LES VREGENS

Un blanc vaut deux noirs …

with 3 comments

Une suite à mon dernier billet.

Alors que les noirs représentent seulement 12 % de la population américaine, et que dans la « Bible Belt » on se gargarise de bondieuseries, quelques chiffres édifiants :

– La population américaine représente 5 % de la population mondiale mais un quart des prisonniers.

– La population carcérale a augmenté de 705 % depuis 1973

40 % des prisonniers américains sont des noirs

Il y a plus de noirs américains derrière les barreaux aujourd’hui que d’esclaves en 1850

On peut faire de la prison à vie pour un vol s’il coûte plus que 100 $ (sauf quand on est patron d’une multinationale ou d’une banque)

– Il y a 10 fois plus de handicapés mentaux en prison que dans les hôpitaux (sauf Donald Trump qui lui est à la Maison Blanche, élu par les red necks qui ont « manifesté » à Charlottesville et ailleurs).

Mais l’Amérique est un « modèle ». Y Paraît …

Et j’ai découvert qu’une carte recensait les meurtres racistes aux États-Unis, de la fin de la guerre de Sécession à nos jours.

Chaque petit point représente un lynchage, et donne quelques détails, notamment sur l’origine (afro-américains mais aussi leurs sympathisants, chinois, latinos, et ceux baptisés « native americans », c’est à dire les indiens …) de celui qui fut ainsi tué.

Les juifs aussi

Tous les faits inscrits dans la base de données ont été scrupuleusement vérifiés (les sources sont toujours mentionnées), et ne représentent évidemment pas l’intégralité des meurtres racistes de l’histoire du pays : certains ont à peine été consignés : c’était considéré comme une affaire locale, et pas toujours rapporté dans le journal. Ou alors ils ont eu lieu dans des villes trop petites pour avoir un journal.

Lien sur la carte interactive

Tiens, tout près de Charlottesville, il y a un bled appelé « Lynchburg »… Tout un symbole. Et aussi quelques « Lynchville », notamment en Pennsylvanie et en Californie…

Et lien sur le site

Et puis, hier, j’ai lu un article très intéressant , concernant notamment le traitement du racisme ordinaire par les médias, suite aux « incidents » de Charlottesville :

Et tout y est.

Aux États-Unis :

Le Monde peut être considéré comme la girouette du sens du vent de l’idéologie dominante . Ce quotidien fait un compte rendu de la situation à Charlottesville qui donne une idée de ce qu’est la situation dans l’hexagone. Le journal « le Monde » traite une manifestation de racistes et néofascistes en reprenant la quasi-totalité des arguments de la droite et de l’extrême droite et en renvoyant dos à dos les militants antiracistes et ceux du KKK et des groupes ouvertement racistes, tout comme Trump. Cela en dit long sur la situation de l’hégémonie politique de la droite en France. Pourtant les journalistes de la presse pourraient s’intéresser aux rapports officiels du Congrés Us et de nombreux travaux qui confirment que la majorité des attaques terroristes aux USA émanent de l’extrême droite blanche (depuis le 11 septembre 2001, sur 85 attaques terroristes recensées aux USA, 62 sont le fait de suprémacistes blancs).

Au mieux ils font ce que Chomsky décrivait avec mépris : la démocratie vue par ses idiots. Cela aurait été en 39-45 : 5 minutes de parole pour les nazis, 5 minutes de parole pour les juifs; les tziganes; les slaves, les communistes et toutes les autres victimes de la barbarie hitlérienne. Avec quelque part au fond, l’intime conviction imbibée des mots de Zemmour que mine de rien les noirs et les minorités génèrent le racisme.

Ce traitement par la presse française de ces attaques de l’extrême droite américaine est caricatural au regard de la façon dont ces mêmes journaux traitent une action d’ouvriers désespérés par un plan de licenciements massifs, une manifestation contre la loi travail, ou un quartier prêt à exploser suite à la mort d’un de ses habitants. Comparez le vocabulaire, et vous verrez que le ton général de la presse sera moins « atténuant » pour la violence et la colère des ouvriers ou de nos quartiers que pour celles réactionnaires et racistes des « Petits Blancs » américains.

Et donc, toujours selon Le Monde, « on ne connaît pas les motivations du conducteur » …

En France, et plus généralement, en Europe, le racisme est un des piliers de notre société, il justifie la colonisation, la hiérarchie des salaires, pousse les classes populaires à s’entre-tuer. Il a toutefois l’inconvénient d’être peu présentable parce qu’indéfendable de tout points de vue, surtout pour des gens qui ont fait les grandes écoles de la République.

En fait, plus tout à fait. Avec l’égoïsme forcené, le repli de nos sociétés, le chacun pour soi, le racisme est finalement devenu tout à fait acceptable.

La preuve, la guerre aux migrants continue.

Ou quand des êtres humains – hommes, femmes, enfants – ne sont plus que des « problèmes ».

Et quand ceux qui leur viennent en aide deviennent des délinquants.

Aider Roya citoyenne

Tout à coup, au moment où les valets du maître des œuvres se disposaient à exécuter l’ordre flegmatique de Charmolue, il enjamba la balustrade de la galerie, saisit la corde des pieds, des genoux et des mains, puis on le vit couler sur la façade, comme une goutte de pluie qui glisse le long d’une vitre, courir vers les deux bourreaux avec la vitesse d’un chat tombé d’un toit, les terrasser sous deux poings énormes, enlever l’égyptienne d’une main, comme un enfant sa poupée, et d’un seul élan rebondir jusque dans l’église, en élevant la jeune fille au-dessus de sa tête, et en criant d’une voix formidable :

— Asile !

Cela se fit avec une telle rapidité que si c’eût été la nuit, on eût pu tout voir à la lumière d’un seul éclair.

– Asile ! asile ! répéta la foule ; et dix mille battements de mains firent étinceler de joie et de fierté l’œil unique de Quasimodo.

(…)

Charmolue resta stupéfait, et les bourreaux, et toute l’escorte. En effet, dans l’enceinte de Notre-Dame, la condamnée était inviolable. La cathédrale était un lieu de refuge. Toute justice humaine expirait sur le seuil.

Notre-Dame de Paris, Victor Hugo

Publicités

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Tiens à propos de Charlottesville, j’ai vu cette vidéo hier, il faut comprendre un minimum l’anglais, mais c’est absolument effrayant https://news.vice.com/story/vice-news-tonight-full-episode-charlottesville-race-and-terror

    alainbu

    16 août 2017 at 11 h 19 min

  2. J’ai voulu « aimer » cet article, mais (comme d’hab) la technique n’a pas voulu… ;o) Bon, on s’en fout ! Je sortais (au bord de la nausée) tout juste d’un parti-pris du patron de MDP sur le même sujet, où dans les commentaires, les « cous rouges » (gogole traduit reds necks par… « reds necks » ! ;o) ) s’étalaient en tout confort et en nombre de plus en plus important (vive le changement de lectorat). Heureusement que l’auteur de ce « parti-pris » a joyeusement combattu le fascisme il y a trois mois, qu’est-ce que ce serait autrement… ;o( J’ai tenté le combat (pour la dernière fois) j’ai été censurée comme vilaine antifa… Très mal vu d’être antifas en ce moment…

    lasorne

    16 août 2017 at 11 h 37 min

  3. beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une belle découverte et un enchantement.N’hésitez pas à visiter mon blog (lien sur pseudo)
    au plaisir

    Angelilie

    17 août 2017 at 20 h 08 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :