LES VREGENS

Un monde de fous

with 2 comments

Vous pensiez naïvement qu’on avait touché le fond ?

Pas encore, mais ça vient.

Parce que quand nos « représentants » et autres politocards veulent mettre les médecins psychiatres à contribution, ça donne ça :  Gérard Collomb veut mobiliser les psychiatres pour repérer les individus radicalisés

Et foin du secret médical.

Quand on sait que les psys peuvent éventuellement se tromper, voire être de complets charlatans, ou être eux-mêmes frappadingues, ou être payés pour services rendus, ça rassure. Ils deviennent (ne le sont-ils pas déjà ?) des auxiliaires de police.

Cette initiative reçoit un accueil positif chez cette psychiatre cannoise que Le HuffPost a contactée. « Je suis entièrement d’accord [avec cette proposition]. Nous, psychiatres, sommes aussi des gardiens de la cité », estime Nadia Gherab Chellali, experte judiciaire à la Cour d’appel d’Aix-en Provence.

Cette médecin appelle aussi les généralistes à davantage s’interroger quand ils prescrivent des médicaments. « Nous n’avons pas d’échelle de dangerosité mais un malade mental qui a commis un acte médico-légal, il faut s’en méfier. Et cela passe aussi par une meilleure prescription des psychotropes que les médecins généralistes ne prescrivent pas avec assez de prudence », ajoute-elle.

Au passage, vous apprécierez la phrase « un malade mental qui a commis un acte médico-légal, il faut s’en méfier ».

Car quelle est la définition de « malade mental » ?

Un déprimé ? Un stressé ? Un enfant hyperactif ? Un paranoïaque ? Un schizophrène ? Un autiste ?

Quelle est la définition exacte de « acte médico-légal » ?

Pas trouvé grand-chose sur le ouèbe, sauf ça : ce sont tous les actes [commis par les patients] qui laissent des traces sur l’organisme. Des traces analysables par un médecin légiste.

La porte ouverte à toutes sortes d’interprétations. Du genre, un flic souffrant d’un « trauma sonore » après la manifestation à Bure, le 15 août dernier. Sans doute du à l’usage disproportionné de grenades assourdissantes, mais passons…

Bientôt la France comme la Chine : on mettra au trou les brindezingues, les drogués, les pas pareils, les contestataires, les écolos, les zadistes, les assistés, les érémistes, les chômeurs, les syndicalistes (ça, c’est déjà fait) et autres riens inutiles.

On est en plein dans ce que Michel Foucault écrivait déjà dans Dits et écrits, en l’occurrence, que le système pénal était en train de remplacer la punition d’actes criminels par la création d’une figure d’individus dangereux pour la société (sans se soucier d’un délit réel) et il soulignait que cela deviendrait possible grâce à l’établissement d’un « nouveau pouvoir médical », intéressé par les profits provenant du traitement de ces « individus dangereux».

Commentaires sur les articles de presse sur le sujet :

Abatislm

Les repérer pour faire quoi!!Si c’est pour les relâcher dans la nature,ce n’est pas la peine,par contre si c’est pour les enfermer a vie dans un camp style Guantanamo,la oui.

Lucifer34

Pas besoins de psychiatres. C’est du temps et de l’argent perdu. Du plomb, dès le berceau.

1984, ou Le talon de fer, c’est maintenant, et avec la bénédiction de la population.

 

Publicités

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Déci-dément, c’est le gouvernement au complet qu’il va falloir « soigner ». Déjà, vouloir être président de la République, entre nous, quel individu équilibré, « normal », peut envisager une telle démarche ?
    Quant au Collomb-in il m’a toujours paru quelque peu borderline, mais je m’arrête là, avant que les services de surveillance des réseaux ne viennent m’arrêter.
    Philip Dick : arrêtez les criminels AVANT qu’ils n’agissent. Le rêve ! Déjà, le caïd de Neuilly la crapuleuse, en son temps, grand admirateur de Tom Cruise y avait songé.
    Mais tous nos zoms politiques, nos généraux, nos policiers seraient au trou vite fait. Car comment différencier un crime d’Etat d’un crime crapuleux quand on s’aperçoit, à l’usage, que nous sommes dirigés souvent par des crapules.

    Max Angel

    19 août 2017 at 12 h 22 min

  2. On a vu des attentats commis à l’aide de véhicules de location. Les loueurs de voitures doivent être des auxiliaires de justice. « Allo, je viens de louer un fourgon pour un déménagement mais, si je regarde son gabarit, le gars n’a pas l’air plus apte à porter un piano ou une armoire normande qu’à démonter un meuble Ikéa. Méfiance ! »

    Un partageux

    19 août 2017 at 21 h 40 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :