LES VREGENS

Archive for the ‘Actualité internationale’ Category

Aujourd’hui la Grèce … et demain, à qui le tour ?

with one comment

Merci à l’amie Sylvie pour m’avoir envoyé ce lien. Édifiant.

De bon matin, ça réveille…

Et ça donne des idées.

Monsieur D.

with 5 comments

L’autre jour, mon internet était en panne. Du coup, mon téléphone aussi.

Coup de chance, ici, on est pas en « zone blanche » ou « grise ».

Alors, avec mon vieux téléphone portable (je suis allergique aux aïephones et autres bidules tellement « modernes » que c’est tout juste s’ils ne vous font pas le café, un téléphone c’est fait pour … téléphoner, merde!) j’ai appelé la « hotline ».

M’a toujours fait penser aux Bidochon, comme truc.

119162bidochonhotline

Après quelques minutes d’attente (dix minutes, quand même, à 0,34 euros la minute, elle coute un bras, Line) j’ai pu parler à un être humain.

Monsieur D.

Un accent africain à couper au couteau. Évidemment. De la musique dans la voix, pas comme tous les ceusses qui nous causent à la télé, qui n’en ont aucun, eux, d’accent.

Il a tout vérifié, la ligne, tout ça, bref, il a résolu mon problème en trois coups de cuillère à pot, avec gentillesse, efficacité, et tout et tout. Ça marche même mieux qu’avant, dis-donc.

On a fini par se causer gentiment, par rigoler ensemble, en nous appelant par notre petit nom, moi, Monsieur D. et lui, Madame G.

Il avait promis de me rappeler le lendemain, pour pas que je dépense mes sous avec Madame Hot Line, et il l’a fait.

Alors voilà, je me suis fait un copain au-delà de la Méditerranée, et ça m’a fait vachement plaisir. Ça m’est arrivé aussi un jour, en causant avec un gars qui habitait à Barcelone. Ben ouais, j’ai des copains dans tous les pays du monde, sur la terre qui est un astre.

Et sinon, j’ai lu un bouquin admirable, qui parle de plein de Monsieur D, qui viennent de là-bas, en Afrique. Qui viennent avec leurs femmes et leurs gosses. Qui viennent mourir comme des chiens aux portes de la belle Europe, cette vieille salope égoïste qui prétend représenter « les valeurs de l’humanité ». Ce livre parle d’un type banal, comme moi, comme nous tous, qui soudain, ouvre les yeux.

Ça s’appelle L’opticien de Lampedusa.

ob-3a7bb2-004180267

Vous pouvez toujours écouter son auteur, Emma Jane Kirby, qui en parle sur France Inter.

L’autre invité, c’est Gianfranco Rosi, qui vient de faire un film, Fuocoammare, par-delà Lampedusa.

Le lien est là : L’heure bleue, 5 octobre 2016

Moi, les Monsieur D., je les aime, ils sont plus proches de moi, de nous, que tous ces propres-sur-eux qui prétendent nous gouverner. J’ai ouvert les yeux il y a longtemps.

 

 

 

Written by Gavroche

8 octobre 2016 at 12 h 35 min

Winter is coming

with 2 comments

 

hiver

 

Cette année 2015 a été révélatrice de la crise profonde du capitalisme. Partout dans le monde, les régimes politiques tentent de le maintenir en place, par tous les moyens, et à n’importe quel prix.

Au prix de la mise en place d’un état policier, de la relégation des opposants, et pour remplacer le juif des années 30, de la création du nouveau bouc-émissaire du XXIème siècle : le musulman.

En Grèce, malgré un soutien populaire à plus de 60 %, Syriza a montré son vrai visage : celui du maintien de la misère et de la chasse aux migrants à coups de police anti émeutes. Comme ailleurs, il n’y a plus d’argent pour les gens, mais il y en a toujours pour acheter des armes à l’Allemagne.

En Espagne, les élections ont placé Podemos en troisième position, et déjà se profile une alliance avec les « socialistes » espagnols, les mêmes que les nôtres.

En Norvège, c’est un fasciste qui est nommé « ministre de l’immigration », en opposition à « la dictature de la bonté »…

Au Danemark, on prendra désormais l’argent et les bijoux des migrants venus frapper à la porte de la forteresse Europe. Il n’y a pas de petits profits.

En France, les récentes élections régionales ont montré encore un peu plus l’effondrement de la démocratie. Organisées sous le régime de l’état d’urgence décrété par le parti prétendu socialiste, avec des forces de police lourdement armées patrouillant partout, y compris devant les bureaux de vote, elles ont vu la montée du soutien apporté à la famille Pen. Faut dire qu’en face, il n’y avait pas grand monde : le « choix » proposé aux électeurs, c’était la droite ou la droite, baptisée « front républicain », qui se sont échangé les (bonnes) places sans aucune pudeur. Ça, et les restes peu reluisants des partis de gauche, devenus groupuscules, et sans véritable projet politique : européistes, convertis au « social-libéralisme », comme si ces deux mots étaient compatibles, critiques du gouvernement, mais ralliés au second tour, histoire de garder quelques places. Ces mêmes partis de « gauche » qui ont eux aussi voté sans sourciller la mise en place d’un état policier.

Pas grave, les « socialistes » ont décidé que le tripartisme à la française sera bientôt gravé dans le marbre :  dans notre démocratie de pacotille, plus de place pour les « petits partis » censés être peu représentatifs. Seuls seront sur le devant de la scène politico-médiatique les partis compatibles avec le capitalisme, FN compris.

Les « socialistes » bien décidés à inscrire l’état d’urgence permanent dans la constitution, continuent de respecter à la lettre la politique d’austérité désormais gravée dans le marbre, grâce aux traités européens. Les caisses sont vides pour l’école, l’université, la santé, les collectivités locales, mais la clique est prête à sacrifier le célèbre « pacte de stabilité » pour financer la police et l’armée : François le petit a en effet décidé de faire ses guerres.

Du flouze, des pépètes, du fric pour les « allègements de charges » pour les patrons, censés créer des emplois d’esclaves sous-payés pour compenser (on a vu le brillant résultat avec un chômage qui n’a jamais été aussi élevé). Du fric aussi pour les bistrotiers, avec la baisse de la TVA (quelques milliards en moins dans les caisses de l’état)  alors que des solutions simples existent, mais ne vont pas dans le sens de la doxa libérale. En revanche, pas d’argent pour les sans-dents, même pas un petit « coup de pouce » au SMIC. J’ai lu un billet très intéressant ce matin, si on donne pas de pognon pour les pauvres, c’est seulement parce que ces cons-là, ben ils ne savent pas « gérer leur budget ».

Et la dernière en date : les banques en faillite pourront désormais  se servir sur les comptes des déposants.

Oh, plein de gens vont dire que ça ne concernera que les comptes disposant de plus de 100 000 euros. Ça me fait penser que cet été, j’ai fait partie des riches quand j’ai vendu ma maison pour cause de dèche permanente, en attendant d’en acheter une autre, plus petite et moins chère, les 100 000 euros, je les avais. Je les ai plus.

Dans la suite, une modification de la constitution va accorder des pouvoirs illimités à la police : perquises à tout va, mises en détention ou assignations à résidence. Sans la moindre intervention d’un juge (mais qui s’intéresse à ce vieux truc moisi qui s’appelle la séparation des pouvoirs?) la maison poulaga pourra décider en toute impunité que le « comportement » de Mohamed le musulman ou de Rémi Fraisse l’écolo, leurs amis, leurs déclarations ou leurs projets sont dangereux pour « l’ordre public ». Mohamed s’est rasé la barbe (ou il l’a laissé pousser) et Rémi s’est un peu trop promené à Sivens pour ramasser des renoncules.

La liberté d’expression est bel et bien morte. Le vote est une mascarade. Bientôt, la plupart d’entre nous seront « fichés S ». Et certains, internés dans des Guantanamo à la française. Nostalgie des camps d’internement de jadis. Bientôt les opposants seront qualifiés de terroristes (ayatollahs écolos, le terme est déjà pris). Bientôt, les sites internet seront inaccessibles voire interdits, les emails seront écoutés, analysés, décortiqués. Comme en Chine, mais c’est notre partenaire commercial. Comme en Arabie Saoudite, mais c’est aussi notre partenaire commercial, ou les grévistes et autres dissidents vont au trou, pour le plus grand bonheur des puissants. Foin des droits de l’homme quand l’argent est en jeu.

Liberté, Égalité et Fraternité ? Macache. Faut bien que le capitalisme survive, alors place à la dictature, à l’austérité et à la guerre. Winter is coming.

Written by Gavroche

22 décembre 2015 at 11 h 45 min

DOSSIER TAIPED – ETAD – GSPP – FEK / I

with 11 comments

Pour des raisons purement informatique et facebookienne, je suis obligée de passer par ce blog pour faire un dossier GSPP/FEK/ETAD-TAIPED. Désolée pour le dérangement. Celui des lecteurs du blog et celui des membres du goupe FB dédié à la pétition (https://www.facebook.com/groups/722039637925610/).

De ce côté-ci de l’UE, les choses bougent. De nouveaux partis émergent des restes fumants de Syriza, des comités anti-memorandum se forment, il y a des manifs, et on ne risque pas de se tromper en présageant une rentrée torride. Et puis, côté pétition, le renfort inespéré de Maria Ts., à la fois helléno-francophone, chien de chasse et lanceuse d’alerte, et qui m’en a appris de bien belles en quelques conversations et quelques mails, m’a plongée à la fois dans l’usine à gaz des biens publics mis en vente par le TAIPED, mais aussi dans la plus extrême perplexité et l’envie de creuser la question, pour que notre pétition soit extrêmement bien ciblée. Lire la suite »

La campagne du referendum, telle que les grecs l’ont vécue

with 9 comments

AUJOURD’HUI, MES PRIERES AUX DIEUX DE L’OLYMPE TIENNENT EN UN MOT : OXI

Lire la suite »

Encore des bouches inutiles

with 2 comments

Guerre aux pauvres

J’ai encore failli tomber de ma chaise hier soir. Comme quoi, l’annonce d’une nouvelle saloperie parvient toujours à nous « étonner », même quand on s’y attend.

Doncques, la cour de « justice » européenne vient de  « condamner le tourisme social » .

Alors, le « tourisme social », tout au moins pour un être humain normalement constitué, ce devrait être, par exemple, offrir aux gamins « défavorisés » des banlieues quelques jours de vacances à la mer.

Ben non. Pour les « têtes pensantes » qui prétendent nous gouverner, qu’elles soient de droite ou « de gauche », c’est pas ça du tout.

C’est le rom, le portugais, le bougnoule, le pauvre quoi, qui des fois viendrait par chez nous bouffer notre pain, et en plus, le salopard, sans en foutre une rame.

Désormais, les pauvres d’entre les pauvres crèveront de faim, de maladie, dans l’indifférence générale. Ce sera légal.

Cette décision européenne intervient le jour même de la commémoration du 11 novembre. Cette boucherie, qui a pourtant vu mourir les ancêtres de ces mêmes pauvres.  Une manière sans doute de leur dire merci.

spahis

Les dividendes des actionnaires ne devraient pas être touchés par la nouvelle réforme. Chez nous, ils ont même  battu tous les records. 

Bernard Arnault, qui ne sait pas quoi foutre de son pognon, pourra toujours construire un autre machin « culturel » et exposer des croûtes très très moches mais très très chères.

Et en 2017, pas la peine d’aller voter La Pen, elle est déjà aux manettes.

Les Palestiniens ont-ils une âme ?

with 4 comments

Je n’ai que très peu parlé de Gaza ici. Trop de textes, d’articles, et d’images dans la tête.

 

w04-10

Un peu écœurée aussi de l’attitude des gouvernements occidentaux, unis comme un seul homme pour « le droit d’Israël à se défendre », et donc justifiant l’offensive sur Gaza, même si leurs déclarations furent assez hypocritement émaillées d’appels au cessez-le-feu, et au « sens de la mesure ». Bombarder, assassiner, oui, mais « modérément ».

 

 

Le « sens de la mesure », alors que nos amis amerlocains viennent de réapprovisionner Israël en munitions (ils en manquaient, vu le carnage) quelques heures après avoir « fermement condamné » le bombardement d’une école… Vous avez dit hypocrisie ?

Et puis, un peu partout, ont été publiés des « appels à la paix », émanant d’à peu près tout le monde, y compris des juifs ou des israéliens. Comme la chanteuse israélienne Noa, qui évidemment, consacre « 5 minutes pour Israël, 5 minutes pour les Palestiniens ».

La même qui avait pourtant écrit, en 2009, une lettre ouverte aux Palestiniens : Je ne peux que souhaiter pour vous qu’Israël fasse le travail dont nous avons tous besoin qu’il soit fait, et finalement vous débarrasse de ce cancer, ce virus, ce montre appelé le fanatisme, aujourd’hui, ayant pour nom le Hamas.

Et même de la part de certains intellectuels « arabisants » comme Karim Daoud ou Mohamed Kacimi, dont l’article, que je trouve personnellement assez répugnant, paru dans le Monde, est repris par à peu près tous les sites qui soutiennent Israël :

 

Pour lui, la cause palestinienne pourrait bien être devenue le sixième pilier de l’islam, et nous, contraints d’afficher urbi et orbi notre solidarité avec le peuple palestinien, sous peine d’être jetés à la foule… Et plus loin : loin d’être une cause politique, la Palestine est devenue un défouloir collectif, on arbore son nom, on le crie dans les rues arabes et dans les mosquées quand on sent que la virilité arabe est en cause.

On ne saurait être plus élégant, et ce « conflit », entre une armée surpuissante et quelques militants dérisoirement armés, se résume pour lui à savoir « qui a la plus grosse ».

Comme lui, d’autres s’insurgent contre cette « solidarité automatique » avec la Palestine, qui nous empêcherait de soutenir le peuple syrien, ou d’autres peuples opprimés sur la planète.

Comme si l’une empêchait l’autre.

Chaque être humain a plusieurs identités. Je suis un être humain. Je suis Égyptien lorsque les Égyptiens sont opprimés. Je suis noir quand les noirs sont opprimés. Je suis juif lorsque les juifs sont opprimés, et je suis Palestinien lorsque les Palestiniens sont opprimés.

Chehata Haroun, juif, égyptien et communiste.

Lire la suite »