LES VREGENS

Posts Tagged ‘école

« La Cour de Babel » : c’est la classe !

with 6 comments

Le superbe et lumineux documentaire de Julie Bertuccelli se déroule entre les murs d’un collège parisien du 10e arrondissement, mais ce n’est en aucun cas une sorte de remake du « Entre les murs » de Cantet/Bégaudeau.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Juléjim

12 mars 2014 at 18 h 30 min

« Petite Poucette »

with 13 comments

Après avoir entendu Michel Serres dans l’émission « Dans le texte », sur le site d’Arrêt sur images, j’ai tenu à lire le texte dans son intégralité, bien que j’en ai déjà lu de larges extraits, en pdf, grâce au sens du partage d’un ami internaute (merci Paulo !).

J’ai voulu y revenir de façon plus attentive car l’émission ne m’avait pas enthousiasmé plus que ça. J’avais trouvé le philosophe bien peu serein, manifestement agacé par les relances et les réserves à tonalité critique émises par Judith Bernard ; comme si, plutôt que d’éclairer ou de prolonger la réflexion, il s’agissait avant tout pour lui de défendre le point de vue exposé dans son texte ; comme si, plutôt que de vouloir nous faire réfléchir à partir d’observations pourtant parfaitement pertinentes et d’allers-retours très érudits du passé au présent, il s’agissait pour le vieux sage de bien faire sentir qu’entre lui et sa jeune interlocutrice, le jeune, c’était encore lui ! Lire le reste de cette entrée »

Written by Juléjim

2 juillet 2012 at 19 h 01 min

Pourquoi je pleure sur l’école de la République

with 3 comments

une tribune publiée par libé avec laquelle je me suis senti parfaitement en phase.

« Un monde dans lequel on «valide» des «items» en un simple «clic», un monde dans lequel on «renseigne» des «champs», on «s’identifie», avec des «codes», des «mots de passe». Un monde où (selon beneyluschool.net) «vous savez donc toujours qui se trouve derrière son clavier», où tout est en réalité surveillé et opaque : un monde de cauchemar. C’est ce basculement dans Orwell qui me fait pleurer, le sentiment que nous en sommes là sans que personne, ou presque, ne s’en aperçoive – au nom d’une prétendue «commodité», par une série de menus déplacements lexicaux, que les faciès décérébrés de la télé assènent sans jamais interroger. Oui, l’école de la République, par crainte d’être has been, est en train de nous entraîner là, les yeux fermés. »

http://www.liberation.fr/societe/01012369919-pourquoi-je-pleure-sur-l-ecole-de-la-republique

 

Written by cremedecanard

9 novembre 2011 at 22 h 30 min

Apprend-on vraiment à écrire ?

with 16 comments

Lorsque  l’on consulte une enquête sur les pratiques culturelles de nos concitoyens, ce qui saute aux yeux, ce sont les faibles pourcentages recueillis par les domaines concernant les usages de la langue écrite : lire (la presse et les livres en général) et écrire, hors de toute contrainte scolaire ou professionnelle. Les chiffres sont désespérément stables, voire en recul, même si l’arrivée du numérique semble redonner quelques raisons de tempérer notre pessimisme. Lire le reste de cette entrée »

Written by Juléjim

14 octobre 2011 at 18 h 57 min

Et si on chantait ?

with 11 comments

En 1976, j’étais instit dans une école élémentaire de la région parisienne. Un cours préparatoire, des enfants sympas et attachants, des parents peu envahissants, plutôt confiants et coopératifs, des collègues vieillissants et donc assez plan-plan. J’avais 27 ans, 6 ou 7 années de métier et je rêvais d’une autre école. Avec les enfants, nous chantions tous les jours et je les accompagnais à la guitare. Ils adoraient ça et moi j’avais l’impression de les ménager un peu en leur offrant ces quelques minutes de bonheur, entre deux leçons de lecture ou deux exercices de maths…

Mais ce que je ne leur ai jamais chanté ce sont les textes que j’écrivais chez moi sur des mélodies que je composais sur ma guitare. Comme par exemple, ce texte, composé sur une grille de blues, que j’avais intitulé « Le blues de l’instit ou Complainte d’un fonctionnaire qui déconnecte ».

Ça disait ceci… Lire le reste de cette entrée »

Written by Juléjim

15 février 2011 at 16 h 05 min

Publié dans Banlieues, Education, Musique

Tagged with , ,

Choc

with 18 comments

Je ne savais pas si je devais intituler ce billet: Colère, ou Peur, ou Manipulations, ou… J’en suis donc restée à mon premier sentiment.

J’essaie de vous la faire courte, mais précise pour éviter les malentendus.

Hier, des « éléments extérieurs » sont venus brûler quelques poubelles et jeter quelques bouteilles devant mon lycée. Les policiers ont regardé de loin, les pompiers ont calmement éteint tout ça.

Mais une caméra de France2 était là, et les objets calcinés ont été montrés en ouverture (je crois) des JT de 13h et 20h, avec le nom du lycée.

Ce matin, l’administration filtrait donc les jeunes aux bouts de la rue, ne laissant passer que nos élèves. Mais le préfet avait décidé de son côté d’envoyer aussi plusieurs cars de CRS et beaucoup de policiers, avec casques, boucliers et flashballs.

Que croyez-vous qu’il arriva?

Tandis que  ces derniers répétaient: « Manifestation interdite! », un mystérieux automobiliste, dans une rue adjacente, distribuait tracts et badges  CFDT à des élèves. Mais que serait venu faire un véritable syndicaliste CFDT dans nos parages?

10 minutes plus tard, charge, arrestation de 4 élèves. Une jeune qui filme la scène est traînée dans un véhicule de police où on l’oblige à effacer ses images. Une autre, flashball contre la tempe, s’entend dire: « En cours, salope! » On entend aussi fuser: « Petite pute ».

Le calme revient. Des filles en larmes racontent ce qu’elles ont vu. Le proviseur s’énerve au téléphone avec sa hiérarchie. S’il le faut, il portera plainte pour tirer au clair cette étrange distribution de matériel. Heureusement qu’il y a quelques profs grévistes qui restent dehors encore une bonne heure, entre le cordon policier et les élèves assez énervés.

Nous décidons que si la situation est la même demain matin, nous exercerons notre droit de retrait, afin de pouvoir essayer d’assurer la sécurité de nos élèves, sans, en prime, perdre une journée de salaire.

A suivre…

Written by florence

14 octobre 2010 at 16 h 23 min

Octobre 2010 : nos enfants vont à l’école, mais où va l’Ecole de nos enfants ?

with 11 comments

J’ai d’abord hésité, puis retardé la publication du billet ci-dessous. Hésité, parce que, depuis mon départ en retraite de l’enseignement, j’ai peu à peu ressenti une lassitude (due à un sentiment d’impuissance surtout) devant le spectacle affligeant de l’évolution des choses de l’école, d’une part, et la cacophonie assourdissante des débats que la question scolaire, toujours plus urgente et brûlante, suscitait ici et là, d’autre part. Retardé, en raison de l’actualité sociale peu propice à une réflexion sur le fond des choses lorsque l’heure est à l’action revendicative, ô combien justifiée et nécessaire !

Bien que désormais « sorti de l’école » je reste malgré tout toujours attentif et sensible à ce qui s’y passe.  En lisant et en m’exprimant ponctuellement sur le sujet, essentiellement. Tout en étant vigilant, lorsque je réagis et exprime mon avis dans un commentaire sur la Toile par exemple, à ne pas prendre une posture de donneur de leçon. Posture qui m’agace chez les autres et dont j’essaie de me garder, autant que possible. D’où cette introduction en forme de précaution oratoire. Lire le reste de cette entrée »

Written by Juléjim

2 octobre 2010 at 11 h 43 min

Publié dans Société

Tagged with ,

Cette année encore le marronnier est précoce…

with 8 comments

Le texte ci-dessous date de 2008. Je n’enseignais plus depuis deux ans à l’époque. Nous en sommes donc à quatre désormais. Putain ! quatre ans déjà. J’avais écrit ces quelques lignes à la demande d’un collègue, enseignant bloggueur. Je le reproduis ici afin que chaque lectrice, chaque lecteur qui s’y arrêtera ait une idée plus précise de ce qu’était le « Juléjim » enseignant et ce que le retraité « Juléjim » trimbale à jamais dans les valises de sa mémoire professionnelle. Aujourd’hui, j’assume tout, persiste et signe.

« J’ai rendu mon tablier il y a deux ans, soit deux rentrées scolaires. Trente-huit ans d’exercice. Trois ans de collège (5e dite de transition), 15 ans d’élé­mentaire, 20 ans de maternelle. J’ai pensé un temps écrire un livre ; j’avais le titre « L’école au corps et au cœur ». Et puis, le doute s’est insinué… bof… un livre de plus ? pour dire quoi de plus ? à quoi bon… Le temps a filé et une lente addiction aux forums et aux blogs a fait le reste.

Si aujourd’hui j’ai envie d’aller plus loin dans ma contribution au débat sur l’école, c’est avant tout pour saluer le combat de celles et ceux qui, sur le terrain, résistent encore au déclinisme ambiant, aux vents de folie rétrograde qui soufflent fort et par rafales, depuis une bonne dizaine d’années, sur l’ensemble du système public d’éducation, de la maternelle à l’université. Lire le reste de cette entrée »

Written by Juléjim

17 août 2010 at 17 h 20 min

Publié dans humeur, Société

Tagged with ,