LES VREGENS

Archive for the ‘Hommage’ Category

Zigeuner Knabe

with 6 comments

Une rose, un jour

026 (4)

J’ai lu la mort d’une petite fille de deux mois. Elle s’appelait Francesca, en hommage à notre terre qui fut jadis d’accueil de tous les déshérités.

Elle a vécu dans la rue, et elle y est morte.  Pas de place  au chaud pour elle.

Un bébé qu’un maire a refusé d’accueillir dans la terre de son village. Parce que les parents de Francesca ne payaient pas d’impôts. Alors…  Pas de place pour elle en terre de France.

Partout, j’ai lu qu’elle était « une petite rom ».

Pour moi, elle était juste un petit bébé humain.

Lire la suite »

« Deux jours, une nuit » : Marion et « les frères »

with 4 comments

J’ai beaucoup aimé le dernier film des Dardenne « Deux jours, une nuit ». J’ai trouvé le couple formé par Sandra/Marion Cotillard et Manu/Fabrizio Rongione absolument formidable, si humainement exemplaires et émouvants l’un et l’autre. Pourtant, je n’avais pas envie d’en faire un billet… Je me disais qu’après tout ni la réputation des frères Dardenne, ni la renommée désormais internationale de Marion Cotillard n’avaient besoin de mon modeste soutien ou de publicité promotionnelle.

Dardenne1

Et puis… il y a eu ces 25% d’électeurs qui ont choisi le front national pour ne pas les représenter, tout en les « représentant » (cherchez l’erreur !), au parlement européen. Il y a eu en même temps tous ceux, beaucoup trop, qui ont choisi le parti de s’abstenir, et parmi eux, des amis que j’aime et respecte… Lire la suite »

Written by Juléjim

4 juin 2014 at 15 h 54 min

La plus belle nouvelle du monde !

with 6 comments

C’est dans la nuit du 18 au 19 novembre 2013, à quatre heures du matin, que j’ai appris la nouvelle : mon petit-fils Lyam était né à 2h34, 3kg200, 52cm.

 A quoi pense-t-on dans des moments pareils ?

 J’ai pensé à ma fille aînée de 34 ans (elle en avait 11 lorsque je l’ai adoptée) , qui aura tant souffert, tant enduré, avant d’être enfin mère ! un désir ardent, un projet tant attendu, si longtemps contrarié par une endométriose qui fit échouer à chaque fois  le développement de l’embryon dans l’utérus. Malgré la FIV, le suivi médical, les implantations et les stimulations répétées…

 J’ai pensé à mon gendre, si patient, si attentif, si encourageant, si présent, si aimant, pour tout dire. Il sera à n’en pas douter un merveilleux père pour ce petit. Lui qui fut trop tôt privé de présence paternel après la séparation, puis le divorce de ses parents. Lire la suite »

Written by Juléjim

21 novembre 2013 at 17 h 47 min

« Blue Jasmine »

with 10 comments

Autant prévenir d’entrée : je suis super fan de Woody Allen ! Tout m’enchante et me séduit chez le bonhomme. Son rapport au monde et sa philosophie de la vie d’abord, sa profonde intelligence de l’âme humaine, son humour, qu’il voudrait faire passer parfois pour du pessimisme ou du désespoir quand ce n’est qu’une mise à distance pleine de dignité et de réalisme du quotidien et de la condition humaine, sa passion pour la musique de jazz… et bien sûr sa façon inimitable de faire du cinéma.

Il est de bon ton aujourd’hui de faire la fine bouche à propos de tel ou tel film de Woody Allen et de hiérarchiser telle œuvre par rapport à telle autre : « Annie Hall » et « Manhattan » supérieurs à « La Rose pourpre du Caire » ou à « Stardust Memories »…? Vraiment ? En réalisant un film par an, avec la quasi régularité d’un métronome, de « Prends l’oseille et tire-toi ! » (1969) à « Blue Jasmine » (2013), Woody Allen est certainement l’un des cinéastes qui affiche le meilleur rapport « qualité » par rapport à la quantité produite ! Alors oui, on a pu avoir le sentiment que Woody s’était un peu égaré ces dernières années en mélangeant tourisme et cinéma mais sa dernière production est probante : Woody is back !

  Lire la suite »

Written by Juléjim

3 octobre 2013 at 15 h 08 min

J’avais envie…

with 2 comments

… de vous parler du grand film qu’Arnaud Desplechin a consacré à cette immense figure de l’ethnopsychiatrie, Georges Devereux. Son titre : « Jimmy P. » En sous-titre : « Psychothérapie d’un Indien des Plaines ». (titre éponyme du livre de Georges Devereux publié en 1951 aux Etats-Unis).

… et puis voilà qu’hier, j’apprends la disparition de Jean Véronis, ce génial linguiste qui a su si bien faire parler les discours des humains en faisant parler les  ordinateurs  de ce que disaient, sans avoir tout à fait conscience de le dire, ces mêmes humains.

Véronis

Aujourd’hui, c’est la mort d’Albert Jacquard qui me frappe en plein cœur. 87 ans, certes, mais tout de même ! l’homme a beaucoup fait, pour la science de la génétique, pour la transformation de l’Ecole, pour la condition des mal-logés, des sans-abris, des sans-papiers… de tous les « sans » de la Terre !… et il reste tant à faire, doit-il penser désormais. Lire la suite »

Sacré Jean-Jacques !

with 13 comments

Il y a une vingtaine d’années, le jury de l’épreuve professionnelle du concours externe de recrutement des professeurs d’école (C.E.R.P.E) devant qui je me présentais pour intégrer plus rapidement le corps des P.E, me demanda de décrire mes pratiques pédagogiques du moment, tout en précisant l’essentiel de ma philosophie éducative. Au terme de mon bref exposé l’un des examinateurs eut cette réflexion : « Et bien ! c’est très rousseauiste tout ça, dites-moi ? »

 Je n’ai pas gardé le souvenir précis de ce que j’ai alors pu répondre (à part que j’assumais mes dires et mes pratiques, sans doute) mais je sais ne pas avoir reçu cette remarque, enveloppée dans un sourire condescendant,  comme un compliment.

Lire la suite »

Written by Juléjim

23 mai 2013 at 11 h 56 min

Quand on s’attache…

with 7 comments

Tekila n’était pas à nous, mais elle était en nous. Si sage, si calme, si câline, si fragile, nous nous étions attachés à cette petite chose, de séjour en séjour, comme des grands-parents gâtifiant avec un petit de leurs petits. Elle était atteinte d’une maladie incurable, nommée granulome eosinophilique ; à chaque récidive, elle avait droit à sa dose de corticoïdes et la vétérinaire ne nous avait pas caché que chaque piqûre réduisait d’autant l’espérance de vie de l’animal. Sa vie s’est interrompue alors qu’elle n’avait que trois ans et demi, si brutalement, succombant probablement à une crise cardiaque ; elle se remettait d’une récente attaque du granulome. Le chagrin de sa jeune maîtresse fut intense. Découvrant  son amour de chat raide sur son lit au retour d’un week-end à Londres, sa douleur fut décuplée par un irrépressible sentiment de culpabilité et d’incompréhension. Lire la suite »

Written by Juléjim

11 mai 2013 at 17 h 27 min