LES VREGENS

Seul sous la pluie

with 5 comments

17 novembre 1973.

Il y a quarante-quatre ans, les étudiants de l’école polytechnique d’Athènes, et beaucoup de grecs avec eux, se révoltent contre la dictature des colonels mise en place après le coup d’état militaire du 21 avril 1967 (avec l’appui des amerlocains, évidemment). Pendant cette période, toute expression politique est interdite, les hommes politiques sont arrêtés et emprisonnés. La population grecque, terrorisée, ne réagit pas.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

Written by Gavroche

20 novembre 2017 at 6 h 57 min

Billet philosophico-foutraque de ma mauvaise humeur

with 8 comments

Je discutais l’autre jour, autour d’un café, avec un jeune gars que j’aime bien. Il est chauffeur-livreur, travaille de plus en plus, commence à souffrir du dos, à trente ans, à force de soulever des colis. Et tout ça pour un peu plus que le SMIC, vu le nombre d’heures qu’il se tape. Il vient d’acheter une vieille maison, à crédit évidemment, qu’il retape peu à peu, le soir et le week-end. Il est marié, et il a deux enfants. Et il ne s’arrête jamais.

Quand il est passé, la discussion a porté sur les pigeons de son voisin agriculteur, qui viennent nicher sur son toit (sa maison est la plus haute du coin) et bien entendu, font leurs fientes sur son velux tout neuf, et sur les tuiles qu’il vient de démousser.  J’ai bien essayé de lui dire qu’il y avait peut-être des solutions pour les effaroucher, mais la seule qu’il envisage, c’est d’acheter un fusil …

Et l’autre jour, c’est notre « préposée » qui racontait combien les chasseurs étaient utiles, parce que « vous comprenez, les sangliers font beaucoup trop de dégâts »… et qui râlait après l’énorme chien qu’elle s’est offert, mais qu’il était mignon quand il était petit, sauf que désormais, à trois mois, il mange comme quatre (c’est cher, hein) et vu qu’il y est enfermé toute la journée (ben oui, elle bosse), fait ses besoins partout dans la maison et fait du dégât… sur un carrelage blanc, évidemment.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

19 novembre 2017 at 10 h 15 min

Quand l’intelligence rencontre la connerie

with 3 comments

PETIT BILLET DU JOUR, JUSTE POUR LE PLAISIR (Merci à Zoze pour l’info)

Vous le savez peut-être, un certain BHL s’en est pris à Me Dupond-Moretti à la suite de son interviouve par le dénommé Demorand.

Eh oui, ces gens-là « touittent », à défaut de réfléchir.

Siné, putain, tu nous manques !

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

15 novembre 2017 at 17 h 48 min

A mes camarades Danièle Obono et Houria Bouteldja

with 5 comments

En lisant l’avalanche d’articles et de sujets de radio-télé sur le nouveau sujet à la mode « de l’écriture inclusive », censée « redonner une vraie place aux femmes », j’ai repensé à mon billet sur la suppression du mot « mademoiselle » dans les formulaires officiels (A lire ici : Mademoiselle vous dit merde ) et à celui, plus récent, sur le « harcèlement » (ici : le féminisme des politiques, y’a vraiment de quoi rire).  Même ceux que j’aime s’y sont mis (et je mets dans la liste un certain nombre de femmes, évidemment).

Et ça m’agace (le mot est faible) profondément.

Oui, je suis une femme, mais je n’écrirai jamais les employés.es ou les salarié.es, parce que pour moi, c’est une évidence : quand j’écris « les salariés », je pense à tous ceux (et celles) qui bossent tous les mois pour pouvoir manger. Malgré leur différences, ils sont exactement les mêmes. Généralement payés une misère pour des boulots de merde.

Lire le reste de cette entrée »

État de droit ou loi du talion ?

with 4 comments

Comme vous le savez sans doute, nous v’là avec un état d’urgence gravé désormais dans le marbre. Sans que nul ou presque ne s’émeuve. Macron nous avait prévenus, sous forme de pirouette, (c’était le 20 septembre, à Nioullorque) en déclarant qu’il avait décidé (qui c’est le chef, hein?) « qu’on allait sortir de l’État de droit ».

Alors, il y a quelques mois, avant de partir en claquant la porte, en effaçant toute ma prose, j’avais commis un billet sur Médiapart (en pdf ici : La peur et l’ignorance) à propos du « monstre » du 13 novembre.

Condamner et punir oui, mais est-ce suffisant ? Ne faut-il pas surtout, comprendre pourquoi et comment un être humain (car c’en est un, malgré tout) pouvait commettre de tels actes. Comprendre, justement pour éviter d’autres victimes.

Lire le reste de cette entrée »

Où atterrir ?

with 5 comments

D’aucuns me reprochent quelquefois le ton de mes billets ici. Il faut bien le dire, souvent ni très marrants, ni très optimistes sur l’avenir du monde, de la planète, et par extension, de l’humanité.

Alors, j’ai lu ce matin le dernier billet de Fabrice Nicolino sur son blog, et je constate qu’il pense comme moi. Comme moi, c’est la « tempête sous un crâne », et depuis un bon moment.

L’heure est grave, nous dit-il, et comme pour le reste, nos « représentants » (et leurs larbins dans la presse avec) s’en tamponnent grave.

Lire le reste de cette entrée »

¡Visca Catalunya lliure!

with 8 comments

Les récents événements en Catalogne m’ont irrésistiblement fait penser à l’histoire de la grenouille dans l’eau froide. Vous connaissez la suite.

Et aussi à La stratégie du choc, celle qui se met peu à peu en place dans nos contrées européennes.

Au début, je n’avais pas d’idées préconçues sur l’indépendance ou pas de la Catalogne, même si j’ai eu quelques copains qui se revendiquaient calatans : justement, je pensais que c’était à eux de décider, et que ça ne me concernait pas. Je ne suis ni catalane, ni espagnole. Après tout, qui sommes-nous pour dire aux catalans ce qu’ils doivent décider ?

Mais comme tout le monde, j’ai assisté à la répression féroce des électeurs pacifiques qui tentaient juste d’aller voter…

Et puis, j’ai vu les réactions de la « communauté internationale » : Macron, Trump, Juncker, Merkel… et même celles, entre deux eaux, des liders de la gauche dite radicale, comme Iglesias ou Mélenchon… qu’on a connu avec une vision politique plus affûtée. Mais passons.

J’ai lu les articles de la presse vendue aux milliardaires dont l’unanimisme anti indépendantiste m’a paru très sujet à caution, pour ne pas dire franchement suspect.

D’aucuns prétendaient que la seule raison d’un vote indépendantiste serait la volonté de ne plus être « solidaire » des autres régions. Une explication un peu simple, voire simpliste.

Car pour la Catalogne, l’écart de PIB (avec l’Espagne) n’est que de 20 % : dans le cas d’une éventuelle indépendance, le bénéfice serait nul, l’Etat catalan devant supporter des coûts d’entretien et de gestion qui ne lui incombaient pas auparavant. Les gens n’agissent-ils qu’en fonction de leur portefeuille ? Franchement, ça m’étonnerait beaucoup.

D’autres parlaient « d’unité nationale », et de frontières prétendument intangibles (à croire que les nationalistes n’étaient finalement pas ceux qu’on croyait), ce qui est parfaitement ridicule, quand on regarde le passé : dans ce cas, il faudrait donc rendre l’Ukraine, l’Estonie, et les autres pays baltes à la Russie, et reconstituer la Tchécoslovaquie et la Yougoslavie…et même pourquoi pas, recoloniser les pays d’Afrique. Par exemple.

Certains ont même osé écrire que les indépendantistes catalans seraient animés de « l’intention » de « rejouer la grande scène de la martyrologie républicaine… »

Coco, tu sais ce qu’ils te disent, les martyrs républicains ?

Alors, j’ai cherché. J’ai tenté de comprendre. Et l’histoire de la Catalogne est instructive.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

30 octobre 2017 at 15 h 41 min