LES VREGENS

Archive for the ‘Actualité en France’ Category

Levothyrox, allo maman, bobo !

with 3 comments

Je prends un médicament tous les matins depuis 2 ans, parce que ma thyroïde fait joyeusement du yoyo. Il s’appelle Levothyrox. Et d’après les médecins, il faudra le prendre à vie, parce qu’il n’y a pas d’autre traitement. Paraît-il.

Son dosage doit être extrêmement précis pour que ça fonctionne.

Ça implique des prises de sang régulières pour tester ce que les toubibs appellent la TSH, acronyme de « Thydroïd Stimulating Hormone ». C’est une hormone produite par l’hypophyse qui régule la thyroïde. D’autres examens sont souvent nécessaires : dosage sanguin des hormones thyroïdiennes, dites T3 et T4, et une échographie de la thyroïde. Ça, c’est un endocrino qui la pratique, et il a trouvé sur la mienne « des nodules ». Chez moi, on a décelé une « maladie de Hashimoto »… C’est la première maladie à avoir été reconnue comme maladie auto-immune. Décrite pour la première fois en 1912 par un médecin japonais dont elle porte le nom, et elle se traduit par une augmentation notable du volume de la thyroïde, et ce qu’on appelle une hypothyroïdie.

Lire le reste de cette entrée »

Un monde de fous

with 2 comments

Vous pensiez naïvement qu’on avait touché le fond ?

Pas encore, mais ça vient.

Parce que quand nos « représentants » et autres politocards veulent mettre les médecins psychiatres à contribution, ça donne ça :  Gérard Collomb veut mobiliser les psychiatres pour repérer les individus radicalisés

Et foin du secret médical.

Quand on sait que les psys peuvent éventuellement se tromper, voire être de complets charlatans, ou être eux-mêmes frappadingues, ou être payés pour services rendus, ça rassure. Ils deviennent (ne le sont-ils pas déjà ?) des auxiliaires de police.

Lire le reste de cette entrée »

Un blanc vaut deux noirs …

with 3 comments

Une suite à mon dernier billet.

Alors que les noirs représentent seulement 12 % de la population américaine, et que dans la « Bible Belt » on se gargarise de bondieuseries, quelques chiffres édifiants :

– La population américaine représente 5 % de la population mondiale mais un quart des prisonniers.

– La population carcérale a augmenté de 705 % depuis 1973

40 % des prisonniers américains sont des noirs

Il y a plus de noirs américains derrière les barreaux aujourd’hui que d’esclaves en 1850

On peut faire de la prison à vie pour un vol s’il coûte plus que 100 $ (sauf quand on est patron d’une multinationale ou d’une banque)

– Il y a 10 fois plus de handicapés mentaux en prison que dans les hôpitaux (sauf Donald Trump qui lui est à la Maison Blanche, élu par les red necks qui ont « manifesté » à Charlottesville et ailleurs).

Mais l’Amérique est un « modèle ». Y Paraît …

Lire le reste de cette entrée »

La « nationalisation temporaire » des chantiers navals : les vraies raisons

with one comment

Cette histoire, qui a fait les gros titres de la presse déchaînée la semaine dernière, m’avait interpellé au niveau du vécu, comme disait l’autre. Et encore plus cette espèce d’unanimisme pour crier victoire, y compris à gauche. Je SAVAIS que c’était du pipeau, du flan, de la poudre aux yeux et une arnaque. Bref, en un mot comme en cent, je n’y croyais pas une seconde.

Et ce matin, je lis ça, un article très éclairant, lumineux même, sur le site La sociale (et quand on aime, on partage) :

L’annonce d’une « nationalisation temporaire » des chantiers navals STX par Bruno Le Maire est tombée fin juillet comme un coup de tonnerre. Surprise des uns, félicitation des autres, voilà que la « nationalisation » serait remise à la mode par le très libéral ministre de l’économie du gouvernement Macron. Y aurait-il contradiction entre l’orientation affichée sur l’ensemble des questions politiques et économiques par ce gouvernement et la mesure ainsi prise ? Comme l’a déclaré un peu plus tard Bruno Le Maire lui-même, s’agirait-il d’une volonté farouche de « renforcer l’Europe » par une telle décision ? Ou au contraire, tout cela s’inscrit-il dans une orientation affichée par le président de la république et sanctionne-t-il l’agonie économique d’une union européenne qui n’a pas grand-chose à voir avec l’Europe réelle, celle des peuples et des nations ?

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

6 août 2017 at 10 h 38 min

Les nègres, ils se ressemblent tous …

with 2 comments

Written by Gavroche

1 août 2017 at 11 h 00 min

A qui profite « la dette » ?

with 2 comments

Il y a déjà pas mal de temps, je vous avais parlé de l’indépendance des banques dans ce billet.

Quel est aujourd’hui le résultat de cette « indépendance » ?

Depuis la loi de 1973, dite « loi Rothschild », du nom de la banque dont était issu l’ancien président de la République, Georges Pompidou, l’État est obligé de passer par le système des banques privées pour financer son endettement.

Aujourd’hui, Emmanuel Macron, issu lui aussi de la banque Rothschild, ne compte pas remettre en cause cette loi, préférant faire des coupes claires dans les budgets sociaux pour réduire le déficit de l’État…

Depuis la loi de 1973, le Trésor public ne peut plus présenter ses propres effets à l’escompte de la Banque de France. En clair, l’État est condamné à se financer par des emprunts, contre intérêts, auprès de banques privées, au lieu de continuer à emprunter sans intérêt auprès de la Banque de France.

Comment en est-on arrivé là ? En 1973, après de 30 années de création monétaire, l’économie française était remise à flot. Dans l’esprit de l’ancien président de la République, Georges Pompidou, et des hauts fonctionnaires qui l’entouraient à l’époque, la France était désormais reconstruite suite aux destructions de la deuxième guerre mondiale. 

Il semblait donc plus aussi nécessaire de laisser persister des mécanismes qui s’étaient avérés bénéfiques pour le financement de dépenses d’investissements structurels, d’autant plus que ces mécanismes de création monétaire avaient été souvent utilisés pour financer le fonctionnement courant de l’État. 

Il s’agissait avant tout d’instituer un garde-fou afin de préserver le pays de l’inflation et des dévaluations de la monnaie en s’imposant une discipline budgétaire (c’est aujourd’hui le grand credo européen) Il apparut souhaitable à la fois d’encadrer les dérives potentielles de l’État et de sortir d’une ère d’économie administrée en établissant un autre système de financement. Le début de la fin des avancées du CNR.

Mais le problème, c’est que ces bonnes intentions finirent par faire le jeu du monde de la finance qui a vite vu l’intérêt qu’il pouvait retirer d’un système par lequel l’État devait obligatoirement passer pour emprunter. De ce point de vue, la loi de 1973 fut également le fruit d’un habile lobbying bancaire visant à neutraliser tous ceux qui étaient favorables au système en vigueur jusqu’ici.

Cette loi a été abrogée en 1994 mais après avoir été étendue et confortée au niveau de l’Union européenne par les traités de Maastricht (à compter du 1er novembre 1993, article 104) et Lisbonne (à compter du 1er décembre 2009, article 123) que la France applique à la lettre depuis cette date.

Lire le reste de cette entrée »

Et si nous aussi, on se mettait « en marche » ?

with 3 comments

Depuis quelques mois, on assiste à une avalanche de « petites phrases » de la part de nos « représentants ». Bien révélatrices de la manière dont ils nous considèrent.

On a eu celles du petit Badinguet lui-même, au sujet « du comorien » qui allait bientôt envahir nos blanches contrées civilisées (ça valait le coup de « faire barrage » à Marine La Peine, y’a pas à dire), sur les « riens » qui peuplaient les halls de gare, etc…

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

26 juillet 2017 at 15 h 17 min