LES VREGENS

Les nouvelles de la semaine

with 2 comments

Les niouzes de ces derniers jours …

Macron face à Plenel :

Même si je ne regarde plus guère les infos, je n’ai pas pu y échapper, à l’interviouve du pignouf qui habite l’Elysée.

J’ai pas tout regardé (au dessus de mes forces, hein), mais Plenel m’a bien plu, en appelant Badinguet « Emmanuel Macron » et pas « Monsieur le Président ».

Évidemment, il s’est fait démolir par les médiacrates-larbins, comme celui-là.  

Lequel écrit sans rire :

« Edwy Plenel a toujours détesté la démocratie libérale. Il a toujours été un révolutionnaire trotskiste. »

Plenel, même combat que Jospin, ancien trotscard devenu un « socialiste » (en carton), qui déclarait il y a quelques années « L’État ne peut pas tout »…

Écrire ça de Plenel (le gars qui a reçu Macron sur Médiapart la veille de l’élection) franchement, ça m’a fait rire. Surtout de la part d’un « politologue », « chercheur émérite » (émérite quelques baffes, çui-là, c’est sur).

 

Écrire ça alors que Macron a été élu par une minorité, les autres ayant bien sagement « fait barrage » comme on le leur a ordonné, ça m’a fait rire.

Écrire ça alors que Macron et sa clique gouvernent par ordonnances, envoient l’armée et la flicaille dans les universités, à NDDL, et bientôt dans les manifs (si elles ont lieu), oui, ça fait rire.

Écrire ça alors que nos « élus du peuple » ont voté sans moufter la loi sur le secret des affaires (si on ne peut plus magouiller tranquille, mais où va t-on?) et sur le contrôle de l’info à travers les « fake news », pire que sous de Gaulle, ça fait rire.

Soyons rassurés, Macron l’a dit en conclusion : « M. Plenel, nous ne sommes pas à égalité ». Ne mélangeons pas les torchons et les serviettes.

Ben oui, l’égalité, quel vilain mot.

Députés godillots :

Écrire ça alors qu’à l’assemblée, pourtant composée de godillots (apparemment pas encore assez), j’ai découvert qu’il existe des types chargés de faire marcher les députés « à la baguette », ou carrément au fouet, comme l’explique ici assez plaisamment Charline Vanhoenacker, sur France Inter.

Les « whips », qu’ils s’appellent, pour faire comme les amerlocains. Et sans doute aussi parce que « kapos », ça l’aurait pas fait…

Du coup, on se demande bien de quelle « démocratie » il cause, le dénommé Grunberg…

Bye bye, Valls :

Ouf, un de moins, enfin une niouze un peu réjouissante, on va peut-être se débarrasser du dénommé Valls (qui devient de plus en plus moche, oui, je sais, on avait dit pas le physique, mais quand même, même sa rombière a fini par le larguer, y parait) vu qu’il va (prions, mes frères) retourner dans ses pénates, à Barcelone.

Manuel Valls candidat à la mairie de Barcelone

Comme si les catalans n’avaient pas assez d’enfoirés à se coltiner…

Des enfoirés, doublés de barjots complets :

Fachos au col de l’Echelle :

Autre nouvelle, les fachos sont partis à la chasse aux migrants au col de l’Echelle (sous l’œil bienveillant de la maréchaussée, dont on constate les priorités, chasser du zadiste, de l’écolo, et du bougnoule) avec 30 000 euros (hélicos, avions, location de véhicules, banderoles …) gentiment payés par l’extreme droite.

Nos bons « journalistes » (beurk, beurk) leur ayant fort obligeamment tendu le micro.

Et titrant toute honte bue « les militants identitaires protègent la France… » par une « opération anti-migrants »…

Spectaculaire opération anti-migrants

Le dénommé Collomb s’est borné à évoquer les « gesticulations » des identitaires (qui ont pourtant aussi détruit un refuge, ouvert à tous, et pas seulement aux migrants). De vilains garçons indisciplinés, pas grave, hein.

France, terre d’asile…

En revanche, les militants qui œuvrent pour la protection des êtres humains épuisés qui arrivent pieds nus dans la neige, sont eux, placés en détention provisoire, et poursuivis…

Trois militants « pro migrants » en détention provisoire

D’autant que « le délit de solidarité », malgré les dénégations des pingouins qui nous gouvernent, existe toujours. Et c’est les magistrats eux-mêmes qui le disent. Salopards de « juges rouges ».

Non, M. Collomb n’a pas « assoupli » le délit de solidarité.

Heureux d’avoir « fait barrage » ?

Macron aux Zétats-unis :

Ou quand Macron fait des chom-choms à Donald Trump.

Manu, t’inquiète, on est avec toi !

Bolloré bientôt au gnouf ?

(Oui, bon, ne rêvons pas, la taule, c’est pour les pauvres)

Même si perquises et garde à vue sont au programme.

J’adore le ton mesuré et poli de « l’info » de la Pravda :

Bolloré en garde à vue, « ce n’est pas une surprise »

Surtout quand on sait qui est le personnage ….

Chasseurs, « passez à l’action »  :

Ou le permis de tuer (les animaux et les écolos)

Le Prefet demande aux chasseurs de passer à l’action

Avec la bénédiction de l’État macronesque, et celle des élus FN, « proches du peuple » (rires).

Marie-Christine Gillot, conseillère départementale FN dans l’Aisne

Qui n’ont visiblement rien à secouer de l’opinion de ce meme peuple, qui est pourtant en grande majorité opposé à la chasse à courre.

Faut croire qu’en 1789, y’en a un certain nombre qui ont échappé à l’abbaye de Monte-à-regret…

Alors, heureux d’avoir sagement « fait barrage »… ?

Convergence des luttes ?

Certes, les mécontents de cette vie de merde sont de plus en plus nombreux. Alors, ce brave Martinez, alors que c’est toute notre vie qui est en jeu aujourd’hui, appelle à la « convergence des luttes » au sujet du « pouvoir d’achat »…

Mais même pour ça, c’est pas gagné.

C’est vrai, ça, si les syndicats se mettent à faire de la politique, mais où va t’on ?

Lordon a raison. Mais qui l’écoute ?

Tisser les luttes

Ordonnances SNCF l’occasion

Le résultat ? Les syndicats ont sans aucun doute ni la moindre illusion, mis en route la machine à perdre.

Rappelons nous de la grève des mineurs anglais en 1985. Soutenus par personne, ils ont perdu, et depuis, il n’y a plus de syndicats en Grande-Bretagne. C’est toute la population qui a perdu. Macron et Thatcher, même combat. La stratégie du choc, elle est là.

Et sinon, la meilleure de la semaine, c’est quand même celle-là :

Devinez qui va raquer pour la « dette » de la SNCF ?

La reprise de la dette par l’Etat demandera un « effort supplémentaire » des cons-tribuables…

On avait déjà « renfloué » les banques pourries, payé des impôts pour faire baisser les « charges » des grands patrons (celui de PSA vient d’encaisser 1 million d’euros) et des actionnaires, ben on va aussi passer à la caisse pour renflouer la dette de la SNCF…

Elle est pas belle la vie ?

Pour finir, juste un bol d’air, spécial dédicace à F’murr, qui j’en suis sure, pensait à notre amie Sylvie en faisant ce dessin :

 

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Une chronique iconoclaste comme je les aime !…
    Salut et fraternité chère Gavroche.
    JAC

    Jean Chérasse

    25 avril 2018 at 16 h 04 min

  2. gemp

    25 avril 2018 at 17 h 10 min


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :