LES VREGENS

Les nègres, ils se ressemblent tous …

with 2 comments

Written by Gavroche

1 août 2017 at 11 h 00 min

Mademoiselle Jeanne

leave a comment »

Et quelques images qui m’avaient bien plu. C’était il y a plus de vingt ans… On ne rajeunit pas.

Written by Gavroche

31 juillet 2017 at 15 h 15 min

Publié dans Non classé

Tagged with

A qui profite « la dette » ?

with 2 comments

Il y a déjà pas mal de temps, je vous avais parlé de l’indépendance des banques dans ce billet.

Quel est aujourd’hui le résultat de cette « indépendance » ?

Depuis la loi de 1973, dite « loi Rothschild », du nom de la banque dont était issu l’ancien président de la République, Georges Pompidou, l’État est obligé de passer par le système des banques privées pour financer son endettement.

Aujourd’hui, Emmanuel Macron, issu lui aussi de la banque Rothschild, ne compte pas remettre en cause cette loi, préférant faire des coupes claires dans les budgets sociaux pour réduire le déficit de l’État…

Depuis la loi de 1973, le Trésor public ne peut plus présenter ses propres effets à l’escompte de la Banque de France. En clair, l’État est condamné à se financer par des emprunts, contre intérêts, auprès de banques privées, au lieu de continuer à emprunter sans intérêt auprès de la Banque de France.

Comment en est-on arrivé là ? En 1973, après de 30 années de création monétaire, l’économie française était remise à flot. Dans l’esprit de l’ancien président de la République, Georges Pompidou, et des hauts fonctionnaires qui l’entouraient à l’époque, la France était désormais reconstruite suite aux destructions de la deuxième guerre mondiale. 

Il semblait donc plus aussi nécessaire de laisser persister des mécanismes qui s’étaient avérés bénéfiques pour le financement de dépenses d’investissements structurels, d’autant plus que ces mécanismes de création monétaire avaient été souvent utilisés pour financer le fonctionnement courant de l’État. 

Il s’agissait avant tout d’instituer un garde-fou afin de préserver le pays de l’inflation et des dévaluations de la monnaie en s’imposant une discipline budgétaire (c’est aujourd’hui le grand credo européen) Il apparut souhaitable à la fois d’encadrer les dérives potentielles de l’État et de sortir d’une ère d’économie administrée en établissant un autre système de financement. Le début de la fin des avancées du CNR.

Mais le problème, c’est que ces bonnes intentions finirent par faire le jeu du monde de la finance qui a vite vu l’intérêt qu’il pouvait retirer d’un système par lequel l’État devait obligatoirement passer pour emprunter. De ce point de vue, la loi de 1973 fut également le fruit d’un habile lobbying bancaire visant à neutraliser tous ceux qui étaient favorables au système en vigueur jusqu’ici.

Cette loi a été abrogée en 1994 mais après avoir été étendue et confortée au niveau de l’Union européenne par les traités de Maastricht (à compter du 1er novembre 1993, article 104) et Lisbonne (à compter du 1er décembre 2009, article 123) que la France applique à la lettre depuis cette date.

Lire le reste de cette entrée »

Et si nous aussi, on se mettait « en marche » ?

with 3 comments

Depuis quelques mois, on assiste à une avalanche de « petites phrases » de la part de nos « représentants ». Bien révélatrices de la manière dont ils nous considèrent.

On a eu celles du petit Badinguet lui-même, au sujet « du comorien » qui allait bientôt envahir nos blanches contrées civilisées (ça valait le coup de « faire barrage » à Marine La Peine, y’a pas à dire), sur les « riens » qui peuplaient les halls de gare, etc…

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

26 juillet 2017 at 15 h 17 min

Quelle fin absurde

with 4 comments

Tout va bien, je vais bien. Rubrique écologie, et toute cette sorte de choses, dont tout le monde ou presque s’en fout. C’qui compte, c’est le pouvoir. Le pouvoir d’achat.

Perso, ce que j’ai constaté à mon humble niveau de campagnarde :

– les abeilles ont presque disparu

– les grenouilles et autres batraciens aussi, une seule salamandre qui se cachait cet hiver dans le boîtier du compteur d’eau… Les autres sont mortes sur les routes.

– beaucoup moins de chevreuils qu’avant

– plus du tout de renards

– plus du tout de belettes, ni de blaireaux

– plus de sangliers

– moins d’espèces d’oiseaux

– je ne vois plus de hérissons, plus beaucoup d’écureuils…

– plus de lapins et encore moins de lièvres

– un faisan, l’autre jour, au bord de la route, tellement imprégné qu’on pouvait le nourrir à la main

Et on continue à massacrer tout ça, les bouquetins, les loups, les ours, les requins, les baleines. Les quelques uns qui restent.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

12 juillet 2017 at 9 h 12 min

L’Histoire se répète

with 2 comments

En suite à mon article d’hier, sur la famine au Bengale…

Selon notre bon président, interviewé le 8 juillet à l’occasion du sommet du G20, le sous-développement de l’Afrique ne serait pas dû à la misère ou à des années de colonisation et de Françafric.

Il déclare :

“La transition démographique est l’un des défis essentiel de l’Afrique”, et ajoute : “Dans un pays qui compte encore 7 à 8 enfants par femme, vous pouvez décider d’y dépenser des milliards d’euros, vous ne stabiliserez rien.”

Lire le reste de cette entrée »

Written by Gavroche

11 juillet 2017 at 8 h 41 min

Un holocauste oublié

with 7 comments

Je suis en train de lire un livre formidable. Les Mémoires d’un rouge, de Howard Fast.

L’auteur, entre autres nombreux ouvrages, de Spartacus.

Il y raconte son parcours, depuis son enfance misérable à New-York, jusqu’à Hollywood et en passant par la case prison pendant la période du maccarthysme, pour le seul crime d’avoir été membre du Parti Communiste américain. Ce livre est aussi et surtout une description fidèle d’une époque.

Dans ce livre, il raconte aussi ses missions comme correspondant de guerre, et notamment en Inde, pendant la Seconde guerre mondiale.

Lire le reste de cette entrée »