LES VREGENS

Archive for the ‘Illettrisme’ Category

« C’est quoi la question ? »

with 5 comments

Il en va de la littérature pour la Jeunesse comme de celle destinée aux adultes : le bon côtoie le moins bon et plus souvent, le pire. Qu’il s’agisse des textes, des thématiques ou des illustrations, les éditeurs et les auteurs de livres pour enfants visent rarement très haut, considérant manifestement les jeunes lecteurs plus comme des consommateurs potentiels que comme de futurs citoyens.

Mais alors, à quoi bon apprendre à lire ? à quoi bon lire des livres, si c’est pour y retrouver la banalité d’un quotidien que d’aucuns s’efforcent de nous présenter tellement « normal », tellement intangible, que beaucoup d’entre nous ne perçoivent même plus l’urgente nécessité d’en changer ?

Lire le reste de cette entrée »

Written by Juléjim

6 mars 2014 at 11 h 19 min

« Grâce et dénuement » d’Alice Ferney

with 3 comments

« Deux français sur trois sont contre le retour de Leonarda en France« (sondage BVA/i-télé) ; « le front républicain perd la face devant le front national« (Brignolles) ; « Les Roms harcèlent les Parisiens ! (NKM) » ; « seule une minorité [des Roms] cherche à s’intégrer » … leur « mode de vie » est en « confrontation » avec celui des populations locales. »(Manuel Valls)

***

Si, comme moi, les oreilles vous sifflent à force d’entendre le tam-tam médiatique qui désespère, ce roman d’Alice Ferney, édité chez Actes Sud en 1997, vous est vivement conseillé ! En situant son récit au cœur d’une communauté gitane, sans rien nous épargner de l’âpreté, de la dureté, de l’étrangeté parfois, de l’entêtement communautaire aussi de ces gens que l’on dit « du voyage » (même lorsqu’ils se sédentarisent par la force des choses), cette auteure, à l’écriture somptueuse et subtile, parvient à créer une espérance qui redonne foi en l’humain.

Grâce et dénuement

Lire le reste de cette entrée »

J’avais envie…

with 2 comments

… de vous parler du grand film qu’Arnaud Desplechin a consacré à cette immense figure de l’ethnopsychiatrie, Georges Devereux. Son titre : « Jimmy P. » En sous-titre : « Psychothérapie d’un Indien des Plaines ». (titre éponyme du livre de Georges Devereux publié en 1951 aux Etats-Unis).

… et puis voilà qu’hier, j’apprends la disparition de Jean Véronis, ce génial linguiste qui a su si bien faire parler les discours des humains en faisant parler les  ordinateurs  de ce que disaient, sans avoir tout à fait conscience de le dire, ces mêmes humains.

Véronis

Aujourd’hui, c’est la mort d’Albert Jacquard qui me frappe en plein cœur. 87 ans, certes, mais tout de même ! l’homme a beaucoup fait, pour la science de la génétique, pour la transformation de l’Ecole, pour la condition des mal-logés, des sans-abris, des sans-papiers… de tous les « sans » de la Terre !… et il reste tant à faire, doit-il penser désormais. Lire le reste de cette entrée »

Psychosocio et Neurobio sont en bateau…

with 8 comments

D’abord, il y a eu  la controverse Bolher/Fillod ; puis, tout récemment, c’est l’économiste Frédéric Lordon qui s’est inquiété, lors d’un face à face avec le même Sébastien Bohler, d’une sorte d’hégémonie et de primauté des neurosciences au détriment des sciences sociales. Pas facile de se positionner dans ce débat, surtout quand on n’est ni neuro-scientifique, ni chercheur en sciences sociales. Pourtant, quelque chose m’interpelle dans cette confrontation entre sciences molles et sciences dures, comme s’il s’agissait plus de conquérir la place et le pouvoir plutôt que de s’approcher de la vérité. Comme s’il était plus passionnant et utile de se confronter que de collaborer, en échangeant et en débattant de façon interdisciplinaire, tout en étant critique et contradictoire. C’est ce qui m’a conduit à rédiger ce billet d’humeur. Pour calmer un agacement, exprimer une inquiétude, en témoignant de là où j’ai pu être, de là où je suis désormais, plus spectateur qu’acteur.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Juléjim

2 avril 2013 at 15 h 06 min