LES VREGENS

Posts Tagged ‘Grande Bretagne

Grève des écoliers britanniques en 1911

with 16 comments

« Âge limite fixé à 14 ans,
Des cours moins longs,
Des vacances pour le ramassage des pommes de terre,
Pas de travail à la maison,
L’abolition de la ceinture,
Des crayons et des gommes gratuites »

ou encore

« un nombre important de garçons se regroupèrent pour demander l’abolition de la canne, une demi-journée de congé par semaine et réclamer qu’un penny soit donné tous les vendredi à chaque enfant.» Lire le reste de cette entrée »

Written by alainbu

15 juillet 2012 at 11 h 58 min

Travailler plus pour gagner … rien.

with 6 comments

Nom de Dieu d'feignants !

Je ne sais pas si vous vous en souvenez, mais l’an dernier, au plus fort de la crise aux States, le chômage a explosé … Et certains chômeurs avaient décidé de continuer à bosser … gratuitement pour leur patron…

Et il s’est même trouvé des boîtes pour organiser tout ça aux petits oignons…

Et notamment un machin appelé « Jobnob.com », qui « référence les salaires moyens par profession, organise des réunions, baptisées « happy hour », afin de mettre en relation des chômeurs et de jeunes entreprises qui n’ont pas toujours les moyens d’offrir des rémunérations. »

Voici ce que racontait la patronne : « Cela constitue pour eux un danger car lorsque vous ne travaillez pas pendant plusieurs mois, un vide apparaît dans votre curriculum vitae et il ne fait que s’accroître. » « Ils perçoivent immédiatement les avantages. Ils ont besoin de références. Ils ont besoin d’entretenir leurs compétences et beaucoup de gens acquièrent de nouvelles connaissances ». « Je ne pense pas que les gens ont le sentiment que l’on profite de la situation parce qu’ils comprennent ça. Nous préférerions avoir des revenus, nous préférerions pouvoir vous rémunérer. »

Même des grosses boîtes ayant pignon sur rue, comme British Airways, avaient demandé à leurs employés de travailler jusqu’à un mois sans rémunération.

Alors évidemment, travailler pour rien était parfaitement illégal. Enfin, jusqu’à maintenant.

Le Ministre du Travail britannique vient en effet d’avoir une idée de génie…


Dans le cadre d’un vaste projet de « réforme » du système d’allocations chômage, comme toujours pour « réduire le déficit budgétaire », son idée anti-glandouille, c’est d’éviter que ces feignasses de chômeurs ne s’habituent à voir leurs allocations tomber, rond comme un p’tit pâté, et ça, alors qu’ils refusent des offres d’emploi.

Il a donc proposé d’imposer aux chômeurs de longue durée des « travaux d’intérêt général », genre repeindre une école, aider au jardinage des espaces publics, etc… pendant un mois, à raison de 30 heures par semaine, le tout à l’oeil. Et s’ils refusent, hop, à dégager, plus d’allocs pendant trois mois …

Mais en fait, s’il propose ça, c’est juste par humanité, hein, Iain Duncan Smith veut redonner à ces accapareurs qui font rien qu’à profiter du système, le « sens du travail », se « présenter le matin à 9h et repartir l’après-midi à cinq heures ».

L’allocation chômage en Grande-Bretagne s’élève à environ 300 euros par mois. Et la population concernée s’élève à 1,5 millions de personnes. A rapprocher des milliards qu’on a refilé aux banques…

Alors, me direz-vous, ça a dû déclencher un tollé là bas ?

Ben, pas vraiment … Ils ont la même gauche molle que chez nous… La députée travailliste Harriet Harman a déclaré « ne pas contester la nécessité de réformes » mais estimé que les projets du gouvernement étaient « inéquitables ». Seul l’archevêque de Canterbury a un peu rué dans les brancards, et précisé que « ceux qui sont au chômage depuis longtemps n’ont pas choisi cette situation ».

Voilà. Il ne reste plus aux grands bretons qu’à réintroduire l’esclavage…


Written by Gavroche

8 novembre 2010 at 16 h 40 min