LES VREGENS

Une infection latente

with 5 comments

Je me demandais depuis quelque temps pourquoi je détestais le monde qui m’entoure.

Et puis, ce matin, en (re)lisant la préface de Si c’est un homme, de Primo Levi, j’ai lu :

Beaucoup d’entre nous, individus ou peuples, sont à la merci de cette idée, consciente ou inconsciente, que « l’étranger, c’est l’ennemi ». Le plus souvent, cette conviction sommeille dans les esprits, comme une infection latente ; elle ne se manifeste que par des actes isolés, sans lien entre eux, elle ne fonde pas un système. Mais lorsque cela se produit, lorsque le dogme informulé est promu au rang de prémisse majeure d’un syllogisme, alors, au bout de la chaîne logique, il y a le Lager ; c’est-à-dire le produit d’une conception du monde poussée à ses plus extrêmes conséquences avec une cohérence rigoureuse ; tant que la conception a cours, les conséquences nous menacent. Puisse l’histoire des camps d’extermination retentir pour tous comme un sinistre signal d’alarme.

Je me demandais pourquoi un peuple aussi « civilisé » et cultivé que le peuple allemand (Goethe et Heinrich Heine, Beethoven et Mozart …) avait pu accepter.

Pourquoi les juifs qui ont vécu le pire font subir la même souffrance aux palestiniens.

Pourquoi les petits blancs américains (et français) pourtant pauvres, haïssent les noirs, les latinos, les juifs, les autres, aussi pauvres qu’eux.

Pourquoi le fric (même virtuel) peut circuler partout, mondialisation oblige, mais pas les humains. Pourquoi les frontières se ferment.

Tiens, ça vient de tomber ce matin : les milliers de morts de l’égoïsme européen

Désormais, il ne s’agira plus seulement de non-assistance à personnes en danger, mais d’entrave au sauvetage de milliers d’individus en péril de mort.

C’est simple, finalement.

Seuls deux sentiments dominent : la haine et la peur. C’est simple, oui, « l’autre » n’est pas humain.

Et que ne ferait-on pas pour (sur)vivre bien, avec sa bicoque, son écran plat, son iphone, sa bagnole, ses fringues fabriquées par des gamins en Chine ou ailleurs, son CDD ou sa maigre retraite, son assiette pleine même de mauvaise bouffe. Et qu’importe ceux qu’on laisse sur le bord de la route. Mieux vaut eux que nous.

Eh bien, voilà, aujourd’hui, c’est fait. L’infection latente est devenue un système.

Sans espoir, comme s’il avait su que cela recommencerait, Primo Levi s’est suicidé en 1987.

Publicités

Written by Gavroche

18 août 2017 à 10 h 27 min

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Veuillez trouver ci-joint mon billet sur la suprématie blanche posté sur mon blog Médiapart qui, bien entendu n’a pas eu droit à la une des billets.

    blogs.mediapart.fr
    La suprématie blanche ou le triomphe de l’imbécillité « bête et méchante ».
    max angel
    7-8 minutes

    Par ailleurs, il est aussi le résultat d’une méconnaissance totale de l’Histoire de l’humanité. Car, que cela nous plaise ou non, dans l’état actuel de nos connaissances, l’humanité est apparue sur le continent africain il y a trois millions d’années, a évolué, et s’est répandue sur le satellite pendant quelques plus de 200 000 années. Nous sommes donc, TOUS, des descendants de migrants et possédons des ancêtres communs.

    Quelques esprits tordus, niant ce tronc commun originel, et les lois de l’évolution, ont mis au point la notion de races avec une hiérarchie infâme plaçant au sommet les blancs caucasiens et tout en bas, les noirs. Des critères totalement fantaisistes ont été apportés pour prouver le bien fondé de cette division de l’humanité. Des clichés, des idées toutes faites, la notion même de « peuple élu de dieu », ou de « peuple maudit », inventions littéraires tirées d’un Livre à ne pas mettre entre toutes les mains, ont ravagé l’Histoire et continuent de constituer des incitations pour que les habitants de ce satellite se tapent dessus, pour que certains exploitent les autres, pour mythifier une civilisation par rapport aux autres, le tout en ne tenant pas compte des découvertes, des observations et encore moins de cette réalité incontournable : les corps des humains fonctionnent tous de la même manière, sont à la fois pareils et différents, et surtout sont tous compatibles.

    Au regard des derniers siècles de l’Histoire de l’humanité, cette prétendue suprématie blanche nous a donné la mise en place des empires coloniaux, deux guerres mondiales, le commencement de l’anthropocène avec les explosions d’Hiroshima et de Nagazaki, auxquels s’ajoute le pillage inexorable des réserves, des « soutes » du satellite Terre, essentiellement au profit des populations des pays riches à majorité blanche. N’importe quel individu possédant une once de bon sens et de raison en conclut immédiatement que les terriens à aspect caucasien sont les plus redoutables de cette humanité.

    Or, la bêtise étant une des caractéristiques de l’être humain, le racisme n’est pas une exclusivité des « caucasiens ». Bien des gens, dits de couleur, -mais qui est vraiment sans couleur ?, sont eux aussi racistes entre eux tout en rendant la monnaie de leur pièce aux blancs dans toutes leurs nuances.

    Il est pour le moins curieux que dans un monde globalisé, où tout individu qui craint la mondialisation est traité de « populiste », la mode ne soit pas au mélange des humains. Au métissage généralisé dans l’adoration du Veau d’Or, seule religion aujourd’hui reconnue et officielle d’une humanité sous domination capitaliste.

    La « pureté » de la sottise ou la sottise de la pureté, conduit directement à la haine de l’autre, au meurtre, à la violence quotidienne. Il est vrai que nous autres français, sommes mal placés, hélas ! pour donner des leçons à qui que ce soit.

    Nous avons pratiqué la traite des esclaves. Nous avons importé de la chair à canon d’Afrique et d’Asie pendant la Guerre de 14, nous avons colonisé à qui mieux mieux trois continents et continuons à défendre les intérêts de nos grands groupes économiques en une néo-colonisation infâme où nous nous jouons de la corruption des élus fantoches qui contamine nos propres élus et les chefs d’entreprises. Nous avons lutté contre le nazisme avec des troupes essentiellement africaines que nous avons réexpédiées vite fait chez elles avant la chute d’Hitler afin de « blanchir les troupes entrant en Allemagne. Nous avons ensanglanté le Viet-Nam, Madagascar, l’Afrique du Nord dans des massacres ignobles. Et nous ne nous sommes jamais remis de ces horreurs. Ce qui, aujourd’hui, se traduit par notre comportement hypocrite et assassin contre les arrivées de migrants et notre incapacité à admettre que des français peuvent avoir des couleurs de peau différentes.

    Une telle attitude égoïste, impérialiste, raciste nous conduit à renier le fondement de nos principes républicains « Liberté, Égalité, Fraternité » inscrit aux frontons de nos bâtiments publics.

    Décidément, le XXIe siècle est bien mal engagé. Ce qui domine, c’est la suprématie de la médiocrité et de la bêtise la plus crasse.

    Et pendant que notre attention est détournée vers cette aberration, le crime profite aux profiteurs, à cette oligarchie tous « fous du fric » comme certains le sont de dieu, qui surfent sur tout ce qui peut diviser l’humanité. Ce n’est pas un hasard si Trump a mis un signe égal entre anti-nazis et extrémistes de droite, ses supporters et amis de son dady. Ce n’est pas un hasard, si, à Calais l’on traite des humains pire que des animaux. Ce n’est pas un hasard si des « justes » sont poursuivis pour avoir sauvé des terriens perdus dans les rigueurs de la montagne et le maquis d’une administration ayant reçu des ordres indignes d’une civilisation qui ose se revendiquer des droits de l’homme et du citoyen.

    Diviser, mépriser, humilier, régner par la peur, instiller la peur de l’autre, en appeler à la délation, monter des murs, des frontières, blesser, torturer, enfermer au nom d’une prétendue défense de valeurs que nous bafouons allègrement.

    Mais quand donc les citoyens de ce monde vont-ils prendre conscience que nous sommes tous embarqués sur un satellite et que, les seuls étrangers que nous devons redouter ne peuvent être que d’hypothétiques extra-terrestres ? Il est long le temps d’apprentissage de notre réalité contemporaine. La ringardise, la sclérose de la pensée, l’abêtissement de l’opinion par une presse appartenant à quelques milliardaires qui se baugent dans la pipeulisation des nouvelles, le sport, les scandales et la Française des Jeux, les réflexes primitifs, le comportement barbare ne sont jamais loin des dernières découvertes de la haute technologie qui nous font croire que nous serions une civilisation « supérieure ».

    Bullshit ! Le système ultra-libéral précipite la disparition inéluctable de l’Humanité en jouant sur les instincts les plus pervers, les plus vils, les plus lâches, les plus méprisables de l’humanité que la minorité d’ultra-riches méprise en réussissant le miracle de légaliser leurs privilèges par ceux-là mêmes qu’ils exploitent au travers de cette démocratie représentative devenue un « monstre de moins en moins doux ».

    En cadeau l’article du Monde avec un reportage de 20 minutes sur le visage de la haine des extrémistes blancs de Charlottesville.

    Bientôt chez nous, en Europe puisque nous sommes devenus des américano-européens et que les groupes néo-nazis, racistes se multiplient sous l’influence des crises économiques, et des migrations consécutives aux guerres que nous entretenons et des perturbations climatiques générées par notre croissance infinie dans un monde fini.

    (si vous êtes sur Médiapart, les commentaires méritent un petit détour. Moins poisseux que ceux de ce même billet mis sur Agoravox où l’extrême c… tient son créneau)

    Max Angel

    18 août 2017 at 14 h 32 min

  2. « au bout de la chaîne logique il y a le Lager ». Je n’ai jamais oublié cette phrase depuis que je l’ai lue il y a déjà longtemps.

    Et ce n’est pas toujours facile de faire entendre cela. De faire entendre que l’on n’a pas à imposer ses idées même si on les trouve bien sûr supérieures à celles des autres. Voici quelques années j’ai entendu un laïciste militant nous expliquer combien les écoles cathos étaient dans le pêché. Comme aussi toutes les écoles spécialisées qui prennent en charge les divers handicapés rejetés par les écoles publiques. Pour bien appuyer sa volonté d’interdire toute école hors de sa norme il nous a sorti une belle citation (fort applaudie) de… Mussolini ! Sans mentionner sa source, cela va de soi. J’ai appris cette année que notre conférencier, qui s’est longtemps piqué d’être de gôche (gôche caviar : il vient de vendre son appart de banlieue chic deux fois le prix de ta maison), se dit maintenant « identitaire ». La boucle est bouclée et l’axiome de Primo Lévi se vérifie encore une fois…

    Un partageux

    18 août 2017 at 15 h 00 min

  3. Sinon vous avez le bouquin de Sven Lindqvist: « Exterminez toutes ces brutes! »

    Robert Spire

    18 août 2017 at 15 h 29 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :