LES VREGENS

No future

with one comment

Je lisais ce matin le dernier article de Panagiotis Grigoriou, intitulé Tutoyer le réel,  et relatif à la situation actuelle en Grèce.

Il y relève deux choses qui me paraissent essentielles, parce qu’elles pourraient parfaitement être transposées ici :

l’arrogance de ceux qui détiennent le pouvoir (non celui que leur a donné le suffrage des électeurs, mais celui qu’ils détiennent directement des vrais puissants)

Faut-il pleurer, faut-il en rire ?

et ceci :

ce vendredi fut, rien que pour les besoins de l’euphémisme, décrété “journée de mobilisation générale”, en réalité, seuls les transports en commun sont restés à l’arrêt à Athènes. Et comme d’habitude, quelques milliers de manifestants seulement, se sont opposés aux forces de l’ordre devant le “Parlement”. Encore une fois, les symboles tout comme les apparences auraient été sauvés, la colère fut certes authentique et cependant, le sens (et singulièrement le bon) n’est plus. Actions décousues ou sinon simulacres, ne menant plus à rien, tout le monde l’admet désormais en Grèce.

Autrement-dit, et en esquisse de réponse apportée aux amis (et amis du blog) depuis par exemple la France, lesquels se demandent alors pourquoi les Grecs ne se révoltent-ils pas, je dirais au préalable que l’état dépressif c’est d’abord l’incapacité de saisir toute perspective future. Et c’est ainsi car le deuil sourd et continu n’aura en rien préservé devant la douleur future, d’autant plus qu’il est en train d’assécher le présent. Les capacités et autant les ressources psychiques manquent cruellement, pour enfin réagir de manière appropriée et efficace.

La société grecque décomposée (au sens propre et figuré) se trouve en majorité plongée dans un désarroi alors profond, tandis que les “gouvernants” et leur magma médiatique proche, en rajoutent chaque jour davantage dans ce même sens, inique et unique. De part cette situation tragique et dévastatrice pour le pays et pour son tissu social, les citoyens ne sont plus capables d’avoir des attentes ou des objectifs d’avenir. Sans gestion du temps et sans gestion de l’espace qui sont les leurs, les sociétés perdent alors toute capacité d’action car il n’y a plus de projection (si ce n’est qu’eschatologique) possible.

Les deux faces de la même médaille, juste un peu plus ternie en Grèce que chez nous. Mais ça vient.

Et voilà que nous retrouvons soudain notre jeune temps, et le « no future » qui va avec… pas de révolte chez nous nous plus.

Publicités

Written by Gavroche

13 janvier 2018 à 17 h 55 min

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. La réponse est simple, la situation est telle que sans une personne au pouvoir qui décide de changer (autant dire que cette personne n’aura JAMAIS accès au pouvoir), le seul changement possible ne peut se faire que par la violence, pure, dure et aveugle.

    Le système est accroché à ses prébendes comme une tique sur le cul d’un chien, parce que chacun qui en croque est persuadé que c’est un dû. Il n’est que voir les crétins marcheurs élus qui chouine de leur 7000 euros mensuels plus 10 000 de frais plus les avantages alors que le salaire médian est de 1700 euros, qu’il y a entre 5 et 9 millions de pauvres en france et à la louche pratiquement 10 millions de chômeurs et sous-employés.

    Ils sont aux manettes, dictent les lois, guident la justice, possèdent les médias, imposent le discours et calibrent l’éducation pour que les jeunes n’imaginent pas que cela puisse être autrement.

    Il n’y a aucun moyen de changer de l’intérieur, il faut une purge profonde et violente pour imaginer pouvoir changer un tant soit peu le logiciel mortifère. Mais avec la lobotomie des rézossocio, y’a personne pour le faire.

    http://www2.assemblee-nationale.fr/decouvrir-l-assemblee/role-et-pouvoirs-de-l-assemblee-nationale/le-depute/la-situation-materielle-du-depute <— les pauvres..

    herve_02

    13 janvier 2018 at 19 h 17 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :