LES VREGENS

L’Histoire se répète

with 2 comments

En suite à mon article d’hier, sur la famine au Bengale…

Selon notre bon président, interviewé le 8 juillet à l’occasion du sommet du G20, le sous-développement de l’Afrique ne serait pas dû à la misère ou à des années de colonisation et de Françafric.

Il déclare :

“La transition démographique est l’un des défis essentiel de l’Afrique”, et ajoute : “Dans un pays qui compte encore 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien.”

C’est une version policée de « les africains se reproduisent comme des lapins ». Et sans doute une des raisons pour laquelle « l’Afrique n’est pas entrée dans l’Histoire ».

Selon la Banque mondiale, l’effondrement du taux de croissance s’explique « par les difficultés rencontrées par les plus grandes économies de la région. Principaux exportateurs de matières premières, ces pays subissent toujours les conséquences de la chute des cours, doivent faire face à des conditions de financement moins favorables et réajuster leur cadre macroéconomique. »

En clair, et malgré les indépendances, l’Afrique est gouvernée par des potentats fantoches, au service des économies occidentales, et continue à nous fournir à bas prix des haricots verts et des matières premières, au détriment de ses populations.

Nos dirigeants sont les mêmes, et l’Histoire se répète.

Dès 1945, invoquant la « surpopulation » de ses anciennes colonies, l’État français prône le contrôle des naissances et l’organisation de l’émigration. Et dans les années 1960-1970, l’État français encourage l’avortement et la contraception dans les départements d’outre-mer alors même qu’il les interdit et les criminalise en France métropolitaine …

 

Publicités

Written by Gavroche

11 juillet 2017 à 8 h 41 min

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. « En réalité, l’Afrique, avec 33 habitants au km2, est un continent dépeuplé par la traite et les massacres coloniaux, et son rythme actuel de croissance démographique n’est qu’un rattrapage de l’Europe, 60 habitants au km2, et de l’Asie, 96 habitants au km2. Ce dépeuplement a fait d’elle la proie d’une Europe à la recherche de nouvelles ressources pour nourrir un développement exponentiel. La mise en coupe réglée de l’Afrique au bénéfice de l’Occident se poursuit aujourd’hui. La perpétuation du mode de vie occidental serait impossible sans l’exploitation des richesses africaines. Les ressources abondantes de ce continent sous-peuplé suffiraient à assurer un niveau de vie suffisant à ses enfants, si elles n’étaient pas exploitées au bénéfice presque exclusif des firmes occidentales. C’est ce pillage qui est mis en danger par l’explosion démographique africaine, et rien d’autre. » Odile Tobner (suite aux déclarations du même tonneau que Macron des Valls et Sarkozy)

    Robert Spire

    22 juillet 2017 at 14 h 16 min

  2. Le problème  » civilisationnel » de l’Afrique dont parle Macron est un vieux « marronnier » des politicards français de droite comme de gauche.
    Moins de 2 mois aprés l’abolition de l’esclavagisme, le 15 juin 1848 à l’Assemblée Nationale Pierre Leroux (député républicain, théoricien du socialisme et ami trés influent de Georges Sand) déclara: « Je prétends que la France a besoin de migrations et de communes républicaines; je dis qu’elle a besoin de faire sortir de son sein tous ses enfants, tout ce peuple qui demande quoi? Une civilisation, une civilisation nouvelle. »
    Ce discours venait en appui à la politique de colonisation du moment à savoir l’occupation des territoires de l’Algérie qui sera en décembre 1848 territoire français, divisé en 3 départements.(début du mythe de l’Algérie française)
    « Les Noirs vivaient à un stade de civilisation inférieur parce qu’ils étaient biologiquement inférieurs aux Blancs. » Saint-Simon.
    Dans « Du racisme français » Odile Tobner raconte comment les préjugés de « Civilisations inférieures et supérieures » font partie de notre héritage. Et dans le même registre, l’écrivain suédois Sven Lindqvist dans « Exterminez toutes ses brutes » retrace « les fondements idéologiques du racisme occidental qui justifia la mission civilisatrice de l’homme blanc en Afrique. »

    Robert Spire

    23 juillet 2017 at 9 h 31 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :