LES VREGENS

Strange fruit

with one comment

Ah, les jolies petites villes de Virginie. Charlottesville ou la nostalgie du « bon vieux temps » …

Celle-là, c’est la ville natale de Thomas Jefferson, troisième président des États-Unis. Elle a reçu en 2003 le titre de la « ville la plus agréable à vivre des États-Unis ».

                                                             Le bon vieux temps

                                                                                           Duluth, 1920

 

Texas, 1960

 

                                                                       le bon vieux temps où les blancs avaient tous les droits

Charlottesville, c’est aussi une ville du sud, où depuis des mois, les nostalgiques s’activent.

Tout comme Charleston, où furent assassinées neuf personnes en 2015, qui avaient le tort de ne pas être blanches. Tout comme la Nouvelle Orléans, jadis le plus grand marché aux esclaves d’Amérique, un port où des centaines de milliers de gens ont été acheminés, vendus puis envoyés vers le nord par bateau sur le Mississippi, et où récemment, les nostalgiques des temps anciens avaient déjà frappé.

Il paraît que les nostalgiques ne veulent pas que les statues des généraux sudistes soient déboulonnées. Comme celles de Robert E. Lee, qui choisit de combattre pour le sud quand la Virginie fit sécession, malgré l’offre d’un commandement dans l’armée de l’Union. Qui a servi de conseiller militaire au président confédéré Jefferson Davis. Mais aussi, qui refusait de donner le droit de vote aux esclaves libérés, car « les nègres ne sont pas suffisamment qualifiés ».

Le sud, c’est aujourd’hui le pays où dans les rues, alors qu’on les pensait définitivement disparus, repoussent partout de vénéneux et étranges fruits…

comme ici, à Kansas City

ou ici, à Charlottesville

des nostalgiques du Klan

ou des descendants des nazis

Et pourtant …

Southern trees bear strange fruit
Blood on the leaves and blood on the root
Black bodies swinging in the southern breeze
Strange fruit hanging from poplar trees
Pastoral scene of the gallant South
The bulging eyes and the twisted mouth
Scent of magnolia sweet and fresh
Then the sudden smell of burning flesh
Here is a fruit for the crows to pluck
For the rain to gather, for the wind to suck
For the sun to ripe, to the tree to drop
Here is a strange and bitter crop !

 

29 mars 1968, Memphis, Tennessee

Publicités

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. chanson peut-être inspirée de « les vergers du roi Louis », de Théodore de Banville, chanté par Brassens, et écrite par Abel Meeropol. C’est lui qui adopta les enfants des époux Rosenberg après leur exécution.

    randal

    13 août 2017 at 18 h 16 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :