LES VREGENS

Archive for the ‘Afrique’ Category

L’Histoire se répète

with 2 comments

En suite à mon article d’hier, sur la famine au Bengale…

Selon notre bon président, interviewé le 8 juillet à l’occasion du sommet du G20, le sous-développement de l’Afrique ne serait pas dû à la misère ou à des années de colonisation et de Françafric.

Il déclare :

“La transition démographique est l’un des défis essentiel de l’Afrique”, et ajoute : “Dans un pays qui compte encore 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien.”

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Written by Gavroche

11 juillet 2017 at 8 h 41 min

Mali, la guerre humanitaire au service de la France à fric

with 12 comments

Refusant d’écouter béatement la propagande des jités, en faveur de Napoléon Hollande, désormais chef de guerre, comme son prédécesseur, sauveur des populations maliennes opprimées, et redorant au passage son blason quelque peu écorné par le tombereau de « réformes » visant à faire plaisir aux patrons (je ne vais pas en faire la liste, je sais que vous êtes informés), je me suis dit que je voulais comprendre les motivations profondes de notre gouvernement « socialiste » (rire) dans cette intervention.

Voici le résultat de mes réflexions.

carte-mali

Le Mali est un pays d’Afrique de l’Ouest, frontalier de la Mauritanie, de l’Algérie au nord, du Niger à l’est, du Burkina Faso et de la Côte d’Ivoire au sud, de la Guinée au sud-ouest et du Sénégal à l’ouest. C’est un pays pauvre (l’espérance de vie y est de 53 ans), où 90 % de la population est musulmane. C’est aussi une ancienne colonie française, devenue indépendante en 1960, qui a conservé les frontières héritées de la colonisation, ce qui a son importance, comme nous allons le voir.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

22 janvier 2013 at 14 h 10 min

De Charybde en Scylla … la Libye

with one comment

Pendant que Sarkozy sauve « l’euro » – parce que finalement, y’a que le pognon qui compte, et l’Europe politique, ce sera pour plus tard, un jour, peut-être – il y a des images qu’on n’a pas vues à la télé …

J’ai des doutes …

… après l’annonce par le nouveau gouvernement libyen de la mise en place de la charia, et après ce que j’ai entendu hier au jité, sur les millions d’armes en circulation en Libye, et qu’il sera « difficile de récupérer »…

Les amerlocains étaient déjà à la recherche de ces armes il y a quelques jours. Finalement, l’inquiétude monte, car d’aucuns prétendent que ce serait Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI) qui serait en train d’en récupérer une partie…

Autant dire que le « printemps arabe » est devenu une véritable poudrière… Entre la Tunisie qui porte le parti Ehnada au pouvoir, l’Égypte qui continue allègrement de réprimer les foules, et maintenant la Libye « libérée »…

Car la Libye, c’est un pays de « tribus ».

Celle de Khadafi, la tribu des Khadafa, était issue de Syrte, et elle a eu le pouvoir pendant 42 ans. Aujourd’hui, Syrte est un champ de ruines.

Mais il y a d’autres tribus, et aujourd’hui, c’est leur tour.

Sur l’histoire – méconnue – de ce pays, on peut lire cet interview de Mohamed Hassan , spécialiste de la géopolitique et du monde arabe. Né à Addis Abeba (Ethiopie), il a participé aux mouvements d’étudiants dans la cadre de la révolution socialiste de 1974 dans son pays. Il a étudié les sciences politiques en Egypte avant de se spécialiser dans l’administration publique à Bruxelles. Diplomate pour son pays d’origine dans les années 90, il a travaillé à Washington, Pékin et Bruxelles. Co-auteur de L’Irak sous l’occupation (EPO, 2003), il a aussi participé à des ouvrages sur le nationalisme arabe et les mouvements islamiques, et sur le nationalisme flamand. C’est un des meilleurs connaisseurs contemporains du monde arabe et musulman.

Lire le reste de cette entrée »

Le visage de la mort

with 3 comments

une danse macabre

Voilà ce que j’ai tout de suite pensé voir hier, devant les images de Kadhafi maintenu à peu près debout devant un véhicule, encore un peu vivant.

Lire le reste de cette entrée »

Written by florence

21 octobre 2011 at 20 h 39 min

Libye, les vraies raisons…

with 3 comments

Où l’on découvre tout d’un coup que « l’intervention humanitaire » en Libye n’était pas si désintéressée…

Bon, alors, ça y est, Khadafi est parti, en exil, peut-être mort. Les grands démocrates Sarkozy, Cameron et Obama ont finalement eu sa peau. Et le « Conseil national de transition » est désormais reconnu par « la communauté internationale » et par l’ONU comme le seul représentant du peuple libyen.

Malheureux peuple libyen, qui va connaître sous peu des lendemains qui déchantent. Qui va passer de Charybde à Scylla. Comme en leur temps, la Russie, débarrassée du joug soviétique, comme l’Afrique du Sud, où désormais les noirs ont le droit de vote, même s’ils sont toujours aussi pauvres. Et que le vrai pouvoir est resté dans les mêmes mains qu’avant…

Lire le reste de cette entrée »

La rage…et le désespoir

with 24 comments

Pas beaucoup écrit ces dernières semaines.

Le monde comme il va, ailleurs, partout, pis ici, bof…  La crise qui jette les peuples dans la misère en occident,  et pire encore ailleurs, où les gens meurent, comme en Somalie,  ça n’incite guère à l’espoir, tout ça, comme une impression de ramer sec, mais à contre-courant…  Bref, la rage.

Et surtout, surtout, ce qui me déglingue grave, c’est l’indifférence des gens, le chacun pour soi, le repli, le « je ne vais pas bien, j’ai tout le temps mal quelque part, j’ai même pas envie de causer aux autres, ils me font peur les autres, et pis enfin, je les emmerde, les autres, j’fais c’que j’veux, et pis t’façon, ça sert à rien, je suis déjà fatigué, malade, mort (rayez la mention inutile) et voilà… ma gueule, ma gueule, ma gueule, ma santé, mes gosses, ma baraque, mon boulot que j’aime pas/plus (ou mon non-boulot)… mon mal-être, mon malaise, mon malheur, mes p’tits soucis, moi, moi, moi, toujours moi … »

Lire le reste de cette entrée »

Retour en terre d’espérance, avec Pierre Rabhi

with 5 comments

Le dernier livre de Pierre Rabhi ne paie pas de mine, à première vue, une couverture sans illustration, un titre en lettres blanches sur fond vert, et le nom de l’auteur, d’un vert plus clair. 142 pages, 15 €, chez Actes Sud. Pierre Rabhi dit ce qu’il fait tout en faisant ce qu’il dit. Son livre est sobre, alors que son objet, complexe, pourrait entraîner de multiples digressions et développements annexes ; il pourrait aussi être sombre, tant les constats sur lesquels s’appuie l’auteur pour présenter sa démarche et sa philosophie ne portent guère à l’optimisme. Pourtant, sa lecture réconforte et réchauffe. Un bonheur de lecture. Comme une promesse, une espérance « vers la sobriété heureuse ». Lire le reste de cette entrée »

Written by Juléjim

26 juin 2011 at 10 h 15 min