LES VREGENS

Marc Ogeret

with 5 comments

Encore un

Je vous parle d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître.

Marc Ogeret, 86 ans,  est allé rejoindre le paradis des poètes. Et les révoltés contre l’injustice de ce monde.

Alors, comme les chansons valent bien de grands discours …

 

La Chanson de Craonne, celle des poilus et des mutins de la guerre de 14.

 

 

La butte rouge

 

L’affiche rouge

 

Les mains blanches

 

Gloire aux soldats du 17ème

en mémoire de ce bataillon de soldats qui refusa, en 1907 à Béziers, de tirer, sur ordre du ministre de l’Intérieur et président du Conseil, Georges Clémenceau, sur des vignerons en proie à la misère. Ils seront déportés en Tunisie dans un bataillon disciplinaire

Et vive la Commune !

 

La semaine sanglante

 

La canaille

 

Elle n’est pas morte

Written by Gavroche

8 juin 2018 à 9 h 58 min

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. ouais, cette mort-là fait particulièrement mal. je sais pas toi, mais le long silence (de l’âge probablement) (du sien et du mien) fait que je l’avais un peu « oublié » et tout d’un coup, l’annonce de son départ pour le paradis génial des poètes (où certainement quelques chats se baladent aussi) à la fois est un coup au coeur, et le souvenir qui afflue de tous ces poèmes qu’on chante à tue-tête en écoutant le disque crachotteur. il y a des voix comme ça, je me sens « tissée » par elles, fils de chaîne autour desquels la vie tisse sa trame. dans la liste, aussi hélène martin et jacques marchais, et si tu connais pas tu devrais. hélène martin vit encore, et je tremble d’appréhension à l’idée qu’elle disparaisse elle-aussi dans ce même lieu paradisiaque, parce que si ogeret est mort dans la quasi indifférence, elle ce sera dans le silence le plus absolu. et après lui, après elle, la chanson, la belle, celle des poèmes sublimes sur lesquels on a posé de la musique et qui ont été chantés, parce que les poèmes chantés, c’est mieux, ça pénètre mieux l’esprit, ça fait plus terreau des souvenirs, cette chanson là aura disparu.

    zozefine

    8 juin 2018 at 10 h 20 min

  2. Marc Ogeret il y a quelques treize-quatorze ans. C’était l’un de ses derniers concerts. La voix commençait à le trahir. La mémoire aussi. On n’était pas très nombreux dans cette petite salle mais on était nombreux à souffler quand le trou de mémoire survenait alors qu’il avait l’œil trop loin du pupitre salvateur. Il était rudement content de voir autant de gens qui connaissaient si bien son répertoire…

    Un partageux

    8 juin 2018 at 14 h 45 min

    • Comme quoi, la chanson est une manière de ne pas oublier notre histoire commune. Et de la partager.

      Ce qui me rend un peu triste, c’est quand je me dis que bien peu de gens aujourd’hui pourraient reprendre ces chansons avec lui.

      Gavroche

      8 juin 2018 at 14 h 53 min

  3. Un autre hommage, avec la photo et ce lien :

    Bonne écoute ! Et bisous !

    Marie-O MOUGIN

    12 juin 2018 at 0 h 25 min


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :