LES VREGENS

Cancer, la piste oubliée

with one comment

Hier soir, j’ai regardé vite fait le jité de France 3. Inintéressant, comme souvent.

Sauf un (mauvais) reportage, sur une dame, atteinte d’une tumeur cérébrale « très agressive », et dont le pronostic était « peu optimiste ». Elle est donc renvoyée chez elle pour y mourir.

Et puis, elle va voir son médecin traitant, qui lui parle d’un traitement (après tout, pourquoi ne pas essayer?). C’est le « traitement métabolique » du cancer.

Et là, miracle … Sa tumeur diminue, elle retrouve l’usage de sa jambe, et elle retourne au travail … avec comme traitement, de simples compléments alimentaires.

Le reportage parle ensuite très vaguement d’un allemand, qui aurait eu un Prix Nobel, pour une découverte sur le sujet, il y a … très longtemps.

Alors, j’ai cherché. Il s’agit de Otto Heinrich Warburg. Prix Nobel en … 1931.

Ayant démontré que les cellules cancéreuses changent leur métabolisme pour passer à un métabolisme anaérobique, il a formulé l’hypothèse non confirmée que le cancer n’a pas besoin d’un milieu riche en oxygène pour se développer.

Il constata lors de ses observations sur des cellules cancéreuses une concentration anormalement élevée d’ions lactates, l’un des sels de l’acide lactique. Or, cet acide est typiquement le résultat d’une fermentation.

En 1924, Warburg en tira une hypothèse sur la formation de cellules cancéreuses : celles-ci tireraient principalement leur énergie de la fermentation anaérobie du glucose (glycolyse anaérobie) et par conséquent la présence d’oxygène ne serait pas nécessaire à leur développement.

L’apparition du cancer serait due à un dysfonctionnement des mitochondries des cellules cancéreuses ; au lieu de le consommer, elles fermenteraient le glucose.

Dans le reportage, suit l’interview d’un médecin, le Docteur Laurent Schwartz, lequel a publié tout récemment Cancer, un traitement simple et non toxique.

livre-laurent-schwartz

Liens :

Cancer, les promesses du traitement métabolique

Un extrait du livre ici :

Extrait du livre de Laurent Schwartz (pdf, 178.8 kB)

Le site de l’association Cancer et métabolisme :

Cancer et métabolisme

Et il y a aussi un film, diffusé sur Arte l’an dernier. Il est édifiant. Et pour ceux qui l’ont raté :

Evidemment, on peut se poser la question :

pourquoi n’a t-on pas cherché dans cette voie plus tôt ?

Laurent Schwartz écrit :

Si le cancer tue, lui se porte plutôt bien, merci! Il fait vivre tout un secteur économique. Le marché du cancer (médicaments, traitements, équipements, personnel médical, centres spécialisés, activités dérivées du cancer…) double tous les cinq ans. Selon l’IMS Health, une société d’études spécialisée dans la pharmacie et la cancérologie, le cancer est le premier marché du médicament dans le monde. Un «emballement» qui nous conduit droit dans le mur.

Written by Gavroche

29 octobre 2016 à 11 h 28 min

Publié dans maladie, Nutrition, Santé

Tagged with ,

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. Je me demande ce qu’en dit l’AFIS…

    gemp

    29 octobre 2016 at 12 h 21 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :