi aussi, j’ai pleuré de rage en voyant la saloperie d’hypocrisie des gens médiatisés… cette façon ignoble qu’ont les éditocrates annonçant à qui veut les entendre que les Français ne veulent pas accueillir tous ces migrants, majoritairement…
    Et moi je condamne l’hypocrisie du gouvernement, de Valls, de Taubira qui a versé des larmes de crocodile lorsque tout le monde s’est ému avec le petit Aylan, alors que ça fait des mois que les photos d’enfants, d’adolescents, d’adultes noyés nous arrivent par tous les biais (quand on fréquente les sites associatifs, pas ceux des partis ou de la presse officielle), alors qu’on envoie du fric aux militants grecs de Thessalonique qui n’arrivent pas à s’en sortir avec les réfugiés qu’ils prennent en charge et conduisent vers la Macédoine, alors qu’on s’énerve d’entendre dire ce mot inhumain de migrants (pour ne pas évoquer le mot réfugié, qui fait trop « humain », qui implique qu’ils ont tous des droits et qu’on ne les écoute même pas, préférant les compter et faire des quotas)… http://www.politis.fr/Vas-Y-Prends-Moi-Pour-Un-Connard,32268.html
    Et en ce moment, une manif-manipulatrice organisée par le petit Glucksmann, super pote de BHL intitulée « pas en mon nom », à Paname… Que des gens prop’ sur eux : des P.S. Nous, à St Nazaire, on a compté à partir des « quotas » indiqués récemment par le gvt pour les Syriens, que ça faisait 70 Syriens à accueillir. Ce matin, alors que notre communiqué sortait dans la presse locale, voilà qu’on avait tout de suite la réponse de not’maire PS : Samzun (sais pas son prénom, désolée… mais il plastronne tous les dimanche au marché et, il y a 15 jours, annonçait en claironnant devant le marchand de fruits et légumes « je suis invité à l’Elysée mercredi, j’sais pas pourquoi », à son interlocuteur…(z’auriez vu ma tronche… connais pas ce mec, sais pas qui c’est, je suis sourde). Donc, le Samzun, le voilà qui nous prend au mot et qui dit que St Nazaire est prête à accueillir 70 Syriens (m’étonnerait qu’il ait pris l’avis des 3 conseillers municipaux FN avant)… Pourtant, pour la Fête des Solidarités Internationales qui a lieu dimanche prochain, il a oublié d’inviter les militants de l’UCIJ (Unis contre l’Immigration Jetable), ceux du CSP (Comité de Soutien à la Palestine) ni même le MRAP… et nous a fait répondre que seules les petites assoces avaient été invitées (on est en gros 10 dans chaque assoce que j’ai citée)… sauf qu’Artisans du Monde est invité, entre autres…
    Donc oui, il y a de quoi gueuler, hurler devant tant de fauxcultisme… Rien ne me fait plus mal au ventre que l’hypocrisie, le mensonge et la négation des autres ! La petite bande de nantis et leurs valets me font mal au bide et je les conchie !

    clomani

    5 septembre 2015 at 16 h 55 min

  3. Par quelqu’un qui travaille à l’accompagnement des demandeurs d’asile: A ceux qui me répètent qu’on ne peut pas accueillir “toute la misère du monde”.

    gemp

    5 septembre 2015 at 17 h 57 min

  4. http://www.lejournaldepersonne.com/2015/09/nos-conpatriotes/
    Vous connaissez cette belle brune qui parle si bien…

    clomani

    5 septembre 2015 at 18 h 23 min

  5. Le dessin pleine page de Luz (quel dommage qu’il parte) dit exactement ce que je pense (et je ne suis pas le seul) du dessin de Riss.

    J’avais cessé de lire CH à la fin du règne de l’ami de Madame Monmari. J’y suis revenu quand Charb a sèchement pris ses distances avec lui dans un édito. Et aussi, et surtout, à l’invitation expresse de Philippe Lançon, le critique littéraire, qui raconte actuellement comment il revient lentement d’entre les morts, et le fait avec un rigueur et une pudeur à couper le souffle.

    Tout n’y est pas à mon goût, mais j’y trouve assez de quoi continuer à le lire.

    Al Ceste

    29 septembre 2015 at 17 h 59 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :