LES VREGENS

La mondialisation heureuse

with 2 comments

L’autre matin, je râlais après les bambous que le précédent propriétaire de notre maison a très imprudemment planté. Il constitue désormais un impressionnant buisson, de trois mètres de haut, qui sert de refuge aux oiseaux, mais aussi aux batraciens qui peuplent le coin, grenouilles de toute sorte, crapauds : un vrai bonheur de voir à la nuit tombée Madame Crapaud, énorme, trimballer M. Crapaud, tout petit, sur son dos.

La preuve…

Des fois, y’a de la concurrence

En ce moment, on a droit tous les soirs à un vrai concert en direct de la mare et de ses alentours.

C’est la joie chez les grenouilles.

Chez les chats aussi, ces salopards, qui jouent avec, même si je hurle quand j’en prend un sur le fait.

Alors, il existe aujourd’hui des variétés de bambous qui ne rhizoment pas, mais mon prédécesseur devait l’ignorer.

Je passe donc mon temps à (essayer) d’empêcher ce satané bambou de se répandre partout, en coupant les rejets, en passant la débroussailleuse, et bientôt, en creusant une tranchée de 70 cm de profondeur quand même, tout autour de ce …. ! de bambou.

Comment limiter les ardeurs d’un bambou envahissant : la galère !

Et hier matin, très occupée à mon boulot d’arrachage de bambous, que vois-je, au ras du sol, horreur : un serpent coupé en tranches ? les tentacules rouges tâchées de noir d’une pieuvre ?

Que nenni : les restes d’un étrange champignon (merci gogole), l’Anthurus d’Archer (ou Clathrus archeri). Ou « Doigts du diable », vu la gueule qu’il a …

Il fait partie de la famille des Phallacées, parmi laquelle on trouve par exemple Phallus impudicus.

je savais que ça vous ferait plaisir

L’Anthurus d’Archer se présente tout d’abord sous forme d’un petit œuf blanchâtre dont la partie inférieure est enterrée (je confirme, le machin était tout mou, et dans la terre). Ensuite, cet œuf s’ouvre pour laisser apparaître cinq branches en forme de tentacules, d’un rouge vif carné avec, collée dessus, la gléba (substance visqueuse) qui renferme les spores du champignon.

L’odeur de ce champignon est paraît-il forte, cadavérique, et se sent de loin avant même de l’avoir vu. Et ce sont les mouches, attirées par l’odeur, qui dispersent les spores.

(Perso, je n’ai rien senti, ni vu de mouches, mais il était déjà un peu ratatiné, le pauvre.)

Originaire d’Australie, il est apparu dans les années 20 dans l’est de la France. On pense que les spores devaient se trouver dans les manteaux des soldats français cantonnés en Alsace, faits avec de la laine de mouton d’Australie. Ce champignon s’est ensuite répandu dans quasiment tout le pays, et c’est ainsi qu’on le retrouve en Charente…

J’ai donc un champignon australien chez moi. Un migrant, quoi. C’est le genre de mondialisation que j’apprécie.

Et sinon, héhé, sans parler des cèpes, j’ai aussi des amanites des Césars, bien de chez nous …

Et comestibles, elles…

Publicités

Written by Gavroche

16 juin 2017 à 9 h 40 min

Publié dans Ecologie

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. J’espère que les macrons ne prolifèrent pas dans ton jardin, c’est aussi un produit issu de la mondialisation heureuse et malheureusement producteur de rhizomes, mais qui paraît-il ne résistent pas bien par vilain temps, secousses sociales par exemple !

    emmanuelesliard

    16 juin 2017 at 11 h 59 min

  2. Pour cerner tes bambous, pas besoin de descendre bien profond. Les bambous sont des graminées : l’enracinement reste superficiel. Par contre il faut que ta « clôture » dépasse bien au dessus du niveau du sol faut de quoi tu verras tes bambous jouer à saute-moutons. Un jardinier de mes connaissances s’est contenté de cinq centimètres et cela s’est révélé nettement insuffisant…

    Un partageux

    18 juin 2017 at 18 h 08 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :